PRO
PRO

Centre national du livre

Établissement public du ministère de la Culture, le Centre national du livre a pour mission de soutenir, grâce à différents dispositifs et commissions, tous les acteurs de la chaîne du livre : auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, organisateurs de manifestations littéraires. Il participe ainsi activement au rayonnement et à la création francophone. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Livres soutenus :
CollectifApulée #6 — Changer la vie

Revue annuelle de littérature et de réflexion


Kei MillerBy the rivers of Babylon

Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré
Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde – Prix Pierre-François Caillé de la traduction


À Augustown, Jamaïque, le jour de l’autoclapse – calamité aux promesses d’apocalypse – est une nouvelle fois en train d’advenir. Remarquablement construit, By the rivers of Babylon est un roman puissant – magnifique chant de résistance et de libération.
Jean-Marie Blas de RoblèsCe qu’ici-bas nous sommes

Roman


Délirante invention d’un esprit malade ou intuition géniale d’un entendement hors du commun, on retrouve dans ce roman phénoménal toute la fantaisie, l’humour, la virtuosité et l’érudition de l’auteur de Là où les tigres sont chez eux. Et un fameux coup de crayon !
AmbaiDe haute lutte

Nouvelles traduites du tamoul (Inde) par Dominique Vitalyos & Krishna Nagarathinam


Avec De haute lutte, et à travers les trois autres longues nouvelles qui composent le recueil, Ambai explore avec un regard singulier et une étonnante liberté de ton, demi-teintes soudain balayées par un trait percutant, toute la complexité du statut des femmes dans l’Inde d’aujourd’hui.
Eileen ChangDeux brûle-parfums

Traduit du chinois par Emmanuelle Péchenart


C’est le cœur battant qu’on entre dans l’univers de ces Deux brûle-parfums, deux courts romans virtuoses sur les mœurs anglaises et chinoises des années quarante où pudeur et obscénité répondent à des convenances d’une exquise hypocrisie, offrant à Eileen Chang un champ d’analyse romanesque d’une folle richesse.

Eduardo Antonio ParraEl Edén

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo


Eduardo Antonio Parra transporte le lecteur à travers un labyrinthe de souvenirs dans la ville d’El Edén, au nord du Mexique, entre narcotrafiquants, guérillas urbaines, racket et règlements de comptes. Un roman d’une noirceur implacable.

Pramoedya Ananta ToerEnfant de toutes les nations – Buru Quartet IIA paraître

Roman traduit de l’indonésien par Dominique Vitalyos
Postface d’Étienne Naveau


Voici le deuxième volet d’une histoire qu’on voudrait sans fin tant elle est captivante et considérable. Où l’on entre pour ne plus en ressortir, sinon heureux d’avoir intimement perçu, à travers la conscience en éveil d’un homme singulier, la comédie humaine à la mesure des peuples et du monde moderne. Avec ses rouages bien rodés d’oppression et de domination.

David ToscanaEvangelia

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par Inés Introcaso
Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2019


« Et voilà qu’Il éprouvait à présent une passion bien humaine : de la colère mêlée à l’envie de rejeter ses propres fautes sur les autres. C’est qu’après avoir béni tant de membres de son peuple en leur accordant des fils uniques ou des premiers-nés mâles, après avoir donné à Jacob treize enfants, dont douze garçons, il se trouvait que Lui avait eu une fille. »
Rabindranath TagoreKabuliwallah et autres histoires

Nouvelles traduites du bengali (Inde) et présentées par Bee Formentelli


Rabindranath Tagore nous raconte en magicien, avec un style inégalable, et l’intelligence suprême du cœur, ces insondables gouffres vécus dans la chair et dans l’esprit.
Rabindranath TagoreKumudini

Roman traduit du bengali (Inde) par France Bhattacharya


Inédit en France, Kumudini est un roman qui fascine, enchante et ne cesse d’interroger. Ce qui explique cette tardive découverte, tient sans doute à l’aspect transgressif d’un roman d’une merveilleuse fraîcheur.
Shoshana ZuboffL’Âge du capitalisme de surveillance

Traduit de l’anglais par Bee Formentelli et Anne-Sylvie Homassel


Les géants du numérique ont fait basculer le capitalisme industriel dans une nouvelle ère que l’économiste Shoshana Zuboff a baptisée « capitalisme de surveillance ». Il s’agit d’un pouvoir sans précédent, marqué par des concentrations extrêmes de connaissances et affranchi de tout contrôle démocratique.
Anjana AppachanaL’Année des secrets

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Catherine Richard


Dans ce magnifique roman choral, six femmes nous révèlent tour à tour une part d’un brûlant secret de famille.
Kei MillerL’authentique Pearline Portious

Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré.


Kei Miller, en véritable alchimiste, nous offre un objet de pure beauté. L’histoire extraordinaire d’Adamine Bustamante, puissante prophétesse jamaïcaine, qui paiera cher ses dons une fois exilée à Londres.
Laurence VilaineLa Géante

Roman


Au cœur d’une nature grandiose, La Géante est un roman sensible et habité sur l’amour et les vies rêvées, sur le mensonge et les sentiers qui mènent à la clarté.
Bergsveinn BirgissonLa Lettre à Helga

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson


Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.
Pramoedya Ananta ToerLa Maison de verre – Buru Quartet IVA paraître

Roman traduit de l’indonésien par Dominique Vitalyos


Avec la Maison de verre, voici l’époustouflant final de la tétralogie épique de « Pram », publié en français pour la première fois et directement traduit de l’indonésien.

Joca Reiners TerronLa Mort et le Météore

Roman traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nédellec


Extraordinaire immersion dans un univers luxuriant et fascinant, La Mort et le Météore mêle avec panache roman d’aventures survolté, polar haletant pimenté d’une audacieuse pointe de science-fiction et récit déjanté.

Timothy MortonLa Pensée écologiqueA paraître

Traduit de l’anglais par Cécile Wajsbrot


Le réchauffement climatique a déclenché la sixième extinction de masse, de masse, un phénomène irréversible dû à l’activité humaine : nous sommes entrés dans l’ère de l’Anthropocène. Hélas, aucune politique d’envergure ne pourra être menée tant que nous ne serons pas devenus des êtres pensants écologiques… Avec intelligence et humour, Timothy Morton lance des pistes pour établir une pensée écologique durable.

Shih-Li KowLa Somme de nos folies

Roman traduit de l’anglais (Malaisie) par Frédéric Grellier
Prix du Premier roman étranger 2018


La chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, et volontiers incisive, d’un genre très humain quelque part en Malaisie, aujourd’hui.
Benny BarbashLa vie en cinquante minutes

Roman traduit de l’hébreu par Rosie Pinhas-Delpuech.


Avec un art magistral du détail, de l’invention et de la digression, Benny Barbash nous offre un traité du mariage et de la jalousie tout en finesse, revu et corrigé façon Woody Allen dans Meurtre mystérieux à Manhattan.  
Razvan RadulescuLa Vie et les Agissements d’Ilie Cazane

Roman traduit du roumain par Philippe Loubière


À travers les destins de Cazane père et fils, dont les histoires s’enlacent sans jamais se croiser, Razvan Radulescu brosse un tableau burlesque de la politique de l’arbitraire des années Ceausescu.
Zhang YueranLe ClouNouveauté

Roman traduit du chinois par Dominique Magny-Roux


Avec Le Clou, Zhang Yueran explore comme en apnée la vie de ces générations heurtées, et elle en fait un roman unique, ultrasensible, saisissant – et très contemporain.

Benjamin WoodLe Complexe d’Eden Bellwether

Roman traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Renaud Morin
Prix Baudelaire de la traduction – Prix du Roman Fnac


Un premier roman magistral sur les frontières entre génie et folie, la manipulation et ses jeux pervers.
R. K. NarayanLe Magicien de la finance

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Dominique Vitalyos


Plein d’humour et d’esprit, le Magicien de la finance fait vivre tout le petit monde de Malgudi, dans une Comédie humaine à l’indienne sur la folie des grandeurs.
Michael SfardLe mur et la porte — Israël, Palestine, 50 ans de bataille judiciaire pour les droits de l’homme

Traduit de l’anglais par Bee Formentelli


Alternant récits individuels, portraits de juges et d’avocats, histoire régionale et réflexion juridique, Michael Sfard revient sur cinquante ans de lutte contre l’occupation dans les Territoires occupés. Une véritable immersion dans le système judiciaire.
Hubert HaddadLe Nouveau Nouveau Magasin d’écriture

Au-delà du monumental Nouveau Magasin d’écriture, ce Nouveau Nouveau Magasin vient confirmer combien l’imaginaire se renouvelle sans cesse au contact de l’art, avec humour, générosité et l’infini pouvoir d’enchantement de la littérature.

Miquel PalolLe Testament d’Alceste

Roman traduit du catalan par François-Michel Durazzo
Prix Laure-Bataillon de la traduction


Un groupe d’amis se réunit au Mas-d’en-Haut, la splendide ferme de Toti Costagrau, pour s’y adonner au Jeu de la Fragmentation, un jeu de rôle grandiose où les histoires qu’on se raconte sont le cœur de l’action.
Vanessa BarbaraLes Nuits de laitue

Roman traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nédellec
Prix du Premier roman étranger 2015


Une machine à fiction pleine de fantaisie et de malice, animée par les facéties involontaires d’une poignée de personnages tous plus excentriques les uns que les autres.
Einar Már GuðmundssonLes Rois d’Islande

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury
Prix Littérature-Monde


L’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l’aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée.
Alyson HagyLes Sœurs de Blackwater

Roman traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg


Les Sœurs de Blackwater est une ode magistrale et envoûtante au pouvoir des mots – seule arme et seul remède dans le monde dystopique d’Alyson Hagy.
A. Igoni BarrettLove is Power, ou quelque chose comme ça

Nouvelles traduites de l’anglais (Nigeria) par Sika Fakambi


Une descente phénoménale dans un Lagos ultra-contemporain, vibrant d’envie, de violence et d’espoir, où tous les mondes sont possibles.
« Igoni Barrett est incontestablement l’une des plumes les plus redoutables et modernes du continent. » Jeune Afrique

Andri Snær MagnasonLoveStar

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury
Grand Prix de l’Imaginaire 2016


« Peu de temps après que les mouches à miel eurent colonisé Chicago, les papillons monarques furent saisis d’un étrange comportement. […] Au lieu d’aller vers le sud rejoindre leurs quartiers d’hiver, ils se dirigèrent vers le nord. » C’est ainsi que s’ouvre le roman, fable imaginative et pourtant étrangement familière, tenant à la fois de Calvino et des Monty Python.
Zora Neale HurstonMais leurs yeux dardaient sur Dieu

Un roman américain traduit par Sika Fakambi


Portrait d’une femme entière, animée par la force de son innocence pour braver la rumeur du monde et se révéler à l’existence, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu est un chef-d’œuvre – et l’un des tout premiers romans écrits par une Afro-Américaine. Un monument de la littérature. À découvrir ou redécouvrir dans une traduction inédite magistrale.
Benny BarbashMy First Sony

Roman traduit de l’hébreu par Dominique Rotermund
Prix Grand Public du Salon du livre 2008


Yotam enregistre tout sur son petit magnétophone Sony… Et c’est un pan entier de la société israélienne qui défile dans ce flot étourdissant… À la fois drôle, hyperréaliste et merveilleusement émouvant.
Nii Ayikwei ParkesNotre quelque part

Roman traduit de l’anglais (Ghana) par Sika Fakambi
Prix Laure-Bataillon – Prix Baudelaire de la traduction 2014


Porté à merveille par une traduction qui mêle français classique et langue populaire d’Afrique de l’Ouest, ce roman époustouflant nous laisse pantelants, heureux de la traversée d’un monde si singulier.
Mayra Santos-FebresSirena Selena

Roman traduit de l’espagnol (Porto Rico) par François-Michel Durazzo


Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, Sirena Selena ensorcelle. Miss Martha Divine, propriétaire du Danubio Azul, a de grandes ambitions pour son protégé : elle en fera la star des palaces de Santo Domingo, et pourra enfin s’offrir son ultime chirurgie… Un roman cru, extravagant, émouvant.
Caine Prize — CollectifSnapshots — Nouvelles voix du Caine Prize

NoViolet Bulawayo (Zimbabwe), Constance Myburgh (Afrique du Sud), Olufemi Terry (Sierra Leone), Rotimi Babatunde, Tope Folarin et Chinelo Okparanta (Nigeria) – Nouvelles traduites de l’anglais par Sika Fakambi.


Cette sélection de six longues nouvelles, saluées par le Caine Prize, démontre superbement l’originalité et la puissance d’invention de cette toute jeune génération d’écrivains.
Razvan RadulescuThéodose le Petit

Roman traduit du roumain par Philippe Loubière
Prix de littérature de l’Union européenne

Parodie très sérieusement loufoque sur les déboires du pouvoir, jonglant avec l’hyperréalisme et l’absurde, Théodose le Petit est la rencontre grandiose, jubilatoire, haletante, des contes philosophiques de Voltaire, du Magicien d’Oz et de Tim Burton.
Einar Már GuðmundssonUn été norvégien

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury


Roman initiatique, Un été norvégien brosse le portrait d’une beat generation nordique qui, à l’aube des années 1980, subit de plein fouet les désillusions de ses aînés. Reste la littérature, et l’amour ! Einar Már Guðmundsson livre un texte très personnel, portant un regard mi-amusé mi-nostalgique sur le jeune Haraldur qu’il a été.
Pramoedya Ananta ToerUne empreinte sur la terre – Buru Quartet IIIA paraître

Roman traduit de l’indonésien par Dominique Vitalyos


Voici Minke en homme nouveau. Laissant derrière lui Surabaya pour la capitale des Indes néerlandaises, il entre à l’école de médecine – la seule école supérieure ouverte aux Indonésiens. Mais où que Minke se tourne, même dans les cercles hollandais réformateurs, il se heurte au mur de la domination coloniale, à l’exploitation des terres et des hommes au service de l’industrie sucrière.