Palestine
Hubert Haddad Palestine

Roman Prix Renaudot Poche — Prix des cinq continents de la Francophonie

Rupture de stock


12,5 × 19 cm
160 pages
978-2-84304-421-2
16,80
Paru le 23/08/2007
Autres formats
Numérique

Quelque part en Cisjordanie, entre la Ligne verte et la « ceinture de sécurité », une patrouille israélienne est assaillie par un commando palestinien. Un soldat tombe sous le feu, un autre est enlevé par le commando bientôt en pleine déroute… Blessé, sous le choc, l’otage perd tout repère, en oublie son nom. C’est, pour lui, la traversée du miroir. Seul survivant, sans papiers, en vêtements civils et keffieh, le jeune homme est recueilli, soigné puis adopté par deux Palestiniennes. Il sera désormais Nessim, frère de Falastìn, étudiante anorexique, et fils d’Asmahane, veuve aveugle d’un responsable politique abattu dans une embuscade. C’est ainsi que Nessim découvre et subit les souffrances et tensions d’une Cisjordanie occupée...

Dans ce bouleversant roman, Hubert Haddad transfigure avec Falastìn — moderne Antigone — toute l’horreur du conflit en une tragédie emblématique d’une grande beauté. Palestine a été traduit et publié en Italie (Il Maestrale), en Allemagne (Nautilus), au Portugal, (Quetzal), en Espagne et en Turquie.

 

Hubert Haddad

Hubert Haddad a reçu le Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de son œuvre, ode à la féerie et à l’engagement. Après Palestine, Le Peintre d’éventail ou Un monstre et un chaos, il livre avec L’Invention du diable un roman picaresque grandiose.



12,5 × 19 cm
160 pages
978-2-84304-421-2
16,80
Paru le 23/08/2007
Autres formats
Numérique

Bonus

« Dans cette fable sombre
ultra-réaliste, Haddad
déploie tous ses talents
de conteur juif
et de poète arabe. »

Patrick Besson, Marianne

« L’écriture d’Haddad est lumineuse, légère, fluide,
d’une poésie à vous réconcilier
avec la douleur et la dévastation. »

Alexandra Schwartzbrod, Libération

« Un roman admirable
de simplicité
sur un des sujets
les plus complexes qui soit.
Une fable d’espérance. »

Valérie Marin La Meslée,
Le Monde

« Une fiction s’élevant à la hauteur d’une véritable métaphore du conflit israélo-palestinien. »

L’Humanité

« Hubert Haddad livre une fable engagée
sur la vacuité de la guerre
et sur une certaine forme
de stupidité humaine. »

Librairie L’Arbre à Lettres — Paris

« On tient avec Palestine
un livre grave, très fort,
très humain.
Ce livre est tragique,
mais il est plein de détails
qui font que cette tragédie
n’est pas désespérée. »

J.-M. G. Le Clézio

« Une langue poétique, musicale »

Renaud Junillon, librairie Lucioles — Vienne 

« Un récit où la paix s’accorde
au rythme des pansements
et de l’apaisement des chairs meurtries. »

Librairie Ombres Blanches — Toulouse

« Si beau livre où Haddad éclaire d’une attente pleine d’espoir le sombre paysage du Proche Orient. »

Valérie Marin La Meslée,
Le Point

« Hubert Haddad nous dévoile
le Proche-Orient contemporain, tragique,
explosif, sous tension permanente. »

Delphine Descaves, Le Matricule des Anges

Hubert Haddad chez Zulma