éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littérature — collection de poche Z/a



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Marcus Malte
Intérieur nord

Nouvelles
Marcus Malte nous plonge au coeur d’un enfer froid, de la solitude absolue : quatre voix d’hommes face à la mort et au néant.




Zora Neale Hurston
Mais leurs yeux dardaient sur Dieu

Un roman américain traduit par Sika Fakambi
Portrait d’une femme entière, animée par la force de son innocence pour braver la rumeur du monde et se révéler à l’existence, Mais leurs yeux dardaient sur Dieu est un chef-d’œuvre – et l’un des tout premiers romans écrits par une Afro-Américaine. Un monument de la littérature. À découvrir ou redécouvrir dans une traduction inédite magistrale.




Jean-Marie Blas de Roblès
L’Île du Point Némo

Roman
Lauréat du Prix Libr'à Nous
En baroque inventif, Jean-Marie Blas de Roblès fait feu de tout bois dans ce roman des romans : Vingt Mille Lieues sous les mers, l'Île mystérieuse et toute la littérature populaire du siècle romantique alimentent un brasier d'histoires dont la structure d'ensemble relève de factures ultra-contempraines héritées diversement des Joyce, Bradbury, ou Philip K. Dick.




Gunnar Gunnarsson
Le Berger de l’Avent

Traduit de l’islandais par Gérard Lemarquis et María S. Gunnarsdóttir

Postface de Jón Kalman Stefánsson traduite par Éric Boury
Comme chaque année depuis vingt-sept ans, début décembre, Benedikt part avec ses deux fidèles compagnons (son chien et son bélier), pour ramener les moutons égarés avant que l’hiver ne s’abatte pour de bon sur les terres d’Islande.




Joachim Schnerf
Cette nuit

Roman
Prix Orange du Livre 2018.
Prix Cercle Chapel 2018.
Prix Littéraire Jérôme Cahen.
Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret. Mais pour la première fois Salomon s’apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah…







Einar Már Guðmundsson
Les Rois d’Islande

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury
Prix Littérature-Monde.
L’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l’aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée.




Zoyâ Pirzâd
On s’y fera

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ

Le portrait d’une société pleine de contradictions et celui d’une femme passionnante, aussi drôle qu’attachante – la version moderne, active et divorcée d’une héroïne de Jane Austen.





Kei Miller
By the rivers of Babylon

Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré
Prix Carbet des Lycéens 2019.
Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2018.

Prix Les Afriques 2018.

Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2017.
OCM Bocas Prize for Caribbean Literature 2017.

À Augustown, Jamaïque, le jour de l’autoclapse – calamité aux promesses d’apocalypse – est une nouvelle fois en train d’advenir.

Remarquablement construit, By the rivers of Babylon est un roman puissant – magnifique chant de résistance et de libération.





Sadeq Hedâyat
Trois gouttes de sang

Traduit du persan par Gilbert Lazard et Farrokh Gaffary
Trois gouttes de sang est un recueil de nouvelles extraordinaires et cruelles autant que magnifiques, situées dans l’Iran de l’entre-deux-guerres, qu’il nous tient particulièrement à coeur, sous l’égide des libraires participants, de donner à découvrir ou à redécouvrir, en tant que 50e volume de la collection Z/a.




Hwang Sok-yong
Le Vieux Jardin

Roman traduit du coréen par Jeong Eun-Jin et Jacques Batilliot
Libéré après dix-huit ans de prison, O Hyônu se remémore ses années d’utopie et de lutte clandestine, sa rencontre avec Han Yunhi, leurs quelques mois d’idylle hors du temps, puis les années d’enfermement. Et se plonge, dans le journal que Han Yunhi a écrit pour lui durant toutes ces années – de 1970 à 1990.




Vaikom Muhammad Basheer
Les Murs et autres histoires (d’amour)

Traduit du malayalam (Inde) par Dominique Vitalyos
Mangalam Shubam ! Que le bonheur vous sourie.
C’est ainsi que Basheer ponctue ses histoires, petits contes philosophiques murmurés à l’oreille du lecteur. Toujours bienveillant même quand il lève sur l’absurdité du monde un sourcil ironique, Basheer le sage charme la réalité comme d’autres font danser les serpents.




Pramoedya Ananta Toer
Enfant de toutes les nations – Buru Quartet II

Roman traduit de l’indonésien par Dominique Vitalyos
Postface d’Étienne Naveau
Voici le deuxième volet d’une histoire qu’on voudrait sans fin tant elle est captivante et considérable. Où l’on entre pour ne plus en ressortir, sinon heureux d’avoir intimement perçu, à travers la conscience en éveil d’un homme singulier, la comédie humaine à la mesure des peuples et du monde moderne. Avec ses rouages bien rodés d’oppression et de domination.




Pramoedya Ananta Toer
Le Monde des hommes – Buru Quartet I

Traduction de l’indonésien par Dominique Vitalyos d’après la traduction initiale de Michèle Albaret-Maatsch
Postface d’Étienne Naveau
L’œuvre de Pramoedya Ananta Toer est considérable – plus de cinquante romans, nouvelles et essais, traduits dans près de quarante langues. Avec le Monde des hommes s’ouvre le Buru Quartet, son chef-d’œuvre.




Dany Laferrière
Pays sans chapeau

Roman
Après vingt ans d’absence, l’écrivain rentre chez lui, à Port-au-Prince. Le pays, en apparence, est le même. Mais au fil des silences, des mots chuchotés, et de quelques rencontres improbabales, le voilà lancé dans une étrange enquête… Et c’est le pays rêvé qui prend le pas sur le pays réel.
Pays sans chapeau est l’extraordinaire chronique de ce reportage habité par l’émotion du retour et la magie des dieux cachés.




Hwang Sok-yong
Shim Chong, fille vendue

Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Grand Prix de la traduction du KLTI
Shim Chong, vendue adolescente, va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taïwan ou Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas. Une somptueuse fresque romanesque.




Barzou Abdourazzoqov
Huit monologues de femmes

Traduit du russe (Tadjikistan) par Stéphane A. Dudoignon

Huit femmes entrent en scène. Avec beaucoup de verve et d’humour, malgré la vie qui ne les a pas ménagées. Elles viennent tour à tour raconter leur histoire, dire leur quotidien, se donner en exemple plus qu’en spectacle.




Bergsveinn Birgisson
La Lettre à Helga

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson
Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.




Auður Ava Ólafsdóttir
Le rouge vif de la rhubarbe

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson
La petite Ágústína fomente un grand voyage : l’ascension de la Montagne, l’élévation qui lui donnera assez de cœur au ventre pour accepter sa destinée…




Hubert Haddad
Le Bleu du temps

Gabriel Hantrovicz, célèbre à Paris pour sa peinture figurative, a tout quitté pour Londres où il ne peint plus que des variations en bleu. Surgit dans son univers Christel Paal, une jeune Berlinoise, à peine sortie de l’adolescence…




Dany Laferrière
Le Goût des jeunes filles

Roman
Histoire de la conquête de la sensualité par un adolescent, le Goût des jeunes filles est aussi une chronique haïtienne. Ces jeunes filles insolentes n’ont peur de rien, s’étourdissent à danser, à jouir de la vie, et n’obéissent qu’à leurs propres lois. Plus encore qu’un roman d’initiation, un roman d’exaltation.




1 . 2 . 3 >


Barzou Abdourazzoqov

Écrivain et dramaturge né en 1959 au Tadjikistan, Barzou Abdourazzoqov s’est rendu célèbre en revisitant les Fourberies de Scapin « à la manière tadjike ». Ses Huit monologues de femmes, d’une surprenante modernité, ont rencontré un franc succès au Tadjikistan – et ailleurs.