Hwang Sok-yong

« Né en 1943 en Mandchourie, où sa famille s’était réfugiée pour fuir les Japonais, Hwang Sok-yong se retrouve quelques années plus tard à Pyongyang, la cité rouge repeinte aux couleurs soviétiques, puis à Séoul, où il est surpris par la guerre de Corée. Avant de partir combattre au Vietnam, de rentrer au pays, et de se lancer dans d’autres luttes, au nom de la démocratie. De 1993 à 1998, il est expédié en prison pour avoir osé se rendre à Pyongyang, afin de soutenir les artistes du Nord. Lorsque j’étais en détention, raconte-t-il, on n’avait pas le droit d’avoir un stylo bille. On m’a mis au cachot pendant deux mois pour avoir gardé secrètement un stylo. Je me suis battu énergiquement. J’ai fait dix-huit fois la grève de la faim. Certaines ont duré jusqu’à vingt jours. Hwang Sok-yong est un écrivain du défi. Un idéaliste dans un monde privé d’idéal. »

André Clavel

Sok-yong Hwang chez Zulma

Bonus


« Un grand livre qui se lit comme un poème. Érotique, souvent mythologique, parfois politique. À déguster
sans modération, un vrai coup de cœur ! »

Librairie Mots & Compagnie - Carcassonne

Les coups de cœur de la librairie Mots & Compagnie

« Han semble en permanence assis entre deux chaises, scrupuleux jusqu’à l’absurde, ballotté par les événements, égaré dans un monde hostile, héros kafkaïen par excellence qui descend les marches qui le mèneront à la pauvreté et à une mort misérable. » 

Le Figaro magazine

« Hwang Sok-yong est aujourd’hui sans conteste le meilleur ambassadeur de la littérature asiatique. »

Oe Kenzaburo, Prix Nobel de Littérature