Dany Laferrière

Dany Laferrière est né en 1953 à Port-au-Prince. Depuis son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, salué par une reconnaissance immédiate, à L’Art presque perdu de ne rien faire, en passant par L’Énigme du retour (Prix Médicis 2009), Dany Laferrière a construit une œuvre qui lui a valu son élection à l’Académie française. Zulma a déjà publié dans sa collection de poche L’Odeur du café, Le Charme des après-midi sans fin et Le Cri des oiseaux fous.

Dany Laferrière chez Zulma

Bonus

« Je regarde par la fenêtre.
Le voilà qui arrive, au loin, presque en dansant dans
ses Reebok (gracieux mouvement sautillant du ghetto), avec un béret vert et jaune vaguement posé sur sa tête, à la manière des rastas jamaïcains. Le bras droit bouge suivant le rythme du reste du corps. Visage souriant, détendu même, qui contraste avec le torse un peu contracté et les jambes graciles légèrement fléchies. Un jeune animal qui s’apprête à bondir ou à lancer quelque chose.
Ce truc vert qu’il tient dans sa main, est-ce une arme ou un fruit ? »

Cette grenade dans la main du jeune Nègre
est-elle une arme ou un fruit ?,
Dany Laferrière

« Il y a, chez Dany Laferrière, une magie des titres…
Un livre jouissif et terriblement humain. »
Le Monde

« Savoureux et piquant.
Un voyage intérieur qui,
sur les pas de Kerouac
et de Whitman,
se double d’une réflexion
sur la littérature. »
Le Temps

« Le sujet du livre n’est pas l’Amérique d’aujourd’hui, et son auteur n’est pas journaliste. Le sujet du livre, c’est lui Dany Laferrière, écrivain – vrai, grand, bon écrivain et pas du tout reporter. »

Robert Colonna d’Istria, Corse Matin 

« Ce livre est génial,
tout simplement. »

Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire

Les lectures de Mohammed Aïssaoui