Abdourahman A. Waberi

Abdourahman A. Waberi est né en 1965 à Djibouti, il vit entre Paris et Washington. Depuis le Pays sans ombre (1994), premier volume d’une trilogie consacrée à son pays d’origine, jusqu’à la Divine Chanson (Prix Louis Guilloux 2015), son œuvre romanesque est traduite dans une douzaine de langues.

Abdourahman A. Waberi chez Zulma

Bonus

« Des moments vraiment de magie pure (...) Ce texte-là s’apprécie essentiellement pour sa qualité littéraire. Il y a beaucoup de passages qui sont de la prose proche de la poésie. »

Librairie L’Arbre à Lettres — Paris

Les coups de cœur de la librairie L’Arbre à lettres

« Face à notre “bel aujourd’hui”, Waberi relève cette sorte de défi par l’imagination. Du point de vue de Sirius, celui du romancier, il observe l’humanité à l’heure de sa déconfiture, et convainc par deux qualités : son écriture, poétique et drolatique, qu’il est grand temps de savourer, et son entrée réussie dans la rare famille des écrivains qui, savent par le rire, engager le plus grand nombre à méditer sur nos tragédies contemporaines. »

Valérie Marin La Meslée, Le Point

« Séduisante de bout en bout, sa prose se révèle concise, incarnée et délicate. On se surprend souvent à relire des phrases pour en apprécier toute leur beauté. À la fois hommage et réflexion sur l’artiste, La Divine chanson est une de ces belles lectures qui se distingue par sa musique si singulière. » 

Librairie Le Cadran Lunaire — Mâcon

Les coups de cœur de la librairie Le Cadran Lunaire

« Ce livre sarcastique écrit dans une langue étincelante et cultivée, sensuelle et méticuleuse, nous convie à la plus salutaire des gymnastiques mentales, puisqu’il s’agit de scruter d’un œil neuf, étonné au sens fort, ce qui nous semble
aller de soi. »

Muriel Steinmetz, L’Humanité

Les lectures de Muriel Steinmetz

Abdourahman A. Waberi
dans Apulée