éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Hubert Haddad


Auteur d’une œuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’intellectuel et d’artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d’écriture ou le très remarqué Peintre d’éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre).

Quelques citations de presse…
Année mondiale de la littérature : Le sentiment du monde, par Hubert Haddad
Quelques éléments biographiques…
Actualités et rencontres avec Hubert Haddad

08/12/2016 Hubert Haddad à la Maison des Sciences de l'Homme, Clermont-Ferrand
Hubert Haddad sera à la Maison des Sciences de l'Homme, le jeudi 8 décembre à 17h15, pour une rencontre autour de son œuvre.
Coups de cœur des libraires

Palestine
Librairie L'Imaginaire
Le coup de cœur de Christine Evano.




Le Peintre d'éventail
Librairie Le Grand Cercle
« Coup de coeur sur le Peintre d'éventail: il est juste superbe! Il montre bien toute la poésie que l'on peut trouver en chaque chose, et sa fin est vraiment étonnante. »

Charlotte Roux




Le Peintre d'éventail
Folies d’encre
« Un petit bijou d'écriture dans lequel Hubert HADDAD convoque toute la grâce atemporelle du japon en un bel hommage à l'art nippon. Où l'esthétique du jardin s'élabore comme une peinture sur éventail ou un délicat haïku. »



Le Peintre d'éventail
Librairie Cheminant
« Un roman empli de délicatesse et de poésie. Un splendide hymne à la nature. Aussi magique qu’un tableau d’Hokusai. » Sophie Bourhis




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Monet
Dans la sélection d'été de la librairie.




Le Peintre d'éventail
Librairie 47° Nord
« Ce récit poétique nous entraîne vers ce Japon si harmonieux et si violent à la fois. » Marie Nawrot




L’Univers
La Page
« Ceux qui ont lu Hubert Haddad le savent : ses livres exercent une fascination totale, de celle qui nous empêche de les reposer. Et qui nous font y revenir sans cesse.
Pour les autres, le mois de mars nous réserve une belle surprise avec la parution de L’Univers […]. L’imaginaire foisonnant, le style inventif et la touche de folie font de ce récit une œuvre brillante et incroyablement juste. »




Opium Poppy
Librairie Prado Paradis
Une réussite totale. bravo !

Dominique Paschal




Le Peintre d'éventail
Librairie Passages
« Une vie retirée dans une pension loin du monde, où il est question de passion et d’humilité : de l’artiste face à la nature et de l’homme face à lui-même. L’écriture lumineuse de Hubert Haddad effleure le papier et trace un roman d’une infinie poésie. »




Opium Poppy
La Librairie du 104
« Hubert Haddad manie la langue comme un poète, même quand il raconte une histoire. Celle-ci a pour personnage principal un jeune garçon afghan qui, tour à tour paysan, enfant des rues, victime, guerrier et pour finir étranger, en oublie jusqu’à son nom. Préparez vos mouchoirs... »




Opium Poppy
La Librairie Nouvelle
« Un récit noir à l'écriture dure et austère. L'auteur développe dans son roman des thèmes très actuels : des conditions de vie des migrants, à la guerre en Afghanistan en passant par les relations familiales et la place des aînés. L'histoire se déroule entre la lumière des montagnes afghanes et la noirceur du périphérique parisien, dans des paysages aux contrastes immenses confortés par le style d'Hubert Haddad. Une description très fine du fonctionnement de la guerre, des filières de la drogue et de l’enrôlement des hommes ainsi qu'une magnifique analyse du vol de l'enfance. Les allers retours dans le temps avec des angles différents nous permettent progressivement de délier le fil de la vie d'Alam "l'évanoui". Ce livre nous captive par son écriture très juste et sa capacité à nous plonger dans une atmosphère très orientale empreinte de poésie. »

Vincent Rongeot




Palestine
Les Traversées
« Cham, jeune soldat israélien, est victime d’un attentat et perd la mémoire. Recueilli par une vieille Palestinienne aveugle qui le prend pour son fils, il devient Nessim et rêve bientôt de se faire martyr… Hubert Haddad livre une fable engagée sur la vacuité de la guerre et sur une certaine forme de stupidité humaine. »

Gazette – sélection des librairies L’Arbre à Lettres, n° 5, été 2007




Le Peintre d'éventail
Librairie C'est la faute à Voltaire
« L’écriture d’Hubert Haddad est fortement métaphorique et on est séduit par la richesse de la palette du peintre qui décline ses nuances de lumières et de couleurs, attentif aux divers plans et perspectives, mais aussi par la variété des sonorités – murmures de l’eau ou chants des oiseaux, pierres qui roulent et bruissements des végétaux – sans compter la subtilité des odeurs et des parfums. Et l’auteur excelle toujours à décrire des femmes lumineuses avec sensualité et simplicité. Des descriptions qui vous emmènent très loin car leur beauté révèle l’invisible. »




Opium Poppy
La Librairie du Tramway
« Une histoire triste d'immigration, transcendée par une langue tellement poétique... » Coup de cœur de Frédérique Pingault et Romain Vachoux




Corps désirable
Librairie L'Odyssée
« Une écriture magnifique ! »




Corps désirable
Librairie La Buissonnière
« Un roman au sujet troublant et fascinant qui sonde notre monde contemporain jusque dans ses ultimes limites tout en creusant les questions les plus intemporelles, les plus essentielles, les plus fondamentales qui soient : l'amour, le désir, l'identité, le soi et l'autrui. Tendu par un suspense continu, ce roman est porté et emporté par l'écriture magnifique et fabuleuse d'Hubert Haddad qui donne à éprouver les sensations et les émotions les plus subtiles de ses personnages. » Manuel Hirbec




Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture
Librairie Le Scribe
« Un livre très original qui s’ouvre comme une boîte à secrets : pour rêver, inventer, écrire et… lire. Gravures, dessins, tableaux aux forces évocatrices, caricatures ou curiosités d’almanach, c’est tout un monde de textes et d’images proposé pour stimuler l’imaginaire. »




Palestine
Librairie Le Scribe
« Juliette et Roméo en Cisjordanie. Un beau roman écrit dans une langue magnifique. »




Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Librairie Saint-Christophe
« Voilà comment, comment on devient accro, comment on ne sait plus par quel bout prendre les nouvelles du jour d'abord ou celles de la nuit après, après ou d'après. Ici tout se confond et tout se tient. Savez-vous cette différence entre auteur et écrivain, savez-vous que l'écrivain Haddad n'a rien de vain, rien que du partage de mots. Et il n'y pas qu'une histoire, il y a tant et tant. Chaque mot posé sur la ligne est le reflet de cette histoire qui ne s'imagine pas, qui tourne autour du mât de cocagne qu'on espère gravir. Ici, tout est haut, tout ça se mérite, mais la récompense est à la hauteur des mollets raclés et des mots agacés. Tout s'apprend, il suffit de savoir lire, prendre le temps de mordre aux mots de Hubert, laisser gagner le froid aux épaules parfois et la chaleur aussi, quand on ne s'y attend pas. Tout cela dans un coffret comme une offrande. »

Jean-François Delapré




Palestine
Librairie Comme un roman
« Écriture poétique et visuelle à tel point qu’on s’y croirait... »

Olivier Gallais



Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Mots et Compagnie



« De l’invention du spiritisme.

Dans l’Amérique ultra puritaine des années 1850, les sœurs Fox vont inventer le spiritisme et en tirer beaucoup d’argent. Dans leur vieille ferme hantée où chaque mur craque d’un ancêtre ou d’un représentant de commerce mort violemment, il est facile aux sœurs Fox, pour tromper l’ennui, de se laisser aller à faire parler les esprits. Kate, jeune enfant de onze ans somnambule perçoit les bruits du sous sol de leur nouvelle maison, et, avec l’aide de sa sœur, Maggie, finit par correspondre avec cet esprit "frappeur" d’un colporteur assassiné quinze ans plus tôt en ces lieux. Enfin Leah, de vingt ans leur aînée, qui, avec l’aide d’hommes d’affaires de Rochester et de financiers de Wall Street, devine tout l’intérêt financier qui peut en résulter et rêve de fonder un empire à partir de ce nouveau jeu de société un rien macabre… À travers le portrait des sœurs Fox, l’auteur revisite magistralement l’Amérique de la seconde moitié du XIXe siècle, celle du libéralisme naissant, du sectarisme, de la guerre de Sécession, des luttes pour les droits des Noirs.

Un roman riche, facétieux, jubilatoire et émouvant, dont on ressort étourdi et enthousiaste… une vraie réussite ! »







Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Pierre Lecut
« En 1848, dans une ferme aux États- Unis, une enfant de onze ans, Kate Fox, entre en contact avec… l'esprit de M. Spiltfoot. Cet événement donnera naissance au spiritisme… Hubert Haddad, écrivain prolifique, nous propose, certes, son interprétation de l'authentique histoire de sœurs Fox mais aussi un véritable tableau de l’Amérique du XIXe siècle. En effet, il évoque la conquête de l'Ouest, la guerre de Sécession, l'esclavage et l'émergence des mouvements religieux et médiumniques. Avec une écriture exigeante et un style ciselé, ce roman est troublant et envoûtant. Je vous invite vraiment à le découvrir ! » Sophie Foulon




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Ravy
« Dans l'Amérique puritaine du XIXe siècle, deux des trois sœurs Fox entendent des bruits insolites dans leur maison réputée hantée. Leur sœur aînée va exploiter leur présumé talent de spiritisme et comprendre les avantages qu'elle pourrait tirer de ces pratiques ludiques.
Il fallait aussi tout le talent de l'auteur pour nous donner un roman facétieux et jubilatoire !  »




Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Librairie L'Écume des Pages
Lu et conseillé par Guillaume Le Douarin.




Le Peintre d'éventail
Rêves de Mots
Le coup de cœur d'Isabelle Le Borgne.




Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture
Librairie Mollat
« Le livre indispensable à tous les apprentis écrivains, tous les fous de littérature, tous les toqués de livres.
On imaginait qu’il n’y aurait qu’un monument : il y en a deux ! Comme ces pyramides qui se doublent d’une autre puis d’une autre pour constituer un champ monumental. Ainsi Hubert Haddad a osé récidiver et nous offre, juste avant les fêtes, un nouveau sujet de rêveries, de promesses et de bonheurs avec son Nouveau nouveau magasin d’écriture superbement mis en page par le prometteur Dominique Bordes, graphiste bordelais (lui-même à la tête d’une conspiration éditoriale nommée Monsieur Toussaint Louverture) qui s’est mis au service de ce vaste projet initié par Zulma dont la fidélité à l’œuvre de cet auteur prolixe force le respect. »

David Vincent




Le Peintre d'éventail
Librairie Chantelivre
Coup de cœur de Greta Meunier




Palestine
L'Arbre à Lettres Bastille
« Cham, jeune soldat israélien, est victime d’un attentat et perd la mémoire. Recueilli par une vieille Palestinienne aveugle qui le prend pour son fils, il devient Nessim et rêve bientôt de se faire martyr… Hubert Haddad livre une fable engagée sur la vacuité de la guerre et sur une certaine forme de stupidité humaine. »

Gazette – sélection des librairies L’Arbre à Lettres, n° 5, été 2007




Nouvelles du jour et de la nuit: le jour
Librairie Mollat
« Zulma a vingt ans et on a peine à le croire tant cette maison, aimée des libraires, paraît animée d’une jeunesse que la beauté de ses couvertures n’a fait qu’amplifier. Les anniversaires donnent souvent l’occasion aux éditeurs de lancer des opérations commerciales où le sac de plage le dispute au joli stylo (à durée de vie limitée, on se souvient avec amusement du crayon Phébus qui ne marchait que lorsqu’on ne s’en servait pas). Soucieuse de bon goût, la maison d’édition s’est offert et nous offre deux coffrets splendides qui magnifient l’œuvre de celui qu’on peut appeler “l’auteur-maison”, celui pour lequel ses éditeurs se battent depuis longtemps, Hubert Haddad. Grand nouvelliste trop méconnu pour ce domaine dans lequel il est un maître, fidèle à cette école de la “nouvelle fiction” qui fleurit à l’orée des années 90, il a à son actif une impressionnante bibliographie. Nouvelles du jour et de la nuit compile en deux mouvements les aspirations imaginaires de ce compositeur surdoué qui tisse des histoires à la frontière du rêve et de l’éveil, dans une langue tenue qui évite les pièges du baroque pour mieux nous emporter. Plaisir multiplié que ce bonheur de le redécouvrir ainsi peaufiné dans son écrin, cette édition est un hommage de taille, le genre de livres que ceux qui l’auront manqué regretteront. Zulma, vierge folle hors barrière a vingt ans et il n’est pas interdit de penser que c’est le plus bel âge de la vie… »

David Vincent




Géométrie d’un rêve
La Mémoire du monde
Aimé et conseillé par Anne-Laure Nicolas.




Opium Poppy
Librairie Mot à Mot
Le coup de cœur de la librairie.




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie L'Armitière

« J'avais lu les précédents romans de cet auteur que je tiens pour une des meilleures plumes de la littérature française d'aujourd'hui. À chaque fois, il nous entraîne sur un thème différent, et jamais là où on l'aurait attendu. Ici, en l'occurence, c'est du spiritisme dont il est question à travers l'histoire de ces trois sœurs. Tout commence lorsqu'elles emménagent dans une grande maison dans laquelle elles perçoivent la présence d'un fantôme. Rapidement, elles vont vite établir un contact avec lui… C'est toute la vie de ces trois sœurs que raconte ce roman, mais Hubert Haddad, avant tout, c'est pour moi une écriture ! C'est un vocabulaire ciselé. On sent l'amoureux des mots et du langage et j'ai un vrai coup de cœur pour ce nouveau roman. » Roselyne





L’Univers
Librairie Ombres Blanches
« Rejeté par la mer quelque part dans le Pacifique, nu, sans le moindre repère d’identité, un homme tente de recomposer les événements de sa vie. Victime d’une mémoire lacunaire, il décide d’écrire par fragments ce qu’il peut rattraper de son passé. Une approche à la fois féerique et scientifique du vrai sujet de ce roman, l’univers. »




Géométrie d’un rêve
Librairie L'Attrape Cœur
Coup de cœur de Sylvie Loriquer.




Géométrie d’un rêve
Librairie Le Merle Moqueur
En exil dans le Finistère, un romancier, rêveur inconditionnel, pose sur le papier, au fil des jours, un enchaînement de rêves, souvenirs, réflexions philosophiques, traversés de personnages réels ou imaginaires. Le tout forme un véritable puzzle très cohérent, une histoire d'amour (fou) bouleversante.
Hubert Haddad en perpétuel affrontement avec la langue, ressuscite avec bonheur des mots rares...

Mr Nicolas Gromoff-Pierre




Le Peintre d'éventail
Librairie Le Grenier
« Dans une langue savoureuse, pleine de poésie, Hubert Haddad nous offre un roman d'une grande justesse. Entre un Japon fantasmé (les paysages apaisants, l'art du zen, la calligraphie...) et la réalité d'un pays qui n'aura pas été épargné par les catastrophes, Le peintre d'éventail mêle habilement tragédie et prose contemplative. Un des grands romans de ce début d'année»

Gaël




Opium Poppy
Librairie de l'Horloge
« Quelle belle écriture, comme toujours, même les scènes les plus dures restent un poème. »

Françoise Bascou




Opium Poppy
Librairie Vandromme
« La guerre est un enfer dans lequel rien n'échappe à la violence. Surtout pas les enfants. Le nouveau roman d'Hubert Haddad nous entraîne dans le chaudron afghan, sur les traces d'Alam dit l'Évanoui, si jeune aux yeux d'antilope, devenu, un temps, un de ces enfants soldats appelés à tuer par soumission avant de suivre le chemin des exilés clandestins.
Plongée dans une jungle urbaine aux côtés d'oiseaux de passage, éteints en d'autres lieux, à l'enfance tout autant fracassée. «Qui peut me faire une phrase au passé simple avec le verbe être ?». Le passé n'est jamais si simple.
Sur le fil conducteur du trafic d'opium, un roman dense, bouleversant, d'une grande force littéraire et poétique qui nous renvoie l'image barbare d'une insoutenable réalité. »

Clo Brion




Opium Poppy
Au vent des mots
Le coup de cœur de Lionel Daubigney.




Le Peintre d'éventail
Librairie Saint-Pierre
Lu et conseillé par Simone Roche.




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie L'Usage du Monde


« Dans ce roman d’Hubert Haddad, nous découvrons la vie des sœurs Fox. Ces sœurs qui ont réellement existé, au XIXe siècle. Kate, la plus jeune, est somnambule,  " À onze ans, pas encore femme, Katie avait l’air d’un ange, un de" ces gracieux oiseaux à visage humain qui peuplent par myriades les sphères resplendissantes, "comme les avait décrits un jour le révérend Henry Gascogne au sermon dominical." Et c’est celle-ci qui va ouvrir la voie au Modern Spiritualism. En effet, en communiquant avec celui qu’elle nomme Mister Splitfoot, les fantômes ne vont plus passer inaperçus. Et quand la plus âgée des sœurs, Leah, décide de faire monter Kate et Margaret sur scène, alors les pouvoirs de médium vont se propager comme un virus…

" Cependant les coups se firent plus violents, assez pour réveiller Maggie couchée à sa dextre, là même où ronflait le père Fox d’ordinaire, tandis que bonne mère soupirait doucement à sa senestre. Maggie vit sa sœur occupée à faire craquer ses phalanges, pouces contre majeurs. À sa grande stupeur, les coups répondirent en écho, juste après les claquements de doigts. Un coup pour un coup, deux pour deux et ainsi de suite. Mister Splitfoot jouait à donnant-donnant."

Pour le coup, nous avons là un roman original avec un sujet vraiment bien traité. Car Hubert Haddad a l’art de manier les mots ; grâce à lui, j’ai pu assister à des séances de spiritismes angoissantes, j’ai pu manger à la table d’éminents personnages en compagnie des sœurs Fox, j’ai pu entendre les coups de Mister Splitfoot, et j’ai pu devenir amie avec Kate… Bref, je me suis fondue dans cette incroyable histoire. Un morceau d’Histoire que je n’avais encore jamais vu et qui a été une découverte passionnante. Accrochez-vous à votre table avant qu’elle ne s’envole… » Élise 





Le Peintre d'éventail
La Maison vieille
Coup de cœur de Tatiana Tourjansky.




La Cène
La Petite Librairie
La Cène figure parmi la sélection de la librairie.




Opium Poppy
Librairie La Buissonnière
Le coup de cœur de Manuel.




Géométrie d’un rêve
Librairie Mollat
« Entièrement rédigé sous forme de fragments comme autant de poèmes en prose, ce récit se lit comme le journal intime d'un écrivain retiré dans une Bretagne légendaire peuplée des fantômes de femmes jadis aimées (l'énigmatique cantatrice Fedora, l'interdite Amaya ) et imaginaires (Emily Dickinson). Les réminiscences de ces amours absolues composent un rêve éveillé qui n'est pas sans nous rappeler la pure tradition et filiation du roman gothique européen, des contes fantastiques de Poe et de Nerval à l'imaginaire surréaliste (Nadja de Breton, notamment) en y ajoutant l'imaginaire baroque que l'on connaît à son auteur. »




Opium Poppy
Librairie Honoré
"Hubert Haddad nous livre un roman haletant et d'une intensité rare. L'histoire d'Alam, petit paysan afghan, coincé entre le trafic d'opium, son amour pour une trop jolie voisine et son admiration pour son grand-frère véritable tête brûlée. Enfant de la guerre, marionette dans les mains d'adultes haineux, frustrés et sanguinaires, il finira par prendre la fuite vers l'Europe et échouera à Paris où paumés et trafiquants en tous genres deviendront sa dernière famille.
La lecture de ce livre tragique m'a très fortement ébranlée."

Sophie




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Nouvelle
« Après le sublime Japon du PEINTRE D'ÉVENTAIL, Hubert Haddad invoque les esprits. Par son écriture toujours somptueuse, il romance l'incroyable histoire des sœurs Fox, les premières médiums. Par un soir d'orage, dans cette folle Amérique du XIXe siècle, elles jouent à invoquer un fantôme, et à y croire. Bientôt ce jeu de vilaines petites filles dégénère : le spiritualisme fera des milliers d'adeptes… Esprit, es-tu là ? Peut-être ! Espiègle et perturbant ! » Hugo Latreille




Opium Poppy
Fontaine - Sèvres
« De l'Afghanistan à la France, l'auteur retrace le destin d'un enfant afghan dont l'innocence est volée par la guerre, le trafic de drogue et la perte de sa famille. Il fera de nombreuses rencontres, bonnes ou destructrices, mais qui toutes forgeront son impitoyable caractère. Un sujet très dur donc, parfois à la limite du supportable, mais porté par une très belle écriture, une certaine poésie et une absence totale de complaisance. »

Julie Quédeville




Opium Poppy
Librairie Vaux Livres
« Opium Poppy, ou la tragédie de la guerre des hommes face aux mondes des enfants, suit les traces d’un petit paysan afghan écrasé par la guerre et le trafic d’opium. Même l’exil ne suffira pas à le sauver. La guerre et ses protagonistes vident les têtes, lavent les cerveaux, et poussent au départ, à la fuite, engendrent de profondes mutations dans le psychisme de chacun. La survie est une lutte permanente, incite à de lourds compromis, vous bouscule, vous transforme et inhibe toute réflexion. Chacun devient un rouage d’une machine puissante que personne ne maîtrise. L’enfance n’existe plus, et pire, l’avenir est définitivement et irrémédiablement marqué, obstrué (« Le passé n’est jamais si simple »), les vies futures sont réglées, inexorablement. Un roman bouleversant, noir, d’une grande simplicité comme un miroir réaliste et sans révolte de la guerre et de notre propre monde. Vous n'oublierez pas le petit Alam, je vous l'assure ! »

Max Buvry




Théorie de la vilaine petite fille
Le Matoulu
« La THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE est un véritable coup de cœur. Un roman à dévorer, qui permet à la fois la découverte du spiritisme (et donne envie de faire des recherches pour démêler roman et fait avérés) et le portrait d'une époque, d'une famille. Les sœurs Fox, plus particulièrement la benjamine Kate, sont très attachantes. Ce récit, de la gloire à la déchéance, est palpitant ! » Lyse




Géométrie d’un rêve
Librairie Le Cyprès
Lu et conseillé par Wilfried Séjeau.




Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Librairie Tropiques
Le coup de cœur de la librairie.




Corps désirable
Librairie Vaux Livres
« Hubert Haddad dans un roman troublant à suspens aborde une longue série de questions essentielles, le progrès, la science, la médecine, l'identité, l'amour, la vie, la mort. »




Le Peintre d'éventail
L'Autre Rive
« Un délice ! » Louise Theobald




Opium Poppy
Fontaine - Haussmann
« Hubert Haddad nous conte l'histoire de l'Evanoui, paysan afghan élevé dans la guerre, mêlé au trafic de drogue, puis enfant soldat, et enfin exilé à Paris. C'est en Europe qu'Alam notre petit héros de 12 ans espère enfin trouver le salut, la paix, ou tout simplement la possibilité d'une vie meilleure, une vie possible. Mais la vie n'est pas si simple, à Paris elle est aussi un combat de chaque instant. Alam est alors confronté à la guerre des gangs et aux trafics en tout genre, notamment au trafic d'armes et à la drogue, encore. L'enfance n'existe pas. L'être humain est comme aspiré dans une spirale infernale. La stabilité est impossible, pas même pour trouver un toit ou un endroit tranquille pour dormir. Il ne s'agit pas de vie mais de survie dans un monde très noir. Des touches de couleur éclairent ce roman, grâce à Malalaï, petite voisine afghane avec laquelle il découvrira la beauté possible de l'être humain et les joies de l'école. D'autres respirations sont données grâce aux chants des oiseaux.
Magnifique et terrifiant, Opium Poppy nous fait réfléchir sur le sort des enfants dans la guerre, l'accueil ou plutôt le non accueil qui leur est réservé en Europe, réfléchir sur notre monde cruel et injuste. Un roman qui sonne juste. »

Pauline Savatier




Géométrie d’un rêve
La Librairie du 104
« En exil dans le Finistère, un romancier, rêveur inconditionnel, pose sur le papier, au fil des jours, un enchaînement de rêves, souvenirs, réflexions philosophiques, traversés de personnages réels ou imaginaires.
Le tout forme un véritable puzzle très cohérent, une histoire d’amour (fou) bouleversante.
Hubert Haddad, en perpétuel affrontement avec la langue, ressuscite avec bonheur des mots rares et passe bien au-dessus de cette rentrée littéraire par son érudition. »




Opium Poppy
Librairie Lettre et Merveilles
« Ce que la guerre prend à l'enfance »
« Comment peut-on perdre tout humanité alors qu'on est encore qu'un enfant ? À qui doit-on la perte de l'innocence ? Pourquoi aucune rédemption n'est-elle possible ? Le nouveau roman de Hubert Haddad s'attache à répondre à ces questions. Un roman bouleversant. »

Mélanie Le Loupp




Le Peintre d'éventail
Librairie Le Divan
« Sublime: Hubert Haddad au sommet de son art nous offre tout en poésie la beauté ancestrale du Japon et la douleur de sa récente catastrophe. Les Haïkus ponctuent merveilleusement le roman et les deux livres se parlent et s'interpellent. Une brillante réussite. »

Valérie Caffier




Corps désirable
Librairie Saint-Christophe
« C’est un roman étrange et fantastique que nous livre ici Hubert Haddad, une mise en abyme étonnante sur une société capable de domestiquer la mort, en permettant à une tête de survivre à l’incapacité motrice de son propre corps, et pourquoi pas à l’infini…

Écrit dans cette urgence nécessaire qui caractérise l’auteur, Corps désirable est un conte apocalyptique sur l’identité, mais aussi sur la chimie complexe mais éternelle du désir. »





Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture
Librairie Le Square
« Fascinés, voire envoûtés, il vous sera presque impossible de lâcher ce Nouveau Nouveau Magasin (suite du Nouveau Magasin paru en 2006) qui recèle des trésors enchanteurs. Vous serez déchirés entre le désir de tourner les pages pour le plaisir des gravures, des dessins et des peintures qui jalonnent l’ouvrage et celui de vous immerger dans les textes à la fois poétiques, curieux, étranges et furieusement évocateurs d’un objet qu’il vous faudra conserver sur votre table de chevet le plus longtemps possible. »

Françoise Folliot





Le Jardin des lettres
Coup de cœur d'Elisabeth !




Palestine
Rêves de Mots
Lu et conseillé par Eric Berginiat.




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Deloche
Le coup de cœur de la librairie !




Opium Poppy
Librairie Gargan'mots
Le coup de cœur de Manon Godeau.




Opium Poppy
Librairie Tonnet
Le coup de cœur de Danielle.




Opium Poppy
Librairie Lucioles
Lu et conseillé par Renaud Junillon.




Le Peintre d'éventail
Librairie La 25eme Heure
Coup de cœur d'Armelle Ringeval




Opium Poppy
Librairie Ombres Blanches
Premières sélections de la rentrée littéraire 2011




Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture
Librairie Vaugeois
Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture fait partie de la sélection de la librairie Vaugeois.




Théorie de la vilaine petite fille
La Colline aux livres

« La vieille ferme de la famille Fox grince, craque, toque. Seulement voilà, la petite Katie, cadette de la maison, s’adresse un jour à celle-ci : "Qui que tu sois, maintenant fais comme nous !" Et de claquer 3 fois des doigts… avant que les murs ne lui fassent écho en rythme ! C’est ainsi que Mister Splifoot est entré dans la vie de la puritaine Hydesville et le spiritisme dans l’Histoire.

Chacun y va de son opinion pour créer un roman-chorale sombre et inquiétant : Maggie la grande sœur effarouchée, les parents naïfs, le pasteur enflammé, les voisins "à la torche facile", Leah la sœur aînée émancipée, les investisseurs intéressés…
Margaret et Kate Fox vont être tour à tour moquées, enviées, ridiculisées, encensées et attaquées…

C’est leur histoire que nous raconte Hubert Haddad à travers son écriture élégante et fluide, inquiétante et malicieuse… délicieuse ! Roman historique ou roman noir ? Peu importe, c’est une réussite ! » 
Sara





Le Peintre d'éventail
Librairie La Boîte à Livres
Coup de cœur de la librairie




Opium Poppy
Librairie Bain d'Encre
Coup de cœur de la librairie




Opium Poppy
La Maison vieille
Coup de cœur de Tatiana Tourjansky.




Le Peintre d'éventail
Fontaine Auteuil
« Lorsque le style rencontre le récit avec une telle délicatesse, le lecteur ne peut qu'être pris dans l'ivresse poétique où Hubert Haddad l invite.

Sublime livre que voici! »

Julien D.




Palestine
Librairie La Boîte à Lettres
Palestine figure parmi les « livres de chevet » de La Boîte à Lettres.




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Labyrinthes
« Le nouveau roman de Hubert Haddad, écrivain dont nous affectionnons à Labyrinthes et la qualité d’écriture et la variation permanente de ses thèmes romanesques, se consacre à explorer l’histoire des sœurs Fox. On l’a oublié (ou bien on le savait pas vraiment), mais le spiritisme (tables tournantes, tablettes ouija, communication médiumnique avec les chers disparus, frissons…) qui irrigua l’imaginaire européen des débuts du XXe siècle prend sa source dans le milieu du XIXe siècle aux États-Unis. Haddad réécrit l’histoire incroyable des petites filles qui furent à la source de tout ça, et ce roman intitulé THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE plonge le lecteur dans une histoire qui s’avère au final être aussi celle de l’évolution de la pensée et des positions américaines quant à la foi et aux fantômes. Toujours aussi somptueusement écrit (Haddad est l’un des plus grands stylistes de la prose contemporaine, comme l’a montré de nouveau en 2013 le Peintre d’éventail), ce roman abondamment nourri de relations avec les mouvements de l’histoire, entraîne dans des territoires inconnus. »




Opium Poppy
Folies d'encre
« Ce roman est bouleversant, de ceux qui laissent une empreinte en nous. Le pouvoir d’Hubert Haddad est de tisser un lien entre nous et Alam, le jeune afghan écrasé par la guerre et le trafic d’opium. »




Le Peintre d'éventail
Librairie Coiffard
Coup de cœur de la librairie




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Le Grenier
Le coup de coeur de Gaël :  « Encore une fois, quelle écriture ! Hubert Haddad manie la langue avec une telle maîtrise, une telle virtuosité, qu’il pourrait transformer un simple roman à l’eau de rose en véritable chef- d’œuvre. Quand, en plus, les thèmes abordés sont si divers et traités avec une si grande justesse, il est difficile d’y resister.

Dans THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE, Hubert Haddad nous fait vivre l’histoire des trois sœurs Fox. En 1848, dans une petite bourgade de l’État de New-York, Katie Fox, la benjamine, prétend communiquer avec un esprit frappeur, un colporteur mort il y a plusieurs années. La nouvelle se répand et va bouleverser la vie des trois paysannes. Le spiritualisme moderne anglo-saxon va alors connaître un essor sans précédent. Mais au-delà du destin des soeurs Fox, ce roman est une immersion dans l’histoire des États-Unis au XIXe siècle et plus particulièrement dans la "bonne société" de la Nouvelle-Angleterre. Nous cotoyons ainsi des personnalités éminentes de l’époque tels que Ralph Waldo Emerson (écrivain), Horace Greeley (éditeur et homme politique), Frederick Douglass (ancien esclave et célèbre abolitioniste).

Un très bon roman qui allie le plaisir de la lecture et celui de la découverte.  » 





Opium Poppy
Librairie L'Amandier
« Opium Poppy fait partie de ces livres qui rendent meilleur le lecteur. »

Thomas Auxerre




Opium Poppy
Mille et une pages
Le coup de cœur d'Alain Fadat.




Opium Poppy
Librairie Tournez la Page
Lu et conseillé par Hélène Camus.




Corps désirable
Librairie Vandromme
« Suspense à l’écriture lumineuse qui aborde la question du désir et de l’identité. “Comment croire à son propre passé et même à ses émotions, quand une autre histoire habite votre corps ?”. Passionnant. » Clo Brion




Palestine
Librairie Lucioles
« Haddad est au-delà de la chronique socio-politique et place son récit, grâce à une langue poétique, musicale et grâce au personnage de Falastin, jeune femme insoumise, aux valeurs humanistes, dans une dimension tragique universelle. »

Renaud Junillon




Opium Poppy
Librairie Guillemot
Le coup de cœur de Marie-Laure Le Marc.




Opium Poppy
Librairie La Préface
Le coup de cœur de Michèle Capdequi.




Opium Poppy
Librairie Dédicaces
Sélection 2011 « Les pépites de la rentrée littéraire » de la librairie Dédicaces.




Palestine
La Maison vieille
Coup de cœur de Tatiana Tourjansky.




Théorie de la vilaine petite fille
La Page
« Plongez au cœur de l’Amérique du milieu du XIXe siècle ! Un roman rythmé qui décrit le quotidien bien inhabituel de Hydesville, où les soeurs Fox sont sur le point d’inventer le spiritisme. Pas besoin d’être un adepte pour se laisser emporter. Bien plus que l’histoire des sœurs Fox, l’auteur, Hubert Haddad, nous décrit toute une partie de l’histoire des Etats-Unis où de l’autre côté des plaines et de la nature, tout est encore possible. De la condition des esclaves, à la recherche de l’or, la religion et l’incroyable destin des sœurs Fox, on veut tout savoir jusqu’à la dernière page ! »
 Louise




Palestine
La femme renard
« La vie quotidienne en Cisjordanie, ce bout de terre à la beauté poignante, est remarquablement décrite : les humiliations, les brimades gratuites, les destructions, la haine omniprésente, le désespoir. Un roman captivant d’une grande beauté et d’une exceptionnelle intensité dramatique. »




Le Peintre d'éventail
Librairie Quantin
« C’est un roman fascinant, émouvant, hypnotique, tant par le style littéraire employé, qui est envoûtant, que par les références et les recherches sur le Japon. »

Cécile Lambert




Géométrie d’un rêve
Librairie Lettre et Merveilles
« C'est, dans son ensemble, à lire comme un long poème. Hubert Haddad a la plume merveilleuse du conteur. Un vrai régal. »

Mélanie et Laurence




Opium Poppy
Folies d'encre
Le coup de cœur de Claude Boyaval.




Opium Poppy
Librairie Ravy
«Bouleversante histoire d'un jeune afghan miséreux, Alam, qui tour à tour suivra son grand frère ( qui partira pour le Djiad), qui connaitra le statut d'enfant soldat, puis d'immigré dans un centre de rétention, puis dans un squat, plaque tournante d'un trafic d'opium. Riche en émotion mais sans pathos, alternance de description de nature à couper le souffle et de scènes de violence apocalyptique. A mettre entre toutes les mains ! »




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Lucioles

« Vous rappelez-vous l'histoire des sœurs Fox, jeunes filles de la campagne américaine qui révolutionnèrent l'Amérique et mirent en branle la grande machine du spiritisme et des mediums ? En 1848, à la fin de la guerre américano-mexicaine, deux adolescentes emménagent avec leurs parents dans une maison de Hydesville. La maison serait hantée, aux dires des habitants du village, et les manifestations surnaturelles ne tardent pas à se produire. Kate, la plus jeune des sœurs Fox, entre en communication avec l'esprit frappeur, baptisé Mister Splitfoot. Leah, sœur aînée des Fox vivant à la ville, voit rapidement le profit qu'elle peut tirer d'une situation aussi extraordinaire.
La famille part habiter à Rochester, les deux sœurs se produisent devant des assemblées de crédules, la presse s'enflamme. En quelques mois, le mouvement spirite est né et ses adeptes et pratiquants fleurissent aux quatre coins des Etats-Unis. Charlatans, supercheries, trucages, la vérité finira par éclater, mais non sans avoir épargné les plus jeunes sœurs, lancées à corps perdu dans une aventure qui les dépasse, et dont elles n'ont pas forcément voulu.
C'est un roman d'ambiance dans lequel il faut se glisser, se laisser envelopper et savourer. »





Opium Poppy
Librairie Page et Plume
Lu et conseillé par Isabelle Viala.




Le Peintre d'éventail
Librairie La Buissonnière
« Il porte le bandeau "Sublime Japon". Je comprends bien que l'éditeur ne puisse y porter un bandeau "sublime roman, sublime langue, sublime Hubert Haddad". C'est donc le libraire que le fera... Le roman est magnifique, apaisant. C'est très beau et très fort cette idée d'inachevé qui porte l'art et les êtres, qui en est peut-être l'essence même. Comme de vivre et de créer parmi les failles qui nous entourent, celles des individus comme celles de la Terre.
En refermant ce matin l'éventail, alors que le jour se levait, je me suis dit qu'Hubert Haddad était un peu comme le souffle du vent qui soulevant les feuilles des arbres donne à entendre leur bruissement, à voir leur éclat, à distinguer leurs nuances : sa voix soulève les mots et la langue, en fait jaillir de page en page la beauté, les vibrations, le relief. Le plaisir de lecture est immense. On se rêve vraiment à lire "Le peintre d'éventail" au pied d'un arbre, sous l'ombre d'un feuillage ou lové entre deux branches. Bon, là c'est l'hiver et il fait très froid. Ensuite, le jour s'est levé : j'ai vu l'état lamentable de mon jardin, mais je l'ai regardé autrement... »

Manuel




Le Nouveau Magasin d’écriture
L'Humeur vagabonde
« Sous des dehors intimidants, cet ouvrage qui mérite son titre de magasin par son contenu nous permet un voyage aussi bien ludique qu’aléatoire. Intéressant aussi bien le curieux que le profane ou le passionné, réunissant en son corps une masse d’informations sur le livre et ses variantes où l’on peut flâner et piocher sans ordre mais avec l’instinct de celui qui se complaît dans le labyrinthe des grands courants littéraires : théâtre, nouvelle, roman épistolaire, fantastique ou atelier d’écriture (forcément dans le cas de M. Haddad). Surtout ne pas s’effrayer de l’aspect rebutant (par la taille) et protéiforme de ce faux manuel, l’humour est présent du début jusqu’à la fin dans les rayons de ce magasin où chacun peut saisir les outils qui lui importent le plus (ou pas d’ailleurs). »

Olivier Michel




Opium Poppy
Au temps retrouvé
« Une autre guerre qui mérite lecture : entre Afghanistan et Paris, l'inéluctable descente en enfer d'un jeune garçon, Alam, témoin de trop de combats, trop de morts qui lui volent à jamais une part de son humanité... Poignant. »




Le Peintre d'éventail
Librairie Mollat
« Ce livre est probablement un des plus beaux hommages que l’on puisse faire au Japon (...) Un incontournable de ce début d’année. »

Librairie Mollat




Le Peintre d'éventail
Librairie du Rivage
« Le Japon est un univers culturel qui fascine et déroute. Il faut l’extrême sensibilité d’Hubert Haddad pour ciseler dans un court roman une fable mêlant la tradition éternelle et vitale avec la fragilité de l’équilibre sur lequel repose toute chose et tout individu. Le peintre d’éventail, qui entretient un jardin idéal, est aussi un sage attentif à la transmission de son savoir. Tel le peintre, Hubert Haddad pose ses personnages et leur décor, sans oublier les ombres. L’actualité et sa violence viendront saccager la sérénité et rompre le charme, pour construire autre chose, autrement...

Les textes d’Hubert Haddad sont des perles noires qui reflètent nos vies, nos souffrances et nos joies, sublimées par la force des mots et la magie des images.»

Patrick Frêche




Corps désirable
Librairie Mollat
« Permettons-nous un peu d’humour noir pour dire qu’il est impossible de se détacher du prochain roman de Hubert Haddad avant la dernière page. Aussi passionnant que révoltant, CORPS DÉSIRABLE nous plonge dans ce débat éternel entre le progrès et l’éthique ou chacun à raison et tort à la fois. Un livre qui nous trouble mais qui ne nous perd pas, à découvrir le 20 août prochain. » Marilyn Anquetil





Librairie La Buissonnière
« "La marche à pied mène au paradis ; il n'y pas d'autre moyen d'y parvenir, mais il faut marcher longtemps" est le plus bel incipit de la rentrée littéraire sous la plus belle couverture jamais vue ! Avec le fabuleux et poétique MĀ comme avec l'étrange et effrayant CORPS DÉSIRABLE, Hubet Haddad sublime la langue française, magnifie la prose, réenchante le roman, réjouis le lecteur ! » Manuel Hirbec





Le Comptoir des mots
« Hubert Haddad nous offre une histoire d'amour tragique et mouvementée, agrémentée en prime d'une biographie passionante d'un grand poète japonais. »

Marie Morel





Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Saint-Pierre
« Un bijou dans un écrin. L’envoûtement et le charme imprègnent le nouveau roman de Hubert Haddad, THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE, publié chez Zulma. Après l’enchantement du PEINTRE D'ÉVENTAIL (Zulma, 2013), l’auteur retrace la passionnante histoire des sœurs Fox, l’occasion d’évoquer l’épopée du spiritisme au XIXe siècle dans l’État de New-York. »
 Simone Roche




Géométrie d’un rêve
Librairie Saint-Christophe
« C’est un roman foisonnant et baroque, l’opéra d’un narrateur insomniaque qui écrit son journal et mêle habilement ses rêves et sa réalité. Dans une langue magnifique, balayée par les vents d’une Bretagne sublimée, Hubert Haddad nous entraîne à la suite de Fedora, chanteuse lyrique, Amaya, la Japonaise dont le corps cache un mystère, d’autres encore. Une quête éperdue de l’amour, du monde qui s’enfuit, des mots qui frappent dans la nuit. »

Jean-François Delapré




Géométrie d’un rêve
Les Machines de l'Ile
Lu et conseillé par Charlotte Desmousseaux.




Opium Poppy
Livres in room
Le coup de cœur de Catherine Le Duff.




Le Peintre d'éventail
Librairie - café Soif de lire
Un roman plein de grâce ! C'est au fin fond de la contrée d'Atôra, au nord-est de l'île de Honshu, que Matabei se retire pour échapper à la fureur du monde. Dans cet endroit perdu entre montagnes et Pacifique, se cache la paisible pension de Dame Hison dont Matabei apprend à connaître les habitués, tous personnages singuliers et fantasques. Attenant à l'auberge se déploie un jardin hors du temps. Insensiblement, Matabei s'attache au vieux jardinier et découvre en lui un extraordinaire peintre d'éventail. Il devient le disciple dévoué de maître Osaki. Après quelques pages de ce roman, je me surprends à chercher le nom de l'auteur ? Je ne me suis pas trompée, c'est bel et bien un roman de Hubert Haddad. Véritable caméléon, palestinien dans «Palestine», afghan dans «Opium Poppy», Hubert Haddad devient japonais dans «Le peintre d'éventail». L'immersion est totale. La description des lieux, des objets, des gestes est d'une précision exquise, à l'orientale ; le temps, fluide, s'écoule lentement, au rythme des saisons et des traits de pinceaux. À lire également, comme une oeuvre dans l'oeuvre, un jardin dans le jardin : "Les Haïkus du peintre d'éventail".
Jennifer Le Morvan




Théorie de la vilaine petite fille
La femme renard
Le coup de cœur de la librairie !




Opium Poppy
Librairie Quantin
« Opium Poppy, c’est l’histoire d’un enfant soldat qui a oublié son prénom, et qui sera baptisé Alam l’Évanoui par les humanitaires du dispensaire où il sera accueilli. Nous sommes en Afghanistan, dans une région montagneuse du Kandahar. Fils d’un cultivateur de pavots, le garçon assiste à la tragédie d’un pays dévasté par un demi-siècle de guerre. C’est à travers son regard que le lecteur découvre la vie des paysans pachtounes, l’absurdité des combats et des exactions, puis l’exode de Kandahar à Kaboul où des milliers d’orphelins vivent à la rue. C’est encore à travers ses aventures d’immigré clandestin, depuis Kaboul jusqu’aux banlieues parisiennes, en passant par les égouts de Rome, que se révèle à nos yeux le parcours de la drogue, du producteur au consommateur. Hubert Haddad, avec ce roman qui m’a fait penser au film ‘’Welcome’’ prend aux tripes. J’ai découvert cet auteur avec ‘’Palestine’’ qui a décroché le prix Renaudot Poche 2009 et le prix des cinq continents de la Francophonie 2008. C’est un grand écrivain. »

Cécile Lambert




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Les Lisières
« Formidable ! (...) Un roman facétieux et jubilatoire ! »




Palestine
Issy Livres
Le coup de cœur de Thomas Coutenceau.




Le Peintre d'éventail
La Librairie du Tramway
« Un Japon poétique servi par une langue splendide. Encore une fois, Hubert Haddad nous régale ! » »

Romain Vachoux




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie Saint-Christophe

« Ce qu’il y a de formidable avec Hubert Haddad, c’est qu’il n’est jamais là où on l’attend et il nous le prouve encore une fois admirablement avec ce dernier roman qui nous entraîne sur les pas des sœurs Fox, dans cette Amérique des années 1850.

Cette Amérique puritaine perfusée à la religion ne connaît aucun contradicteur, aussi  les sœurs Fox vont inventer le spiritisme comme d’autres vont à la messe. Dans leur vieille ferme hantée où chaque mur craque d’un ancêtre ou d’un représentant de commerce mort violemment, il est facile, pour tromper l’ennui, de se laisser aller à parler avec les esprits. Kate, la plus jeune des sœurs, devient la médium, Margaret la suit dans son jeu habile et Leah, l’aînée devine tout l’intérêt financier qui peut en résulter.

Mais le plus habile des magiciens, c’est bien Hubert Haddad qui concocte un roman haut en couleurs, drôle et inventif, rusé comme peuvent l’être les sœurs au début de l’aventure. On imagine les chapeaux, les grandes robes, les moustaches qui s’inclinent, les tables qui tournent, les rires et les regards ahuris des crédules.

Encore une fois, Hubert Haddad emporte tout et nous emporte dans son monde. Aussi, chapeau bas à l’un des écrivains les plus inventifs de la littérature française, un de ceux qui nous fait découvrir que l’au-delà factice est bien plus drôle souvent que la vie réelle. Qu’en pensent les sœurs Fox ? » Jean-François Delapré





Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Librairie Labyrinthes
« Ce qui nous réjouit au plus haut point : Les nouvelles du Jour et de la Nuit de Hubert Haddad fait partie de la courte sélection du Goncourt de la nouvelle. Comme on considère à Labyrinthes qu’Hubert Haddad est l’un des écrivains les plus importants en France aujourd’hui, comme on pense que c’est un "maître" de la nouvelle comme on en a peu, et comme on aime à la folie les deux coffrets emboîtés des recueils de nouvelles que l’éditeur Zulma a fabriqués pour mettre en valeur ce cycle de 10 recueils de textes courts (en tirage limité), on parie sur la justesse du choix des jurés Goncourt… Et vous, vous aimez les nouvelles ? »




Opium Poppy
Librairie Kléber
« Douloureux et très bien écrit, ce terrible récit de guerre, d'amour, de frères est bouleversant. »

Coup de cœur d'Isabelle Howald




Palestine
Librairie Ombres Blanches
« À travers l’histoire d’un soldat israélien blessé au combat et recueilli par une famille palestinienne, Hubert Haddad raconte les blessures de l’Histoire et des corps. Un récit où la paix s’accorde au rythme des pansements et de l’apaisement des chairs meurtries. »





Les mots et les choses
« Fidèle à ses amours, Hubert Haddad nous emmène de nouveau au Japon, sur les chemins du haïkiste Santoka. Le jeune Shoichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu'il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santoka, le dernier grand haïkiste japonais. La marche, le recul et le désœuvrement érigés en mode de vie, l'auteur du Peintre d'éventail nous touche pas sa sensibilité et sa plume subtile. »




Corps désirable
Le Rideau Rouge
« Aux frontières de la science-fiction, Hubert Haddad aborde un sujet fascinant et profondément ancré dans l’actualité du monde moderne : celui des progrès de la médecine, qui devient toute puissante et capable de véritables miracles.

C’est aussi une belle réflexion sur l’amour, le désir de l’autre, et le rapport que nous entretenons aux corps, à l’attachement charnel.

Avec une écriture fluide, raffinée et tout en délicatesse, ce beau roman laisse une grande place à l’imagination. »





Opium Poppy
Librairie du Rivage
« Hubert Haddad voit le monde en devenir et l’effroi le saisit. Cruauté, violence, domination et manipulation, tout conduit au désespoir et à l’abandon, à la destruction de l’enfance et de ses aspirations, à notre perte.
Alam, le petit afghan qui rêvait de bonheur possible dans sa campagne verra peu à peu broyer son environnement et sa force vitale pour n’être plus qu’un être en sursis, inexorablement happé par le vertige de la mort.
Ce livre est un cri que les lecteurs ne pourront oublier, mais pas seulement. Ce livre déchire le voile qui nous masque le réel, pour nous conduire à redonner du sens à la vie, celle de nos enfants.

Indispensable et salutaire. »

Patrick Frêche




Le Peintre d'éventail
Librairie Sauramps
Lu et conseillé par Alain Monge




Corps désirable
Les mots et les choses

« Attention, ce texte est absolument formidable et son originalité est inaltérable.
Un homme, victime d'un accident, se voit greffer un corps entier. Il va devoir vivre et penser dans la peau d'un autre. Un récit inratable en cette rentrée, contemporain puissant et plausible, posant des questions essentielles, notamment de l'interdépendance entre l'âme et le corps. »






L'Esprit Livre
« Une double histoire passionnante qui mêle Japon moderne et Japon traditionnel, quête initiatique et roman historique, et qui nous invite à découvrir l’art singulier du haïku et de l’errance contemplative. »




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie - café Soif de lire

« Encore un "must" à lire en janvier !
Tout d’abord j’adore le titre de ce livre la THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE ! Ensuite, je me laisse volontiers emporter par l’écriture à la fois poétique, précise et très raffinée de son auteur, Hubert Haddad. Après la Palestine, l'Afghanistan et le Japon, Hubert Haddad nous emmène dans l’Amérique puritaine mais en pleine mutation du milieu du XIXe. Par le biais des jeunes sœurs Fox — Kate et Maggie — qui inventèrent le spiritisme, et de leur grande sœur Leah qui en fit un business fort lucratif, le lecteur suit l’évolution de cette Amérique du libéralisme naissant, cette Amérique de tous les possibles, celle des droits des femmes, de l'émancipation des Noirs et de la conquête de l'Ouest. »





Le Peintre d'éventail
Librairie Lamartine
« Majestueux» »

Stanislas Rigot




Le Peintre d'éventail
Librairie Le Cyprès
Coup de cœur de la librairie




Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Arcanes
Lu et conseillé par C. Périgois-Boulade.




Palestine
L'Arbre à Lettres Denfert
« Cham, jeune soldat israélien, est victime d’un attentat et perd la mémoire. Recueilli par une vieille Palestinienne aveugle qui le prend pour son fils, il devient Nessim et rêve bientôt de se faire martyr… Hubert Haddad livre une fable engagée sur la vacuité de la guerre et sur une certaine forme de stupidité humaine. »

Gazette – sélection des librairies L’Arbre à Lettres, n° 5, été 2007




Opium Poppy
Librairie Saint-Paul
« On suit l'histoire d'Alam parallèlement dans son pays, l'Afghanistan et lorsqu'il arrive en tant que réfugié en France. Un livre qui fait durement prendre conscience du sort des enfants dans les pays en guerre et de la difficile situation des réfugiés. »




Opium Poppy
Librairie Le Merle Moqueur
«Hubert Haddad manie la langue comme un poète, même quand il raconte une histoire.
Celle-ci a pour personnage principal un jeune garçon afghan qui, tour à tour paysan, enfant des rues, victime, guerrier et pour finir étranger, en oublie jusqu’à son nom.
Préparez vos mouchoirs...»




Librairie Saint-Christophe
« Mâ en Japonais veut dire l’intervalle, la distance, mais pas celle qui éloigne, au contraire, celle qui unit. Dans ce nouveau roman, Hubert Haddad nous redonne à lire son japon, celui qui justement relie les êtres et les choses, le passé et le présent, le présent et le futur, car il est question de ce siècle qui a conduit ce pays d’une certaine forme de Moyen-Age jusqu’à l’inéluctable Fukushima. Mâ va nous mettre dans les pas de Taneda Shôichi. Shôichi a profondément aimé Saori, une femme qui a étudié l’œuvre immense du grand haïkiste Santôka. C’est dans la marche que Santôka a puisé l’inspiration, alors c’est ainsi que Shoîchi va tenter de retrouver le Maître. Dans cette traversée du pays, il va se confronter, non seulement aux éléments de la nature, au froid, au vent, à la pluie, mais aussi aux gens, aux malédictions, aux coutumes, aux faux-semblants.
C’est tout le talent d’Hubert Haddad de nous mener par le bout du nez dans cette aventure qui va traverser le vingtième siècle, en nous faisant poser toutes les questions qui valent sur l’existence, sur la foi, sur le minuscule de notre propre existence par rapport à la grandeur de l’univers, tout en nous distillant des haïkus immenses et prophétiques. Un texte encore une fois habité par la nécessité de la littérature pouvant sauver le monde, si du moins on prend le temps de s’y arrêter entre deux marches, deux routes, à cet instant précis où le « Mâ » se reconnaît tout simplement. »




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie - Maison de la presse Bron

« 1848 aux États-Unis, dans le comté de Monroe, les jeunes sœurs Fox viennent d’emménager dans leur nouvelle demeure. Alors qu’elles essayent de s’habituer à cette nouvelle vie, Kate et Margaret se rendent compte de phénomènes étranges au sein de leur ferme. Des craquements, des drôles de bruits, qui les tiennent éveillées la nuit. Kate commence alors à dialoguer avec Mister Splitfoot. Mais la rumeur du don des petites sœurs Fox pour dialoguer avec les esprits va déchaîner les passions et les faire fuir. Elles vont alors rejoindre leur grande sœur Leah, qui voit en ce don un moyen d’enrichissement et de gloire. C’est la naissance du spiritualisme moderne dans une Amérique puritaine en pleine guerre de Sécession. Hubert Haddad signe un roman vaste et riche, il rend hommage aux sœurs Fox, notamment Kate et Margaret, et nous fait revivre une période de l’histoire américaine complexe. C’est à la fois un roman historique mais aussi un roman sur ces femmes qui ont été dépassées par leurs dons. Hubert Haddad s’impose encore une fois comme un grand écrivain qui, avec un style riche et poétique, nous peint une fresque incroyable de ces années entre réalité et ombre. » Letizia 





Palestine
Librairie Privat Lorient
Le coup de cœur de Pascale Perrot.




Le Peintre d'éventail
Librairie L'Armitière
Coup de cœur de la librairie




Opium Poppy
Librairie Millepages
« Hubert Haddad choisit de nous conter le récit d'une enfance dans un pays ombragé par une guerre longue et dévastatrice. Ainsi déroule-t-il l'histoire d'Alam, tour à tour fils de paysan afghan, enfant soldat, trafiquant de drogue, puis réfugié orphelin dans la banlieue de Paris.
L'auteur de Palestine pointe une fois encore la violence des mondes traversés par les vertiges de la guerre et les séquelles laissées par une telle perte de sens. Et voilà notre Alam en porte étendard d'une humanité libre ou plus justement d'une humanité libérée. »

Brindha Seethanen




Opium Poppy
Librairie Saint-Pierre
Lu et conseillé par Simone Roche.




Palestine
Librairie - café Soif de lire
« Et si l'amnésie pouvait éviter la haine et la guerre... Un soldat israélien est blessé lors d'une patrouille. Celui-ci, sous le choc, amnésique, est soigné par une famille palestinienne. Totalement immergé dans la réalité palestinienne, Cham devient progressivement l'un d'eux et les repères autour de lui se brouillent. Un roman tout simplement envoûtant... »

Jennifer Le Morvan




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie CoLibris

« Tout a commencé une nuit de mars 1848, dans une vieille ferme, où deux petites filles, en réponse aux vieux murs bavards de leur maison, inventent le spiritisme comme on joue à chat. Dès lors, entre adoration et imprécation, ce qui n’était alors qu’un jeu, va prendre des proportions inimaginables. D’abord traitées de sorcières, puis adulées par un public sans cesse croissant, rien ne leur sera épargné. Hubert Haddad nous parle ici de ce demi-siècle qui embrasa une Amérique puritaine d’une douce folie médiumnique, laissant la place aux charlatans, médiums “du dimanche”, et autres gourous. Et au milieu, deux enfants tourmentées, manipulées par un “don”, ou plutôt une malédiction.

“Allez Mister Splitfoot ! Fais comme moi  un, deux, trois, quatre…” » Laura





Palestine
Librairie C'est la faute à Voltaire
Le coup de cœur de Pascale Delaveau.




Le Peintre d'éventail
Librairie Lucioles
« C'est magnifique ! »

Renaud Junillon




Opium Poppy
Librairie Privat Lorient
Le coup de cœur de Pascale Perrot.




Opium Poppy
Librairie La Traverse
« L'itinéraire de Alam, 12 ans, enfant soldat afghan pris entre la guerre et le trafic d'opium, échappé de l'enfer pour se retrouver à Paris. De vagabondages en vagabondages, nous découvrons le parcours de Alam, le petit paysan surnommé L'évanoui, à travers ses souvenirs qui nous plongent dans l'effroi. Un être en sursis dont les errances le conduiront à éprouver un impossible amour et à s'approcher toujours plus près de la mort. Hubert Haddad, romancier, dramaturge et essayiste, poursuit son exploration des pouvoirs de l’imaginaire confronté aux duretés du réel. A lire absolument.  »




Géométrie d’un rêve
Librairie Vaux Livres
« Géométrie d’un rêve est le journal d’un romancier qui a été fou d’amour de Fedora, une soprano lyrique. Il croit fuir sa mémoire et son passé en s’installant sur les côtes du Finistère dans un vieux manoir. Mais l’ambiance des lieux le ramène inexorablement vers son histoire et il entreprend donc un journal. Son enfance, ses rencontres, Fedora, Amalya étudiante connue à Kyoto se mêlent aux nombreux personnages de fiction compagnons du romancier. Les personnages déteignent les uns sur les autres, la réalité étouffe la fiction et vice-versa. La frontière devient floue et peu à peu, si le lecteur franchit le pas, se laisse bousculer, il est happé dans le tourbillon et s’imprègne des nombreuses références qui enrichissent le texte. Un roman exigeant et ambitieux. »



Nouvelles du jour et de la nuit: le jour
Librairie Labyrinthes
« Ce qui nous réjouit au plus haut point : Les nouvelles du Jour et de la Nuit de Hubert Haddad fait partie de la courte sélection du Goncourt de la nouvelle. Comme on considère à Labyrinthes qu’Hubert Haddad est l’un des écrivains les plus importants en France aujourd’hui, comme on pense que c’est un "maître" de la nouvelle comme on en a peu, et comme on aime à la folie les deux coffrets emboîtés des recueils de nouvelles que l’éditeur Zulma a fabriqués pour mettre en valeur ce cycle de 10 recueils de textes courts (en tirage limité), on parie sur la justesse du choix des jurés Goncourt… Et vous, vous aimez les nouvelles ? »




Opium Poppy
Librairie Eureka Street
« Parcours d'un enfant afghan, clandestin, en France : aussi sensible et poétique que dérangeant. »




Nouvelles du jour et de la nuit: la nuit
Librairie Doucet
Lu et conseillé par Amélie Muller.




Oholiba des songes
Librairie Le Roi Livre
Le coup de cœur de Maïté Blatz.




Opium Poppy
Librairie Labyrinthes
« Notre admiration pour le travail d’Hubert Haddad commence d’être connue des lecteurs qui fréquentent Labyrinthes. Année après année, livre après livre, ce prodigieux romancier, cet exceptionnel auteur de nouvelles, ce formidable manieur de langue, qui allie lyrisme et métaphores, manifeste un sens du rythme narratif quasiment sans égal dans la littérature française contemporaine. Année après année Hubert Haddad écrit et publie. Il y eut L’Univers, ce roman dictionnaire, Palestine qui nous disait l’étrangeté de la notion d’identité et d’appartenance à une nation, Géométrie d’un rêve, l’un des romans français « littéraires » les plus marquants de la décennie, la réédition en deux magnifiques coffrets de ses nouvelles sous le joli titre Nouvelles du jour et de la nuit… Nos dithyrambes ont raison d’être, et nous invitons ceux qui n’ont pas encore goûté à l’écriture d’Haddad d’y aller faire station et bombance. Son nouveau roman, Opium Poppy, s’attaque à un sujet choc : un enfant soldat d’Afghanistan, un patchoune, qui fera le coup de feu et le trafic d’opium, puis prendra le chemin des exilés pour finir en France. Un autre écrivain aura tiré profit de toute la charge potentielle de pathos d’un tel thème pour faire un livre plein de bons sentiments, voire se terminant d’hollywoodienne façon par un happy end. Pas Hubert Haddad, qui respecte trop ses lecteurs et l’humanité en général (et l’écriture) pour s’égarer dans cette voie. Alternant des chapitres de misère d’exilé pourchassé dans la France d’aujourd’hui et des chapitres de flash back de son jeune héros enfant sans nom et sans identité (il est nommé par les autres, qui lui attribuent surnom après surnom, en fonction des accidents et circonstances qui le ballotent), Haddad sur un rythme très rapide, sans temps mort, s’appuie sur la puissance d’une langue très travaillée pour entraîner le lecteur dans l’alternance de l’élégiaque et de l’apocalyptique. Le monde est beau. Le monde est empli de violence. Les hommes sont hideux et violents. L’humanité est toujours là. La terrible fin de ce livre ne fait aucune concession à cette démarche qui oscille entre l’exposition des simples faits que nous ne devons pas ignorer et le désir qu’il en soit autrement. Grand livre, grande écriture, une fois encore la preuve que l’une des fonctions de l’écrivain peut être de « prendre la parole pour ceux qui ne l’ont pas pour qu’ils se fassent entendre », Opium Poppy ne laissera aucun lecteur indifférent. Déjà repéré par certains critiques (il y en a parfois des bons, il faut le reconnaître), ce nouveau roman de Hubert Haddad sera peut être celui qui le fera le plus connaître du grand public (un de ces critiques a écrit « Avec Opium Poppy, l’un des romans phares de cette rentrée, l’auteur de Palestine mériterait d’obtenir enfin un grand prix littéraire à l’aune de son talent »… on prie pour que cela se réalise !). »

Jean Milbergue





La Boîte de Pandore
« Quelle poésie et quelle puissance d'écriture et d'évocation ! De toute beauté » Frédérique Maurice




Le Peintre d'éventail
La Passerelle
Coup de cœur de Véronique Mutrel




Théorie de la vilaine petite fille
Calligrammes
Dans la sélection coup de cœur de la librairie.




Théorie de la vilaine petite fille
Librairie du Rivage


« Surprenant Hubert Haddad qui, dans ce roman inspiré de l’histoire vraie des soeurs Fox, a pris un réel plaisir à quitter notre époque pour nous conter la destinée de ces Américaines du milieu du XIXe siècle. À l’origine de cette histoire, deux petites filles qui s’amusent à se faire peur dans une maison que l’on dit hantée. La sensibilité de Kate, la benjamine, lui fait "sentir" la présence du revenant. Avec la sœur cadette Margaret, elles le baptisent (!) Mister Splitfoot. Tout pourrait en rester là si les adultes, dont la mère et la sœur aînée Leah, ne se mêlaient de cela pour en faire une attraction qui vite leur échappe. Dans cette Amérique qui grandit, évolue, se construit et se développe, les opportunités sont multiples pour ceux qui veulent s’enrichir et se faire une place au soleil. Les opinions changent également, entre abolitionnisme, féminisme, libéralisme et individualisme. On est vers 1850, le creuset des esprits est en ébullition et tout est prêt pour accueillir le "modern spiritualism" ou la science de communiquer avec vos disparus ! Avec enthousiasme ou sainte horreur… Le destin des sœurs Fox illustre bien cette époque fertile en aventures débridées.

Hubert Haddad, dans un style toujours aussi maîtrisé, entre humour et poésie (ce qui n’est pas incompatible) nous offre une savoureuse histoire d’une époque trépidante, comme un miroir pour mieux cerner la nôtre. »