L’Odeur du café
Dany Laferrière L’Odeur du café

Roman

Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

11,5 × 17,5 cm
240 pages
978-2-84304-775-6
9,95
Paru le 02/05/2016
Au cœur de ce récit, il y a l’enfance. Celle d’un petit garçon passant ses vacances à Petit-Goâve, dans le giron de Da, sa grand-mère. Un accès de fièvre, et le voici privé de jeux avec ses camarades. Alors il reste sur la galerie, assis aux pieds de Da qui se balance dans le rocking-chair, une tasse de café toujours à portée de main, pour les passants et les voisins. Le long des lattes de bois, l’enfant observe, rêve, se régale : la lutte inégale des fourmis et des araignées, les gouttes de pluie picorant le sol, les adultes comme ils s’occupent et bavardent, son chien Marquis « à la démarche de vieille dame »… Il respire les odeurs de la vie.
Chronique des sensations évanouies et retrouvées, l’Odeur du café est une magnifique échappée – au temps magique d’une enfance singulière.

 

« J’ai écrit ce livre pour toutes sortes de raisons. Pour faire l’éloge de ce café (le café des Palmes) que Da aime tant et pour parler de Da que j’aime tant. Pour ne jamais oublier cette libellule couverte de fourmis. Ni l’odeur de la terre. Ni les pluies de Jacmel. Ni la mer derrière les cocotiers. Ni le vent du soir. Ni Vava, ce brûlant premier amour. Ni le terrible soleil de midi. Ni Auguste, Frantz, Rico, mes amis d’enfance. Ni Didi, ma cousine, ni Zina, ni Sylphise, la jeune morte, ni même ce bon vieux Marquis. Mais j’ai écrit ce livre surtout pour cette seule scène qui m’a poursuivi si longtemps : un petit garçon assis aux pieds de sa grand-mère sur la galerie ensoleillée d’une petite ville de province. Bonne nuit, Da ! »
Dany Laferrière

Dany Laferrière est né en 1953 à Port-au-Prince. Depuis son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, salué par une reconnaissance immédiate, à L’Art presque perdu de ne rien faire, en passant par L’Énigme du retour (Prix Médicis 2009), Dany Laferrière a construit une œuvre qui lui a valu son élection à l’Académie française. Zulma a déjà publié dans sa collection de poche L’Odeur du café, Le Charme des après-midi sans fin et Le Cri des oiseaux fous.



11,5 × 17,5 cm
240 pages
978-2-84304-775-6
9,95
Paru le 02/05/2016

« Dany Laferrière fait son inventaire à la Prévert. Le fil rouge
de cette mémoire sont les dialogues incessants sur la Galerie
avec sa Grand-Mère "Da" et son Café. Véritables points de
repère et d’appui de son enfance à Petit-Goâve, constitutifs
de l’auteur qu’il est devenu. Un carnet de voyage
frais, joyeux et émouvant. »

David, Fnac Paris - Forum des Halles

Dany Laferrière chez Zulma