Ricardo Piglia Argent brûlé

Roman traduit de l’espagnol (Argentine)
par François-Michel Durazzo

Nouveauté
Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

224 pages
9791038700062
8,49
Paru le 04/02/2021
Autres formats
Poche Z/aGrand format

Buenos Aires, mercredi 27 septembre 1965, 15 h 11. Une voiture lancée à toute allure bloque un convoi de fonds. Beretta au poing, Bébé Brignone et le Gaucho Dorda mitraillent le fourgon, s’emparent du magot et laissent trois flics à terre. La cavale commence, de planque en planque… jusque dans la souricière tendue à Montevideo par l’inspecteur Silva. Assiégée mais décidée à résister jusqu’au bout, l’improbable bande de forcenés défie en une nuit tous les jeux de pouvoir – et ses propres démons.

Argent brûlé élève le « casse du siècle » argentin au rang de mythe. Un roman halluciné, sur fond d’agitation péroniste et de corruption, aussi étourdissant qu’inoubliable.

« Piglia dézingue tout le monde dans ce roman noir qui tient aussi de la critique sociale et politique. » Les Inrockuptibles

Ricardo Piglia

Romancier, essayiste et scénariste, Ricardo Piglia (1941-2017) est reconnu comme l’un des plus grands auteurs argentins. Il a également dirigé la Série noire d’une célèbre maison d’éditions à Buenos Aires et enseigné à Princeton et Harvard. Parmi de nombreuses récompenses, il a reçu le prix Ricardo Gallegos, le plus important prix littéraire d’Amérique latine.

C’est en s’emparant du braquage qui a défrayé la chronique en 1965 à Buenos Aires que Piglia a réinventé, à la manière magistrale d’un Truman Capote ou d’un Norman Mailer, le roman noir argentin. Argent brûlé a été récompensé par le prix Planeta.



224 pages
9791038700062
8,49
Paru le 04/02/2021
Autres formats
Poche Z/aGrand format

Bonus

« Sur le sol, on trouva trois pistolets-mitrailleurs – le  Thompson, l’Halcón 45, un PAM –, et un revolver de calibre 38, dans deux caisses défoncées il restait quelques projectiles : voilà l’arsenal avec lequel les trois voyous avaient résisté durant quinze heures au siège de plus de trois cents policiers. »

Ricardo Piglia, Argent Brûlé

« L'écriture de Ricardo Piglia, c'est comme lire la chronique judiciaire dans le canard local mais avec l'impression inouïe de se retrouver au cœur même de la chronique, un Alice au pays des faits divers. »

Fabien Bernier, librairie Decitre - Grenoble

Les coups de cœur de la librairie Decitre - Grenoble

Valérie Delbore lit quelques pages d’Argent brûlé

Les lectures de Valérie Delbore