Contes de la solitude
Ivo Andrić Contes de la solitude

Nouvelles traduites du serbo-croate par Pascale Delpech, Sylvie Skakić-Begić et Mauricette Begić
Postface de Predrag Matvejevitch


208 pages
9791038701700
10,95
A paraître le 02/03/2023

Par un matin lumineux, le narrateur écrivain s’éveille dans le calme raffiné d’une maison de Sarajevo. Dans les brumes de ses rêves nocturnes surgissent des personnages, comme venus toquer à sa porte pour s’asseoir dans un recoin de son imagination et peupler sa solitude. Il nous raconte les frasques de Bonneval pacha, le tragique destin d’un vizir déchu, les affres d’un baron condamné à mentir, la fin d’un prince aux yeux tristes, la mélancolie du scribe de Dubrovnik, le choix fatal de la jeune esclave Jagoda, les confidences d’un géomètre jaloux, les amours malheureuses d’un directeur de cirque...
Dans une narration inspirée des Mille et Une Nuits, mêlée de naturalisme et de la plus grande modernité romanesque, Ivo Andrić dépeint entre grandeur et décadence les humbles faiblesses humaines, et dresse avec une multitude de détails de fascinants portraits. C’est un ravissement, et un ensorcellement.

Ivo Andrić

Né en Bosnie dans une famille croate, serbe d’adoption, Ivo Andrić (1892-1975) incarne la Yougoslavie par excellence. Diplomate et écrivain, il ne cessa d’ériger des ponts pour lutter contre la haine et les nationalismes. Romancier fabuleux mondialement connu pour Le Pont sur la Drina et Chroniques de Travnik, il est l’unique Prix Nobel de littérature issu de la Yougoslavie, et un nouvelliste hors pair. Ses Contes de la solitude, publiés après sa mort, racontent la Bosnie ottomane, sa terre natale au croisement de l’Orient et de l’Occident, cœur d’une Europe déchirée et intrinsèquement cosmopolite. Les Contes de la solitude, indisponibles depuis de longues années, sont enfin réédités en poche.



208 pages
9791038701700
10,95
A paraître le 02/03/2023

Bonus

« Sa phrase fluide
d’un classicisme quasi
oriental, fait surgir en
quelques traits des figures
et des situations
inoubliables. »

L’Humanité

« Mais il arrive que ma journée commence autrement,
que ce ne soit pas moi qui guette et attende
mes histoires, mais qu’elles le fassent d’elles-mêmes.
Dans un demi-sommeil, alors que je n’ai pas même
encore ouvert les yeux, frémissent soudain en moi,
tels des rais jaunes et rouges striant le store baissé
de ma fenêtre, les fils brisés des récits ébauchés. »

Contes de la solitude, Ivo Andrić

« Un génie qui est à
la Yougoslavie ce que
Thomas Mann fut
à l’Allemagne : le romancier
absolu, la référence,
la création littéraire
faite homme. »

Le Matin

« La beauté
de ses romans
avait masqué la grâce
de ses nouvelles. »

Libération

« C’est un merveilleux conteur, héritier d’une tradition européenne où percent, comme chez Kadaré, des accents de mélopées orientales. »

L’Express

Ivo Andrić chez Zulma