PRO
PRO

Librairie Multipresse

Librairie Multipresse
Place Verte, 7
4900 Spa - Belgique
+32 87 77 18 12
Voir le plansite de la librairie

Coups de cœur des libraires

L’Hôtel du Cygne

« Voici une pépite de cette rentrée littéraire. Dans la Chine moderne, une fille au pair employée par une famille riche, envisage de kidnapper son petit protégé. Durant l’enlèvement rien ne se passe comme prévu, les parents de l’enfant sont arrêtés et emmenés par les autorités. S’ensuit alors une étrange cohabitation entre la fille au pair et l’enfant dans les vestiges de la demeure familiale.
Un roman fort, prenant et touchant. Impossible de ne pas être subjugué par cette histoire qui met en relief les inégalités et les abus du système chinois.
Avec une plume douce et adroite Zhang Yueran nous livre une fable contemporaine qui ne vous laissera pas insensible. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse - Spa

El Edén

« L’atmosphère de ce livre est chargée, semblable à la lourdeur d’un soir d’été avant que l’orage n’éclate. L’auteur nous livre ici un roman noir, un déchaînement de folies, de passions et de violence. Dans rade miteux de Monterrey, deux hommes se souviennent d’une nuit meurtrière qui changea leurs existences. Pour Dario, cette nuit porte les noms de son petit frère et de Norma. Pour le professeur, cette nuit, est une nuit d’abandon, de désillusion.
Un roman où se mêlent ingénieusement les ténèbres et la lumière dans une lutte constante. Un roman brillant, qui nous montre le meilleur et le pire de la nature humaine. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse – Spa

Propos sur la racine des légumes

« Sous ce titre mystérieux se cache un ensemble d’aphorismes qui nous poussent à nous interroger sur nos relations avec le monde qui nous entoure.
Après trois siècles, ces réflexions sont toujours d’une modernité effarante, elles tranchent dans le vif, s’implantent et déploient en notre esprit.
L’écriture est rythmée, opérant avec une forme de symétrie, de parallélisme. C’est puissant, amusant bref on éprouve un réel plaisir de lecture. Un livre qui peut servir au quotidien tant il est complet ! » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse - Spa

Les Limites de la nuit« Ici, à Monterrey les nuits sont chaudes lecteur. Elles t’emportent dans d’obscures étreintes sous le regard complice de la lune. La nuit est un territoire où se jouent diverses histoires, tantôt effrayantes, tantôt réalistes et parfois plus tendres. L’obscurité révèle les hommes et réveille leurs instincts. Livre fantasmagorique, il agit sur le lecteur tel un songe et l’emporte de nouvelles en nouvelles. Récit palpitant à la plume dynamique. Les descriptions nous aident à rentrer dans l’ambiance brûlante et étouffante des nuits mexicaines.
Un livre qui se lit tout seul, un petit bijoux de créativité qui éblouira vos nuits. Les nouvelles de ce recueil explorent différents genres, elles se croisent en un point d’orgue. Un magnifique bouquin à vous procurer de toute urgence ! » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Un monstre et un chaos« Ce roman est une merveille ! Il n’y a pas d’autres mots. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Le Clou

« Lecteur, te voici perdu dans les embruns d’une terre lointaine. Les flocons de neige flottent dans les airs semblable à une fleur sur les flots calmes d’un ruisseau. Ici, le silence règne et les secrets se font manteaux neigeux, ils deviennent une chape blanche qui recouvre tout. Roman monde, deux personnes séparés par la vie se retrouvent après des années sans contacts. Li Jiaqi rédactrice de mode revient dans sa ville natale afin de veiller son grand-père agonisant. De son côté Cheng Gong, lui, n’a jamais quitté cette petite ville universitaire. Un dyptique se dresse devant nous. Le passé resurgit, déversant ses révélations et ses secrets. On croise la route de la grande histoire, la révolution culturelle n’est jamais loin. Une analyse au scalpel d’une société qui fonce. Bien plus qu’un roman, ce livre est une oeuvre, son écriture vertigineuse nous dépasse et nous fascine. On y voit la Chine à double visage, celui de la modernité, de cette génération issue de la politique de l’enfant unique. Un style fin, précis. Le rythme soutenu nous porte au fil des pages. Un grand Roman de cette rentrée littéraire. » Lucas, librairie Multipresse — Spa (Belgique)

Maître-Minuit« Orfèvrerie littéraire, ici on travaille les mots et les maux qui ont habités que trop longtemps une si jolie île. Une île où papa et bébé mordaient leur peuple, où la terreur avait le sourire de Tonton Macoute. Dans ce Haïti ravagé par la dictature nous suivons le destin du jeune Poto, né d’une mère junkie qui préfère ses sniffs de colle à son propre fils et d’un père inconnu. L’enfant va grandir, dans un pays dystopique. Sa seule obsession sera de tout dessiner, de tout figer grâce à ses crayons. Allant de rencontres en rencontres l’enfant grandira, deviendra un homme. En suivant son parcours nous suivons aussi l’histoire de Haïti. Dans la touffeur chaude des bidonvilles nous nous laissons emporter, le roman de par son univers, peut parfois être difficile mais la plume de l’auteur se veut directe et douce, brûlante et bienveillante. L’écrivain nous donne cette fièvre, cette folie qui habite son personnage principal, cette fièvre de tout savoir, il nous ouvre aussi les yeux sur les crimes d’une dictature qui n’est que trop peu connue en Europe. Un ouvrage à découvrir pas à pas, un ouvrage où on se laisse volontiers happer. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
L’âme de Kôtarô contemplait la mer« Lecteur, sens-tu ce vent te caresser le visage, entends-tu les vagues qui bercent cette île, as-tu, toi aussi, ce léger goût d’iode en bouche ? Ici, à Okinawa, tu vas vivre et ressentir, tu vas connaître la peur et la douceur. Laisse-toi guider à travers cette île martyre hantée par les douloureux souvenirs du Tetsu no bofu. Tu assisteras à des combats de coqs, tu parleras aux esprits, tu dormiras en lisière d’une forêt sacrée. Prends le temps de savourer chaque mots et telle l’âme de Kôtarô, contemple la beauté. Voici un recueil de nouvelles des plus brillant, on ne peut qu’être séduit par l’écriture de Medoruma Shun. Le style se veut pur et efficace. La narration nous enveloppe et nous tient en haleine et ce, dans chacune des nouvelles. L’action se déroule à la veille de la rétrocession de L’île au Japon. On y explore différents styles aussi bien fantastiques que réalistes. Cet auteur a été une révélation pour moi, son écriture m’a donné envie d’explorer plus profondément la littérature japonaise. Je tiens également à signaler une actualité majeure au Japon: ce premier mai, Naruhito deviendra le nouvel empereur du pays du soleil levant. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Casting sauvage« Un roman à deux visages : lecteur, laisse toi entraîner dans cette folle danse des ombres. Laisse toi guider, perds toi au point de ne plus savoir qui est habité par qui. Deux héroïnes se dressent devant toi, et partagent la même devise : « Fluctuat nec mergitur. » Il y a Paris, ville de lumière habitée par ses ombres, ville qui se dévoile et se rédécouvre au fil des pages, au gré des rencontres. Puis il y a Damya, danseuse brisée par la folie des hommes. Danseuse claudiquante à qui l’on a volé son avenir un soir de novembre 2015. Aujourd’hui notre héroïne parcourt les rues de la ville à la recherche de figurants pour une adaptation cinématographique de La Douleur de Duras. Au fil de ses pas, nous rencontrerons ces fantômes qui peuplent la cité, ces destins brisés, ces hommes et ces femmes, nous touchant au travers de leur détresse, de leurs égarements. Un roman sensible, un récit de fragilité, un hommage aux écorchés vifs, un ouvrage qui va droit au coeur. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Les Pleurs du vent« Lecteur, te voici à nouveau bercé par l’écho des vagues, ce vent qui pleure et te saisit d’effroi va te tirailler entre passé et présent. Ses complaintes rendent hommage aux combattants avant le grand effacement. Dans les nébuleuses du passé, apparaissent les cicatrices du présent. Nous revoici, vous l’aurez compris à Okinawa. Au sommet d’une colline qui abrite un ancien ossuaire où réside un crâne. Quand le vent de la mer s’engage dans ses orbites, ce dernier émet un sifflement, une plainte venue de la tristesse des hommes tombés durant la guerre. Ces pleurs du vent vont attirer les convoitises d’un groupe d’enfants et de journalistes. Certains voudront percer le mystère du crâne, d’autres voudront le protéger. Nos héros sont habités par le souvenir de cette bataille qui a défigurer l’île. Un roman poétique, presque hypnotique. On ne peut pas s’arrêter en chemin, on le dévore tout simplement. L’écriture est ronde et douce. Un style délicat qui se veut entraînant, une réussite. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Friday et Friday« Lecteur, sens-tu ce vent ? Il souffle en lui l’âme d’une révolution, il va te susurrer au creux de l’oreille les mots "indépendance " et "liberté". Soudain le bruit des bombes te perfore les tympans, ici lecteur l’ennemi est invisible, tu devras te fier à ton instinct et le reconnaître. N’oublie jamais un visage, qui sait tu seras peut être amené à le recroiser en chemin. Mais quelle lecture !! Le dépaysement est garanti ici (comme souvent avec les éditions Zulma), le ton est familier, on pourrait vraiment croire que l’auteur est à côté de nous et qu’il nous raconte ses souvenirs. Les nouvelles sont variées, elles touchent différents thèmes allant de l’usurpation d’identité au déracinement et à la vie loin de sa terre natale. L’écrivain possède une plume des plus entraînantes, les pages filent sous nos yeux sans même qu’on s’en aperçoive. Le ton parfois anecdotique vous fera sourire même si certaines histoires sont dures. Je vous conseille vivement de vous renseigner sur le parcours de vie de l’auteur, qui est des plus surprenants. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
La Maîtresse de Carlos Gardel« Ce livre permet de rentrer dans cette nouvelle année en dansant, en virevoltant d’une façon légère. Dans la chaleur tendre du Porto Rico des années 30, nous suivons le parcours de Micaela jeune infirmière studieuse qui aspire à un plus grand destin. Son chemin croisera celui du roi du Tango, il embrasera sa vie et la bouleversera jusqu’au plus profond de son être. Ce roman envoûte son lecteur, la plume suave de l’auteur nous emporte dans une danse effrénée avec les mots, on a toujours envie de vibrer au gré des phrases, de découvrir ce qu’il se cache derrière les pages. Il s’agit ici d’un véritable coup de force, une fois que l’on commence ce roman il est impossible de le lâcher. Il ne faut pas se méprendre, cet ouvrage est un hommage à la femme, un roman percutant, un hommage au courage et à l’ambition, un hommage aux femmes. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
La Théorie du panda« Lecteur sens-tu ce vent te caresser le visage dans la grisaille de cet arrière pays breton ? Dans la chaleur accueillante du Faro tu goûteras à des plats savoureux, mais qui est ce cuisto ? Pourquoi cherche t-il tant à te rendre heureux ? Lecteur, le bonheur est-il le chemin le plus direct vers les enfers ? Es-tu heureux lecteur ? Es-tu vraiment heureux ? Prends garde lecteur, sous le sourire de la réjouissance se cache le visage d’un prédateur. De bonheur à malheur il n’y a qu’un pas... Pascal Garnier est un maître du roman noir, ses héros sont brisés, habités par leurs failles et leurs démons. Ils sont drôles et terribles à la fois. La construction est toujours habile, l’écriture se veut intriguante et fine. À chaque page le mystère s’épaissit. On se délecte de l’intrigue, on prend goût à cette histoire savoureuse. On ne voit pas arriver la fin et le final est délicieux. Si vous aimez le roman noir je ne peux que vous conseiller de courir acheter ce livre ! » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Le Nouveau Magasin d’écriture« Comment parler de cette œuvre si singulière, de cet ouvroir de littérature, de cet extraordinaire voyage dans le pays des lettres. On y croise Kafka tout en saluant Éluard, le tout en parcourant les couloirs tordus de l’Oulipo. Il s’agit ici d’une bible, d’un livre aux mille caractéristiques. Hubert Haddad nous entraîne sur les sentiers de la poésie, du roman, de la nouvelle et des contes. On va pratiquer avec lui des exercices pour se connaître, pour apprivoiser les lettres puis l’instant d’après on parlera histoire de la littérature avec Emily Dickinson. Il m’est presque impossible de parler de cet ouvrage tant il y a des choses à dire ! Je crois, pour faire simple, que cet objet littéraire non identifié mérite sa place dans les bibliothèques des amoureux de la littérature ! Une seule chose à dire : Lisez le ! Hubert Haddad est un magicien des mots, un orfèvre qui crée de magnifiques bijoux littéraires. On ne peut qu’admirer son travail. » Librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Le Trésor de la guerre d’Espagne« Lecteur, l’air est sec, la chaleur est étouffante. Dans le bas de la vallée on ne nous signale que peu de contrôle de la part des autorités. Il nous faudra tout de même être discret… Lecteur tes pieds foulent une terre de poésie, nous ne parlons pas, nous déclamons. Ici le zénith est l’espoir, il traverse les existences sans jamais se disperser, l’espoir est une lumière dans les heures sombres de la bêtise humaine. Résister à l’obscur pour toujours briller, souviens-toi lecteur l’intelligence et la poésie triomphent toujours. Une superbe découverte ! Un petit livre dans lequel se croisent plusieurs récits, parfois touchants, tantôt misérables mais toujours d’une intelligence et d’une inventivité rare ! On y apprendra à parler le chien, notre sens olfactif sera mis à rude épreuve dans une partie d’échecs des plus vaporeuses et en triomphe ultime on y découvrira le charme tout particulier d’une bibliothèque. Le style imagé de Serge Pey nous immerge dès les premières lignes dans ce livre si créatif. La plume est poétique, douce et délicate. Un auteur que je me réjouis de découvrir plus amplement. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Le Peintre d’éventail« Ce livre, ce livre est une perle, un bijou littéraire auquel la Littérature moderne doit ses lettres de noblesse. Hubert Haddad est un maître dans l’art du roman, un polymorphe de la culture qui, quand il s’attaque à un sujet le maîtrise jusqu’au bout. Ici notre orfèvre de l’écriture nous transporte au Japon, nous suivons les pérégrinations de Matabeï, ce dernier est parti se retirer dans la région d’Atôra plus exactement dans la pension de dame Hison. Là il découvrira un jardinier aux talents inouïs. Se liant d’amitié avec lui, il deviendra son élève, il y apprendra la contemplation, l’art d’écouter ce que le vent transporte, ce que la mousse chuchote. Dans cette pension hors de toute temporalité on y croise des personnages fantasques et attachants dans l’attente d’un grand bouleversement. La lecture de ce roman est un instant suspendu hors de tout, la poésie des mots nous traverse et vient faire vibrer des choses en nous. Les haïkus qui entrecoupent le récit sont magnifiques. Lisez ce livre ! » Librairie Multipresse — Spa (Belgique)
Nouvel an chinois« Lecteur, te voici en plein cœur de Paris. Ce langage qui t’habite est aussi dur que les pierres sous tes pieds. La fougue vit en ta bouche, tu es une pulsion, tu glisse dans cette ville tel du vif argent. Tel un ange tombé du ciel, tu vis et ressens à travers la peau du jeune Ezéchiel.

Voici un roman qui ne laisse pas indifférent, un roman qui marque. Prendre le chemin de ses pages est parfois difficile. Le verbe qui est parlé ici est difficile mais fougueux ! La poésie vit dans chaque mot. Si j’ai eu du mal à rentrer dans ce roman, une fois dedans la lecture file et il m’a été impossible de déposer ce livre.
Ici les récits se croisent, mais nous suivrons principalement le jeune Ezéchiel. Jeune homme en perte de repère, à qui il arrive de se réfugier dans l’onanisme. La furie et fougue résonnent en travers ce jeune homme. La narration évolue au fil des égarements de cet adolescent. On y croise des personnages atypiques. Un roman qu’il est bon de lire et qui ne vous laissera pas indifférent. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)

J’ai toujours ton cœur avec moi« Revenir pour renaître, revenir pour goûter à ce que le passé fut, tendre ou parfois dur. Hildur l’héroïne de ce roman revient dans son Islande natale suite au décès de sa mère. Dans la petite maison jaune de l’île de Flatey elle se remémore de qui fut cette mère qui n’en fut pas une, cette femme qui n’avait de cesse que de mourir et de renaître. Elle passait d’une vie triste à la lumière en un instant, cette femme, qui fut tout sauf une mère, lègue à sa fille une renaissance. Pour un premier roman la thématique est des plus surprenantes, elle est abordée avec une douceur infinie et en même temps la douleur n’est jamais loin. L’écriture se veut poétique, elle nous enveloppe de belles phrases, nous envoûte et nous emmène dans un récit toujours plus touchant. On ne voit pas le temps passer et on goûte chaque instant avec une intensité parfois amère, parfois douce. Un premier roman très réussi ! » Librairie Multipresse — Spa (Belgique)
L’A26« Lecteur, sens-tu cette pluie qui te martèle le visage ? Le ciel est gris aujourd’hui, comme hier, comme demain. Dans ce Nord la nouvelle ligne d’horizon est une autoroute en construction. Sur ce chantier qui éventre la région les ouvriers font soudainement de macabres découvertes. Qui ? Pourquoi ? Voyons lecteur, tu poses trop de questions, viens plutôt prendre un verre au chaud dans le bistrot de Roland. Ou préfères tu te faire observateur discret et espionner la vie quotidienne de ton voisinage via "le trou de cul du monde" avec Yolande ?
Un roman noir et humain. Pascal Garnier écrivait avec la force de la simplicité du langage. Sa plume parle comme ses personnages, c’est cru, sans détour mais bon dieu que ça fait du bien. Comme souvent avec Garnier il ne faut pas manquer d’humour noir, ses héros ont l’allure de tristes sires débraillés après une soirée de carnaval, mais ses héros sont plus attachants qu’ils sont brisés par la vie. Au fil des lignes on se balade le long de la brèche, on devient spectateur d’une vie quotidienne. Grâce à un style fin et efficace, Pascal Garnier fait de nous des spectateurs d’une tragédie comique. Un roman à lire, un livre avec lequel on passe un excellent moment de lecture. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)