Leo Perutz
Leo Perutz La Neige de saint Pierre

Roman traduit de l’allemand par Jean-Claude Capèle

Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

11,5 × 17,5 cm
240 pages
978-2-84304-709-1
9,95
Paru le 03/10/2016

En 1932, Georg Friedrich Amberg, jeune médecin engagé par le baron von Malchin, quitte Berlin pour le lointain village de Morwede. Afin de soigner les paysans ? Pas si évident, car dans le secret de son laboratoire le baron vient de découvrir la neige de saint Pierre, un champignon parasite du blé capable d’agir sur les esprits comme une drogue. Et dont il compte bien se servir pour restaurer la ferveur religieuse… et le Saint Empire romain germanique. Mais la drogue, expérimentée sur les paysans de Morwede et l’entourage du baron, les fera brandir le drapeau d’une tout autre religion…
Interdit par les nazis dès sa parution en 1933, la Neige de saint Pierre est, par-delà l’enquête aux allures de rêve hallucinatoire, le roman de la manipulation et du pouvoir.

Leo Perutz

Exact contemporain de Franz Kafka, Leo Perutz est un écrivain majeur du XXe siècle européen. Né à Prague en 1882, il s’installe à Vienne à dix-sept ans. À partir de 1915, il publie une douzaine de romans avec un succès grandissant. En 1933, La Neige de saint Pierre est immédiatement interdit par les nazis en Allemagne. En 1938, suite à l’annexion de l’Autriche, il s’exile à Tel-Aviv où il n’écrira plus jusqu’en 1953, date à laquelle il publie son dernier roman, La Nuit sous le pont de pierre. Leo Perutz meurt en 1957 en Autriche, près de Salzbourg.

Ce « Kafka aventureux », selon les mots de Borges qui l’admirait, reste aujourd’hui à redécouvrir et à célébrer, tant pour La Troisième Balle, son premier roman, que pour Le Maître du Jugement dernier (1923) ou La Neige de saint Pierre (1933).



11,5 × 17,5 cm
240 pages
978-2-84304-709-1
9,95
Paru le 03/10/2016

Bonus

« Perutz nous prend par la main et nous conduit où il veut, sans nous laisser le temps de réfléchir, par la force de son talent. Après coup, seulement, on découvre, qui enveloppe tout le récit, l’ombre menaçante du Sphinx. »

Dominique Fernandez, Le Nouvel Observateur

« Un roman qui intrigue, où se mêle manipulation, folie et mystère. »

Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse – Spa

Les coups de cœur de la librairie Multipresse

« Car le souvenir de l’issue finale éclaire alors d’un jour neuf tel passage apparemment anodin, tel geste d’abord inaperçu, telle parole à laquelle on n’avait guère prêté attention et qui se relèvent au bout du compte comme les pièces essentielles d’un puzzle diabolique. Comme si l’auteur cherchait à nous faire entendre entre les lignes qu’une vie ne peut jamais être déchiffrée qu’à la seule lumière de la “fin de partie” qui en aimante tout le cours d’une façon invisible. »

Jean-Pierre Sicre