Ismaïl Kadaré Qui a ramené Doruntine ?

Roman traduit de l’albanais par Jusuf Vrioni


11,5 × 17,5 cm
208 pages
979-10-387-0085-7
8,95
A paraître le 03/02/2022

Au cœur de l’Albanie du XIe siècle, par une nuit de brume, Doruntine se présente chez sa mère, après trois ans d’absence et son mariage avec un prince étranger dans les lointaines contrées de Bohême. À l’annonce du décès de ses frères, morts de la peste ou au cours de la guerre, elle tombe en état de choc. Avant d’agoniser, elle a tout juste le temps d’affirmer que c’est pourtant son frère Constantin qui l’a ramenée lors d’une longue chevauchée au clair de lune – et c’est alors sa mère qui fait une commotion. 

Comment Constantin aurait-il pu aller chercher Doruntine – quand bien même il en avait fait le serment – alors qu’il est mort ? Le capitaine Stres est chargé de résoudre l’énigme, sa rationalité le laissant soupçonner quelque usurpateur. Il n’est pas au bout de ses surprises. 

Entre malédictions et superstitions païennes, l’Albanie médiévale est une terre de légendes, un terreau propice au surnaturel et aux fantasmes les plus fous. La question Qui a ramené Doruntine ? prend un sens éminemment politique et l’ingénieux conteur qu’est Kadaré transforme une fable ancestrale en formidable enquête policière. En puisant dans la mythologie populaire et s’inspirant d’une ballade de tradition orale, il tisse un roman à suspense dont la portée est merveilleusement universelle.

Ismaël Kadaré

Ismaïl Kadaré est né en 1936 dans le sud de l’Albanie. Censuré par le régime totalitaire d’Enver Hoxha, l’une des pires dictatures communistes (1945-1985), il construit malgré tout une œuvre magistrale. Il obtient l’asile politique en France en 1990, et partage sa vie entre l’Albanie et la France depuis 1992. Zulma réédite en poche ses grands romans. Qui a ramené Doruntine ?, interdit en Albanie en 1980, inaugure ces nouvelles éditions.



11,5 × 17,5 cm
208 pages
979-10-387-0085-7
8,95
A paraître le 03/02/2022

Bonus

« Un magistral conteur. »
Libération

« À cause du froid, les gens se déplaçaient moins, mais, curieusement, la rumeur courait tout aussi vite que si le temps avait été plus clément. On eût même dit que, figée par le froid hivernal, cristalline et scintillante, elle filait plus sûrement que les rumeurs d’été, sans être exposée comme elles à la touffeur humide, à l’étourdissement des esprits,
au dérèglement des nerfs. »

Qui a ramené Doruntine ?, Ismaïl Kadaré

« Le plus universel des auteurs albanais. »
Le Figaro

« Ismaïl Kadaré a redonné au roman du XXe siècle le sens de l’épopée et des légendes. »
La Croix

« Un immense écrivain. »
Télérama

« L’un des plus grands écrivains de notre temps. »
RFI

« Figure majeure de la littérature, héritier des conteurs orientaux. »
L’Express

Ismaël Kadaré chez Zulma