Madre piccola
Ubah Cristina Ali Farah Madre piccola

Premier roman
Traduit de l’italien par François-Michel Durazzo


352 pages
9791038701748
22,90
A paraître le 02/03/2023

CONTACT PRESSE : presse@zulma.fr

CONTACT LIBRAIRIE :
Valentin Féron
01 58 22 19 90 –
valentin.feron@zulma.fr

Barni, sage-femme à Rome, voit son passé resurgir : un homme gravement blessé, somalien selon ses papiers, ne peut communiquer avec personne – à part elle ? En tentant de découvrir qui il est, elle retrouve Domenica sa cousine, sa complice de toujours. Elles se souviennent de la Somalie, de Mogadiscio, des années d’adolescence et du monde qui s’offrait à elles. Lorsque la guerre civile a éclaté, leur univers s’est disloqué et les a tous dispersés sur les routes de l’exil. Chacun a tenté de suivre le fil d’une nouvelle existence, déracinée, coupée de ceux qui composaient autrefois leur quotidien. C’est finalement Taguere qui a épousé Domenica, lui aussi a beaucoup à raconter, mêlant sa vie passée à sa vie d’aujourd’hui. Le lien tragiquement suspendu se retisse, se renoue derrière les silences, les choix, les alliances et les secrets. Leurs histoires n’auront finalement jamais cessé de s’entrelacer.
Roman de la diaspora somalienne méconnue, Madre piccola donne la parole aux exilés. Dans une polyphonie de voix éclatées, Ubah Cristina Ali Farah recrée une communauté pleine de couleurs et de saveurs, intime et bouleversante.

Ubah Cristina Ali Farah

Ubah Cristina Ali Farah est née en 1973 d’un père somalien et d’une mère italienne. Elle grandit à Mogadiscio jusqu’à ses 18 ans. Le déclenchement de la guerre civile en 1991 l’oblige à quitter brutalement la Somalie. Elle vit aujourd’hui à Bruxelles.

Ubah Cristina Ali Farah est l’une des autrices les plus douées de sa génération, et l’une des voix les plus originales de la littérature italienne contemporaine. Madre piccola (Prix Vittorini 2008) est son premier roman.



352 pages
9791038701748
22,90
A paraître le 02/03/2023

CONTACT PRESSE : presse@zulma.fr

CONTACT LIBRAIRIE :
Valentin Féron
01 58 22 19 90 –
valentin.feron@zulma.fr

Bonus

« Une œuvre remarquable
digne des romans
polyphoniques
de Toni Morrison. »

Abdourahman A. Waberi

« Nous sommes comme un collier de perles
qui s’est brisé, m’a un jour dit un cousin au terme
d’une longue conversation téléphonique. Les perles
ont toutes rebondi dans des directions différentes.
Madre piccola représente la tentative de renfiler
les perles de ce collier, de les réunir et de
redécouvrir le sens de chaque histoire
à travers son lien avec les autres. » 

Ubah Christina Ali Farah

« Son hypersensibilité,
en littérature, se traduit
par un style inimitable.
Chacune de ses phrases
sonde les profondeurs
de l’âme humaine. »

RFI

« Une galerie de portraits,
de rencontres, et de sentiments
des plus banals aux plus
profonds viennent délimiter
le corps et l’âme de
la communauté somalienne,
traumatisée par la dispersion
de son peuple et les tragédies
de la guerre civile. »

La Repubblica

Ubah Cristina Ali Farah chez Zulma