Les Pleurs du vent
Medoruma Shun Les Pleurs du vent

Roman traduit du japonais par Corinne Quentin

Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

12,5 × 19 cm
128 pages
978-2-84304-771-8
17,50
Paru le 03/10/2016
Autres formats
Numérique

« Jusqu’à présent, personne n’avait jamais eu l’idée de parler sérieusement du crâne qui pleure à quelqu’un d’extérieur au village. D’abord parce que le sentiment d’avoir une dette envers ceux qui étaient morts à la guerre interdisait aux survivants de parler à tort et à travers des disparus, mais surtout parce que quiconque entendait la triste lamentation du vent ne pouvait qu’être saisi de stupeur. »

Tout commence par un jeu d’enfants au pied de l’ancien ossuaire, sur l’air de chiche qu’on grimpe sur la falaise, pour aller voir de plus près le crâne humain qu’on aperçoit d’en bas, et qui gémit sous le vent. De toute la bande, seul Akira a le courage de monter. Et de tout le village, seul Seikichi, le père d’Akira, s’oppose à ce qu’un journaliste de la métropole tourne un reportage autour de la légende du crâne qui pleure, objet sacré, emblème des heures terribles de la bataille d’Okinawa…
Les Pleurs du vent conte magnifiquement la paix retrouvée des âmes.

« Ouvrir Medoruma Shun, c’est glisser doucement vers un envoûtant mélange d’intime et de fantastique : rafraîchissant comme une pluie d’été. » Florence Noiville, Le Monde des livres

Medoruma Shun

Medoruma Shun est né en 1960 à Okinawa, île meurtrie par l’une des plus sanglantes batailles de la Seconde Guerre mondiale. Son œuvre a été couronnée par les très prestigieux prix Akutagawa et Kawabata. Il a été découvert en France avec L’âme de Kôtarô contemplait la mer (2014).



12,5 × 19 cm
128 pages
978-2-84304-771-8
17,50
Paru le 03/10/2016
Autres formats
Numérique

Bonus

« Ouvrir Medoruma Shun, c’est glisser doucement vers un envoûtant mélange d’intime et de fantastique : rafraîchissant comme une pluie d’été. »

Florence Noiville, Le Monde des livres

Les lectures de Florence Noiville

« Un roman poétique, presque hypnotique. On ne peut pas s’arrêter en chemin, on le dévore tout simplement. L’écriture est ronde et douce. Un style délicat qui se veut entraînant,
une réussite. »

Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse – Spa

Les coups de cœur de la librairie Multipresse

« Une grande révélation. »

Charles, librairie Pantoute – Québec

Les coups de cœur de la librairie Pantoute

Medoruma Shun chez Zulma