éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Dany Laferrière


Dany Laferrière est né en 1953 à Port-au-Prince. Depuis son premier roman, Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer, salué par une reconnaissance immédiate, à l’Art presque perdu de ne rien faire, en passant par l’Énigme du retour (Prix Médicis 2009), Dany Laferrière a construit une œuvre qui lui a valu son élection à l’Académie française. Zulma a déjà publié dans sa collection de poche l’Odeur du caféle Charme des après-midi sans fin et le Cri des oiseaux fous.


Actualités et rencontres avec Dany Laferrière


Dany Laferrière dans l'émission 28 minutes sur Arte !

À l’occasion de la Journée internationale de la Francophonie, l’émission 28 minutes reçoit l’académicien Dany Laferrière. Rendez-vous à 20 h 05, sur ARTE.

Un beau moment en perspective !



Du vendredi 5 avril 2019 au dimanche 7 avril 2019, Dany Laferrière au festival Le Livre à Metz
Dany Laferrière participe au festival le Livre à Metz.

Plus d’informations à venir.

Les rencontres passées avec Dany Laferrière
Dany Laferrière chez Zulma
N’hésitez pas à cliquer sur chaque livre pour découvrir tous ses formats disponibles.
Coups de cœur des libraires

Le Cri des oiseaux fous
Aux Lettres De Mon Moulin
« Un roman émouvant sur la vie en Haïti en 1976. » Lydie Baillie




Le Charme des après-midi sans fin
Le Comptoir des mots
« Après l'enfance heureuse à Petit-Goâve relatée dans "L'Odeur du café", on retrouve avec bonheur Vieux Os au moment de l'adolescence :la bagarre, la drague, les premiers émois amoureux, les mensonges et les histoires d’adulte. Un pas vers la fin de l'insouciance… mais quelle ambiance attachante ! »




Le Cri des oiseaux fous
La librairie l’Ange
« Une méditation splendide sur la culture haïtienne, les relations entre les êtres, la place des parents, l’amour et la sexualité. » Thierry




Pays sans chapeau
La Cité du vent
« Autre coup de cœur de cette rentrée littéraire : Pays sans chapeau, de Dany Laferrière, publié aux éditions Zulma. Probablement l’un des meilleurs romans du plus francophone des écrivains haïtiens. Un roman aux allures de chronique ou bien encore un reportage qui se lit comme un roman. Mais qu’importe, après tout. Quand Dany Laferrière nous parle de son pays, c’est avec une telle émotion et tant de magie, qu’on en oublie les codes. Dans Pays sans chapeau, qui en Haïti désigne l’au-delà (a-t-on jamais vu, en effet, un mort être inhumé avec son chapeau !), l’auteur de Comment faire l’amour à un nègre sans se fatiguer revient chez lui, à Port-au-Prince, après vingt ans d’exil. C’est pour lui l’occasion de se souvenir et de nous livrer, avec force, humour et tendresse, les réminescences d’une enfance passée auprès des siens. Mais pas seulement. Car celui qui se décrit comme un écrivain primitif ne peut se contenter que de cela et, très vite, nous entraîne dans une enquête étrange et insolite au Pays sans chapeau. « Ils sont là, je le sais, ils sont tous là à me regarder travailler à ce livre. Je sais qu’ils m’observent. Je le sens », écrit-il. Le ton est donné. »




Pays sans chapeau
Payot – Neuchâtel
« Être né quelque part – et vivre ailleurs. Parti depuis vingt ans, il rentre enfin chez lui, à Port-au-Prince. Se réinstaller sous le manguier, se souvenir de l’odeur du vent, de la langueur du temps qui passe, des bruits… Simplement se laisser porter par le passé. Réapprendre le vaudou du Pays sans chapeau, retrouver les nuits vraiment noires, le goût des choses et la langue des gens. Retrouver sa mère, qui n’a jamais quitté ce pays une minute, réapprendre à être « vieux os ». Et, omniprésente, l’odeur du café avec Da, sa grand-mère adorée ! La réalité d’une ville surpeuplée où la violence attend, prête à bondir à chaque instant, où se croisent les vivants et les morts. Le pays réel ou le pays rêvé ? Comment faire la part des choses ? Tant d’émotions, de sensations et d’impressions qui nous imprègnent à jamais… Mon cœur n’a pu se faire insensible à ce voyage en Haïti : l’écrivain nous emporte avec lui dans son monde, sur lequel la magie règne, et aide à supporter la dure réalité de la vie. » Christine Steiner, librairie Payot – Neuchâtel