PRO
PRO

Librairie L’Usage du Monde – Strasbourg

Librairie L’Usage du Monde – Strasbourg
40, route d’Oberhausbergen
67200 Strasbourg
03 88 27 33 32
Voir le plansite de la librairie

Coups de cœur des libraires

La Lettre à Helga

« Bjarni Gíslason est un vieil homme, il regarde souvent ses pantoufles en pensant qu’il ne sera bientôt plus là pour les enfiler, il entame une ultime lettre d’amour à Helga, la femme de sa vie, et évoque tout un monde, toute une vie. Roman d’amour et récit sur la nature, la vie qui passe… notre homme simple, éleveur de brebis, se sera lui-même spolié d’une vie amoureuse… À lire d’une traite, entre rires et émotions. » Gilles Million

Amour, Colère et Folie« Ces “huis clos” irrespirables, l’humiliation et la rage, la coexistence d’épisodes de brutalité et de sensualité, les zones floues de la fascination-répulsion pour celui qui est différent sont analysés avec une lucidité et une violence troublantes par une romancière aux aguets […]. On se sent étrangement proche d'elle et de ses trois histoires “écrites de l’intérieur”. L’écriture est intelligente, violente et précise. Un regard froid et objectif qui n’épargne personne, pas même les protagonistes quand ils sont les victimes. Les ficelles sont pourries… et pas seulement du côté des oppresseurs. » L’Usage du Monde – Strasbourg
Théorie de la vilaine petite fille


« Dans ce roman d’Hubert Haddad, nous découvrons la vie des sœurs Fox. Ces sœurs qui ont réellement existé, au XIXe siècle. Kate, la plus jeune, est somnambule,  " À onze ans, pas encore femme, Katie avait l’air d’un ange, un de" ces gracieux oiseaux à visage humain qui peuplent par myriades les sphères resplendissantes, "comme les avait décrits un jour le révérend Henry Gascogne au sermon dominical." Et c’est celle-ci qui va ouvrir la voie au Modern Spiritualism. En effet, en communiquant avec celui qu’elle nomme Mister Splitfoot, les fantômes ne vont plus passer inaperçus. Et quand la plus âgée des sœurs, Leah, décide de faire monter Kate et Margaret sur scène, alors les pouvoirs de médium vont se propager comme un virus…

" Cependant les coups se firent plus violents, assez pour réveiller Maggie couchée à sa dextre, là même où ronflait le père Fox d’ordinaire, tandis que bonne mère soupirait doucement à sa senestre. Maggie vit sa sœur occupée à faire craquer ses phalanges, pouces contre majeurs. À sa grande stupeur, les coups répondirent en écho, juste après les claquements de doigts. Un coup pour un coup, deux pour deux et ainsi de suite. Mister Splitfoot jouait à donnant-donnant."

Pour le coup, nous avons là un roman original avec un sujet vraiment bien traité. Car Hubert Haddad a l’art de manier les mots ; grâce à lui, j’ai pu assister à des séances de spiritismes angoissantes, j’ai pu manger à la table d’éminents personnages en compagnie des sœurs Fox, j’ai pu entendre les coups de Mister Splitfoot, et j’ai pu devenir amie avec Kate… Bref, je me suis fondue dans cette incroyable histoire. Un morceau d’Histoire que je n’avais encore jamais vu et qui a été une découverte passionnante. Accrochez-vous à votre table avant qu’elle ne s’envole… » Élise 

Contrebande« La Buena Ventura est un modeste bateau de pêche, le propriétaire (le narrateur) et le capitaine, surnommé Requin, se font face. Rascasses, dorades, mérous et poisson-scies se font (déjà) rares pour cause de concurrence et de pêche industrielle. Le fruit laborieux des campagnes en mer est bradé et ne suffit plus à payer tout ce petit monde. Habilement, Le Requin suggère au Patron d’utiliser la Buena Ventura pour une autre forme d’industrie maritime : la contrebande d’alcool…

Ce merveilleux roman dépeint le petit monde de La Havane dans les années 20. Le face-à-face entre les deux principaux personnages est coloré et vous suivez avec régal la progression vers ce commerce interdit (mais rémunérateur) et les étapes de la transgression. Mais CONTREBANDE n’est pas un roman maritime… à cela s’ajoute le portrait d’une foule de petites gens, trafiquants, pêcheurs, prostituées où l’on voit couver le feu qui embrasera l’île plus tard. Journaliste de métier, Enrique Serpa est évidemment un romancier politique. Hemingway lui conseillait de tout abandonner pour écrire des romans.

Dépêchez vous d’embarquer à bord de la Buena Ventura ! »
 Gilles Million

SolliccianoLe coup de cœur de Gilles Million.
Murambi, le livre des ossementsMURAMBI, LE LIVRE DES OSSEMENTS fait partie de la sélection de la librairie.
Là où les tigres sont chez eux « Jean-Marie Blas de Roblès n’avait rien publié depuis 1989, il nous plonge dans un extraordinaire roman tissé d’aventures croisées. L’auteur maîtrise un sens du merveilleux et une grande érudition. Le roman oscille entre périodes historiques et contemporaines, dans les paysages grandioses, humides et étouffants du Brésil, véritable Terra incognita… Époustouflant et vertigineux pendant plus de 700 pages et fruit de dix ans de travail ! Mon coup de cœur de la rentrée ! »

Gilles Million
Rosa candida« Un roman plein d’innocence sur le passage du monde de l’enfance au monde adulte. »