Alyson Hagy Les Sœurs de Blackwater

Roman traduit de l’anglais (États-Unis) par David Fauquemberg




Coups de cœur des libraires

« Un beau roman, presque gothique, pour dire l’inquiétude d’un futur peu reluisant pour l’Humanité. Quand le pouvoir du Verbe semble perdu quoique mythifié, quand toute empathie semble avoir déserté les coeurs, quand sur soi on ne se fait plus d’illusions, pourquoi ne pas, quand même, se battre, tenter une droiture, une bravoure ultime ? Et peut-être, voir rougir une braise d’espoir ? » Aude Monjaret, librairie Dédicaces — Rueil-Malmaison
« Dans une Amérique dévastée où règne la loi du plus fort, une femme, sainte et respectée, maintient une paix fragile autour d’elle. Lorsque l’équilibre se rompt, elle entame alors un voyage douloureux, violent mais nécessaire, pour obtenir la rédemption d’un homme, combattre ses propres démons et trouver enfin la paix intérieure. Un roman envoûtant dans lequel les mots ont la force et le pouvoir, dans les temps les plus sombres, de faire soudain apparaître un bref instant d’apaisement, salutaire et porteur d’espoir. » Bérénice, librairie Hall du Livre — Nancy 
« Addictif… » Jean-François Delapré, librairie Saint-Christophe — Lesneven
« Ce roman dystopique met en scène une femme énigmatique qui fait partie des dernières représentantes à pouvoir lire et écrire. Quand elle reçoit la visite d’un certain Mr Hendricks, toute son existence va basculer en même temps que son passé va la rattraper. Une quête sublime sur la rédemption et le pouvoir des mots. En ouvrant cette boîte de pandore, l’héroïne nous révèle une société en perdition, reflet d’un monde qui ne semble pas très éloigné du nôtre ! » Julien Laparade, librairie Dialogues — Brest
« D’une voix âpre et puissante, Alyson Hagy nous conte l’histoire d’une femme qui détient un pouvoir, celui de mettre des mots sur les maux des autres ! » Clémence Roquefort, librairie La fleur qui pousse à l’intérieur — Dijon
« Campagne américaine. Un homme, Mr Hendricks arive dans une ferme et demande à une femme de lui écrire une lettre. S’en suit tout un univers similaire à un film de David Lynch. Une dystopie réussie. » Caroline, librairie Au vent des mots — Gardanne
« Il faut se laisser porter, voire se perdre dans ce roman dystopique envoûtant, puissant, mystérieur. Une héroïne trouble, une quête de mots pour un livre très réussi ! » Damien.