Histoire de Byon Gangsoé
Pansori Histoire de Byon Gangsoé

Traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet

Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

12,5 × 19 cm
112 pages
978-2-84304-492-2
16,80
Paru le 19/11/2009

Joueur, voleur, buveur, Byon Gangsoé, dont le nom signifie « rigide comme le fer », jouit d’une grande santé sexuelle. Jusqu’au jour où ce vaurien vagabond rencontre une jeune veuve en exil, belle à se damner, sur qui pèse une lourde malédiction : tous ceux qui l’approchent passent de vie à trépas.

Après bien d’autres, Byon ne craint pas de braver le sort. Malgré ses dons, il rejoint pourtant la cohorte de moines, saltimbanques, mendiants ou fonctionnaires qui, dans l’espoir d’une luxurieuse union et à leurs risques et périls, prêtent leur concours à de fort picaresques funérailles.

Cette histoire se passe en Corée, en des temps reculés, alors que les forces de la nature refusent toute entrave morale.

 

De réputation sulfureuse, à la paillardise bon enfant et à la poésie imprégnée de culture chinoise, ce texte anonyme transmis de siècle en siècle sous la forme orale du pansori (mimodrame chanté à unique interprète) a été fixé sous sa forme actuelle au XIXe siècle, tout comme le Chant de la fidèle Chunhyang (Zulma, 2008).

L’humour noir dont il est tout entier tissé permet d’inverser le tragique de la mort en une joviale comédie. Magie des mots, alchimie de la littérature…

Pansori
Textes anonymes transmis de siècle en siècle sous la forme orale du pansori (mimodrame chanté à unique interprète). Ils ont été fixés sous leur forme actuelle au XIXe siècle.


12,5 × 19 cm
112 pages
978-2-84304-492-2
16,80
Paru le 19/11/2009

Pansori chez Zulma