PRO
PRO

Fnac

Fnac

Coups de cœur des libraires

Qui se souviendra de Phily-Jo ?

« Un inventeur fou (ou pas) prétend avoir inventé l’énergie gratuite. Dans une langue magnifique Marcus Malte jette le lecteur dans une incroyable histoire. Roman sur le thème du complot, sur la puissance de certaines entreprises. Truffé de références littéraires, il manie l’ironie avec brio et confirme ici la puissance de son écriture » Dominique, Fnac de Montpellier 

L’Invention du diable

« Hubert Haddad s'empare de la figure de Marc Papillon de Lasphrise, poète du XVIeme siècle ayant véritablement vécu, et l'imagine traversant les époques poursuivant l'amour et la renommée. Une fable sublimée par l'écriture virevoltante de l'auteur et la verve de son personnage principal. » Nicolas, Fnac de Vannes 

L’Invention du diable

« Attention !!!! Nous avons ici un véritable chef-d’œuvre, une prouesse littéraire, un immense plaisir de lecture qui nécessitera une attention soutenue et la proximité d’un dictionnaire face à la beauté et la richesse du vocabulaire. Un très grand livre maitrisé de bout en bout. Littéraire à souhait, doté d’une incroyable existence en multipliant à foison les références littéraires et historiques.
Voyage dans le temps et l’espace, odyssée fantastique. Magistrale démonstration de ce qu’autorise la littérature. Quand l’imagination est au service de l’exigence, on ne peut qu’y souscrire. Une pure merveille de lecture qui nécessite néanmoins une attention soutenue face à un style aussi riche et flamboyant. Un très grand livre !!! » Pascal, Fnac La Défense - Paris

Qui se souviendra de Phily-Jo ?

« Quel talent ! Un roman absolument génial, je me suis régalée ! » Gloria, Fnac de Bordeaux

Qui se souviendra de Phily-Jo ?

« Un roman engagé, magistral où l'auteur, à travers une trame romanesque efficace, dénonce la toute puissance des grandes entreprises qui dirigent le monde. Trompé, manipulé, bousculé, le lecteur s'invite dans le roman et risque bien de ne plus jamais en ressortir. » Sylvie, Fnac de Nice

Qui se souviendra de Phily-Jo ?

« Qu'est-il arrivé à Phily-Jo,inventeur génial et méconnu? Dans ce remarquable roman gigogne, l'auteur se joue de nos peurs contemporaines et nous entraîne dans un univers de complotisme et de manipulation sur fond de pop culture américaine. Une réflexion sur le pouvoir de la fiction étourdissante jusqu'au vertige ! » Isabelle, Fnac Belfort 

Contre-atlas de l’intelligence artificielle

« Où et comment l'intelligence artificielle est-elle fabriquée ? Qui la finance et qui sert-elle ? À travers une série d’enquêtes approfondies, Kate Crawford déploie une cartographie exhaustive de l’IA : ses coûts et ses impacts environnementaux, sociaux et politiques. » Mustapha, Fnac Part-Dieu - Lyon

La Géante

« Noële, qui n'a connu que son village au pied de la montagne immuable qu'elle appelle la géante, va découvrir par hasard, pour ne pas dire par effraction, ce qu'est la puissance des mots et du désir à travers l'histoire de deux êtres débarqués de nulle part. » Ludivine, Fnac de Bordeaux

La Géante

« Ce roman se lit presque comme un conte, tellement il vous transporte sur cette montagne La Géante avec Noele qui l'a dans la peau et le coeur. Une histoire aussi d'amour, de destins de femmes, de nature profonde où l'on se cherche. C'est poétique, troublant, émouvant ! » Angélique, Fnac de Metz 

Le Serpent des blés

« Nature dans ce roman semble plus prévisible que ne peut l’être notre nature humaine. Nous nous enroulons aisément autour des personnages serpentant dans leur présence et leurs absences. Court roman mais ô combien précieux dans la singularité des mots et des ambiances qu’il déploie, une lecture bien agréable....» Jérôme, Fnac de Nantes

Femmes, race et classe

« Un essai très intéressant et très documenté, historique et sociologique, plein de références, sur la condition des femmes noires à travers l’Histoire. » Corinne, Fnac Bellecour - Lyon

Le Serpent des blés

« Ce court roman, comme une parenthèse enchantée, aussi merveilleuse que fulgurante, laisse un parfum doux amer dans l’air une fois refermé. » Pierre, Fnac Paris - Saint-Lazare

Le Serpent des blés

« Petite perle. Avec une narration alerte aux couleurs, bruissements et aux petits détails de la vie et la nature, Le Serpent des blés est une histoire somme toute fort simple. Une histoire d’amour et sa fin. On songe ici à La route de Madison. » Fabrice, Fnac La Défense

L’Autre Rive

« Si l’on découvre Châteaureynaud, on s’étonne de cet univers à l’inquiétante étrangeté, proche d’un Garcia Marquez, d’un Burton adulte ; autrement on sera toujours surpris, venant de ce prolifique nouvelliste et romancier, égal chez nous d’un Buzzati ou d’un Cortazar, de tomber sur ce roman infernal, aux noirs enchanteurs. » Michael, Fnac Dijon

L’Autre Rive

« Surprenant ! On peut parler de réalisme magique pour ce roman foisonnant où le réel se marie avec le fantastique avec une aisance suprenante. » Hélène, Fnac Montparnasse

Opium Poppy

« Opium Poppy est l’histoire d’un enfant doux et docile qui sera brisé par la brutalité du monde dans lequel il vit.
Âgé de 12 ans, celui que l’on surnomme l’Évanoui a grandi dans une famille d’agriculteurs chargés de la récolte du pavot en Afghanistan. Enfant de la misère et de la débrouille, il est très tôt confronté au climat de violence qui règne autour de ces cultures. Pilleurs, trafiquants et soldats se livrent une guerre sans merci, au détriment des civils. Abandonné par sa mère en raison du manque de ressources, l’Evanoui se retrouve embrigadé dans une armée terroriste. Commence alors son instruction en tant qu’enfant soldat. Cet enfant sauvage mais docile perd peu à peu ses émotions, ses sentiments, jusqu’à en oublier la peur. Conditionné pour obéir aux ordres, l’Évanoui est devenu une arme. Jusqu’au jour où, dans un sursaut de conscience, il refuse d’obéir à un ordre meurtrier et est laissé pour mort dans un petit village dévasté. Sauvé par Médecins sans frontières, le jeune garçon va alors faire l’expérience des camps de réfugiés et s’enfuir pour un périple qui le mènera à Paris. Mais là encore, cet eldorado tant fantasmé lui offrira une toute autre réalité… Devenu enfant des rues, celui qui se fait dorénavant appeler Alam, a trouvé refuge parmi les dealers. Et quand il s’agit de drogue, la violence n’est jamais loin…
Opium Poppy est un roman bouleversant qui témoigne de la difficulté extrême d’une vie qui paraît complètement étrangère à la nôtre et qui pourtant, peut la côtoyer. L’écriture est à la fois pleine de poésie et de violence et l’auteur trouve toujours le mot juste pour exprimer des idées qui n’en sont que plus fortes. Le lecteur assiste impuissant au drame humain qui se joue sous ses yeux. Un bijou ! » Myriam Mazeaud - Fnac Saint-Lazare, Paris

Opium Poppy

« Un écrivain talentueux, éclaireur de son siècle. 
La force captivante, envoutante de ce roman réside dans le pouvoir de l’écriture, élégante, ardente, précise, sensuelle et sensible de Hubert Haddad, sa capacité à s’adapter puis à transcender avec conviction le réel, à créer un lien bouleversant entre son imaginaire et les soubresauts, les violences de la société humaine. » Anne Brouilhet, Fnac Montparnasse - Paris

Lucia Antonia, funambule

« Entre réalité et mythologie.
Dans un paysage de salines, une femme seule tente de faire le deuil de son amie et partenaire d’un numéro de funambules. Pour raconter son histoire, elle s’approprie une habitude de son grand-père qui tenait un journal intime. Elle livre un passé, présent et avenir. Simple, limpide, très évocateur. »

Lucia Antonia, funambule

« Une jeune femme exilée sur une île tente de se reconstruire après la mort de sa meilleure amie et partenaire dans le cirque où elles travaillaient comme funambules. Elle se remémore son passé, raconte son présent... Beaucoup d’émotion » Astrid, Fnac Toulouse - Wilson

Correspondance - Tome 3 (1894-1912)

« Un choix éditorial remarquable !
La correspondance d’un auteur est une manière agréable et intelligente d’approcher son œuvre. Elle permet d’en saisir plus finement une partie du sens et ainsi de mieux l’appréhender et sans aucun doute, de la comprendre. Celle de Strindberg est en cela passionnante. » Anne, Fnac Montparnasse - Paris