Leïla Sebbar

Leïla Sebbar

Romancière et nouvelliste, née dans la région de Laghouat, en Algérie, d’un père algérien et d’une mère française, tous deux instituteurs. Elle vit en France depuis l’âge de vingt ans. Elle est l’auteur d’essais, de carnets de voyage, de récits, de critiques littéraires, de nouvelles et de romans. Elle a collaboré à France Culture pendant une quinzaine d’années. Liée à une histoire particulière, celle de la France et de ses colonies, des guerres, de l’exil, ses personnages sont souvent en déplacement entre l’Orient et l’Occident. C’est ce rapport très fort entre l’intime et le politique, entre l’Orient et l’Occident, qu’elle explore. Parmi ses dernières publications : L’Orient est rouge (Elyzad, 2017) ; et aux éditions Bleu autour : L’Enfance des Français d’Algérie avant 1962, et Une enfance dans la guerre – Algérie 1954-1962, collectifs (2015 et 2016) ; Je ne parle pas la langue de mon père, suivie de L’Arabe comme un chant secret, réédition commentée, illustrée, et augmentée d’une nouvelle inédite de l’auteur, Sur la colline, une koubba (2016).

Bonus

« Une revue
magnifique ! »

Marie-Hélène Fraïssé,
France Culture

« Le titre de ce quatrième numéro, Traduire le monde, confirme bien la mission de passeur (…) que son rédacteur en chef, Hubert Haddad, revendique et pratique avec générosité. »

Thierry Cécille, Le Matricule des anges