Un monstre et un chaos
Hubert Haddad Un monstre et un chaos

Roman Prix littéraire de la Ville de Caen 2020

Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre




Coups de cœur des libraires

« Une réflexion exigeante sur la mécanique de l’anéantissement dans une langue fabuleusement imagée, tout entière tournée vers la célébration de la culture juive. » Alexandre, Librairie Port Maria

« Ce merveilleux roman d’Hubert Haddad sur le ghetto de Lodz existe maintenant en format poche et comme c’est un poche de chez les éditions Zulma, il est beau ! » Librairie TuliTu - Bruxelles

« Un livre de cette rentrée littéraire qui ne vous laissera pas de marbre. En 1941, Alter est un adolescent de 12 ans vivant dans un ghetto. Dans son dur quotidien, Alter essaye de garder sa vivacité et sa bonne humeur tout en se rebellant en refusant de porter l’étoile jaune. » Librairie Le Presse Papier — Argenteuil 

« Avec sa plume à la fois fascinante, parfois érudite, assez dense et très poétique, Hubert Haddad nous parle et nous immerge dans le ghetto de Lodz, transformé en usine industrielle, ce qui est assez paradoxal pour un ghetto. » Benjamin, librairie Les mots et les choses — Boulogne-Billancourt

« Un monstre et un chaos de Hubert Haddad : une exigence d’humanité.

À la fin de l’été 1939, dans une bourgade juive de Pologne, la guerre impose son chaos en une nuit. Leur mémoire déjà ravagée par la fuite des pogroms, Alter et Ariel sont deux jeunes frères jumeaux unis par leurs secrets – mais seul Alter parvient à fuir la mort quand la ville est réduite en cendres. C’est un peu plus loin, dans le ghetto de Lodz et sans porter l’étoile jaune, que ce dernier tente alors de survivre. Sur le fil de l’errance d’un enfant, avec son immense talent de conteur, Hubert Haddad réussit à faire émerger du néant des figures vivantes et belles. C’est jusqu’à l’enchantement… » Librairie l’Îlot Pages — Malakoff

« Venez découvrir ce livre qui vous fera prendre une machine à remonter le temps jusqu’en 1939 où nous suivrons Alter et Ariel à travers le ghetto de Lodz, quartier réservé aux juifs pendant la seconde guerre mondiale ! Une histoire “où la vie artistique intense du ghetto vibre des refrains Yiddish, beaux comme un chant de résistance éperdu”. Un livre très bien documenté, tout simplement magnifique et bouleversant. » Librairie de l’Étoile — Cavaillon

« Un chef d’œuvre de la rentrée littéraire. Avec une merveilleuse écriture, Hubert Haddad nous emmène dans les shtetls de l’est européen à la veille de l’une des pages les plus noires de l’Histoire : la création du ghetto de Lodz et l’installation à sa tête du sinistre Chaïm Rumkowski. Dans cette plongée au cœur de l’enfer, l’auteur délivre un hymne aux martyrs et à la survivance. » Librairie La Comédie humaine — Avignon

« L’Europe est à feu et à sang, un peuple anéanti. Mais une lueur vacille encore, celle d’une culture encore debout, celle d’une spiritualité bien vivante : le monde yiddish. Et plus que les atrocités environnantes, c’est bien cette société et son ultime chant de résistance qui fascine Haddad. Saisissant et passionnant ! » Librairie des Halles — Niort

« Le gris et les ténèbres s’estompent au profit des ors et des rouges, les sourires et les rires apparaissent tandis que la désespérance et les pleurs reculent quelques instants. Ce roman est d’une beauté pénétrante et poignante. » Betty, librairie La Buissonnière — Yvetot
« Dans ce roman tout en contrastes, Hubert Haddad rend compte de la vie dans le ghetto de Lodz comme seul un poète en est capable, avec des mots qui parfois stupéfient, quand d’autres vous subjuguent. » Christophe Gilquin, librairie L’Atelier 20 — Paris
« Une langue magnifique pour un roman sombre. » Librairie Le Comptoir des Lettres — Paris

« Un roman érudit ayant pour cadre le ghetto de Lodz. Un jeune orphelin et un théâtre de marionnettes pour un roman exigeant mais passionnant. » Violaine, librairie des Bauges — Albertville 

« Connaissez-vous Chaïm Rumkowski ? Celui qui s’autoproclama Roi des juifs dans le ghetto de Lodz. Il frappa sa propre monnaie, transforma le ghetto en atelier industriel au service du Reich. Cet homme et cette histoire oubliée Hubert Haddad nous la conte à travers les yeux d’un jeune garçon Alter… Un magnifique roman comme toujours avec cet auteur ! » Letizia, librairie de l’Hôtel de Ville — Bron

 

« Un roman sur les camps ? Encore ? Non, bien plus que cela. Un personnage fragile et pourtant d’une force incroyable, l’horreur de la guerre face à la douceur des âmes, l’inhumanité des Hommes et la beauté de la langue de Hubert Haddad. On aime ! » Librairie du Cours — Lyon

« Raconter la barbarie, mettre des mots sur l’ineffable, créer une œuvre à partir de ce que l’être humain a produit de pire… On a parfois l’impression que la littérature n’en aura jamais fini avec cette question. Le dernier roman de Hubert Haddad s’y confronte à son tour, puisque Un monstre et un chaos se déroule au cœur du ghetto juif de Łódź, en Pologne, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Créé en 1940, celui-ci fut le cadre d’une exploitation systématique des Juifs dans des manufactures : ils travaillaient 12 heures par jour dans des conditions innommables pour produire des vêtements, des objets, de l’équipement à destination de l’Allemagne. Le tout sous la coupe de Chaïm Rumkowski, doyen et administrateur du ghetto, persuadé que la participation à l’effort de guerre et à la productivité pourrait garantir aux Juifs leur survie. Hubert Haddad met en scène ce personnage plus qu’ambivalent, le dépeint avec un sens du grotesque qui ne souligne que d’avantage le tragique de la situation.

Le roman oscille ainsi entre un récit historique, qui décrit avec réalisme les conditions de vie du ghetto, ainsi que l’enchaînement implacable d’événements qui mènera à la déportation progressive de tous ses habitants jusqu’à sa liquidation, et une narration beaucoup plus baroque, fantasmagorique, qui noue le destin de ses personnages à la grande histoire.

On découvre ainsi le ghetto à travers les yeux d’un jeune orphelin, Alter : contraint au début du roman à fuir son shtetl suite au massacre de sa famille par les Nazis, il vit une période d’errance avant d’arriver à Łódź. Ce personnage, qui semble se soustraire constamment au regard et à la contrainte que l’on voudrait exercer sur lui, est marqué par une incomplétude fondamentale, liée à la perte de son jumeau. Le thème du dédoublement sera extrêmement prégnant tout au long du livre, de même que celui du jeu d’ombres, du faux-semblant et de l’illusion. Autant de figures qui donnent au texte de Hubert Haddad une aura poétique très singulière.

En toile de fond, une réflexion profonde de l’écrivain sur l’inhumanité, et la possibilité d’y résister par le partage d’un imaginaire et d’une vie commune. Ainsi, le théâtre du marionnettiste maître Azoï, toléré un temps par les nazis, continue d’apporter aux habitants du ghetto des moments de beauté, et même de subversion, au milieu du chaos et du désert moral qu’est devenu leur monde.

Hubert Haddad rend ici un hommage d’une beauté et d’une force terribles à la culture yiddish, décimée en même temps que la population juive d’Europe centrale. Il prend, par exemple, le parti d’insérer des ritournelles et des comptines en yiddish dans le texte, telles quelles, de laisser la musicalité de cette langue guider le lecteur vers leur sens, afin de leur redonner vie pleinement. Une manière – comme tant d’autres dans ce roman à l’écriture travaillée, très évocatrice – d’incarner cette idée que la poésie, comme tout ce qui donne valeur à l’être humain, à son existence, est vitale en temps de barbarie. » Anne, librairie du Tramway — Lyon 

Coup de cœur (absolu) de Cécile de la librairie Peyrucq de Nay
« En talentueux funambule, Hubert Haddad signe un livre tragique et onirique, miraculeusement lumineux… L’art, pulsion de vie au cœur du chaos. » Librairie Bookstore — Biarritz
« Le ghetto de Lodz, transformé en ateliers industriels par le "Roi des juifs" au profit du 3ème Reich. Et dans ce ghetto, Alter, un jeune garçon, qui en parcourt tous les recoins dans sa lutte pour vivre. Un roman magistral, d’une très belle écriture, qui vous laissera sans voix. » Alexandre, librairie Port Maria — Quiberon
« Tragique, éperdu, Un monstre et un chaos est sans doute l’un des plus beaux et l’un des plus accomplis des romans de Hubert Haddad, auteur d’une œuvre considérable de romancier, de poète et d’essayiste. Dans le ghetto de Lodz livré aux nazis et à l’autoproclamé « Roi des Juifs », Chaïm Rumkowski, nous suivons la quête d’Alter, jeune garçon survivant d’un massacre dans lequel il a perdu son jumeau, son double, Ariel. Luttant pour sa survie, il refuse de porter l’étoile jaune et se cache dans les moindres recoins du ghetto. Il trouve refuge dans un théâtre de marionnettes, auprès du mystérieux Azoï. Avec lui, il apprend l’art de l’illusion et bien d’autres choses... Vibrant éloge de la résistance, de la liberté et des pouvoirs de l’art au sein du chaos et du désespoir, ode magnifique au yiddish, ce livre est aussi un tableau saisissant de la vie quotidienne dans le ghetto. Avec ce dernier roman, Hubert Haddad nous prouve une fois de plus son talent de conteur, voire d’enchanteur. » Frédéric Jaffrennou, librairie L’Autre Rive — Nancy 
« Ce roman est une merveille ! Il n’y a pas d’autres mots. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse — Spa (Belgique)