Coups de cœur des libraires

« Lorsque pour la première fois, l’auteur de ce roman tape son nom sur Google, il tombe sur une entrée évoquant un anarchiste espagnol condamné à mort en 1924. Intrigué, il poursuit ses recherches et finalement décide d’écrire, sous la forme d’un roman, la vie de ce révolutionnaire.
Entre le Paris des années 1920 où grouillent nombre d’anarchistes espagnols prêts à prendre les armes pour renverser la dictature de Primo de Rivera, et l’Espagne du tout début du XXe siècle, le roman nous entraine avec allant dans la destinée de cet illustre inconnu.
C’est passionnant, brillant et enlevé. Le ton est souvent primesautier et espiègle, les personnages sont terriblement attachants.
Un texte dans la pure tradition du roman picaresque.
Un régal ! » Sébastien, librairie des Canuts - Lyon

« Découvrez le destin exceptionnel d’un personnage picaresque qui vous fera rire, qui vous fera trembler, qui raconte grâce à son existence tout un pan de l’histoire espagnole. Pablo Martín Sánchez est un anarchiste qui participa aux nombreuses révoltes qui secouèrent l’Espagne et ébranlèrent la dictature de Primo de Rivera. Ce roman nous raconte son histoire, de son enfance à sa lutte pour la liberté. Les pages de ce roman contiennent tout l’espoir des utopies du début du XXe siècle. Mais avant d’être un roman politique, c’est avant tout un roman d’aventures, plein de péripéties : l’amour contrarié, l’amitié profonde, les risques de la lutte, les choix d’un homme ordinaire au destin romanesque. L’auteur (qui porte le même nom que son héros) pose sur son personnage un regard facétieux, nous rendant cet anarchiste particulièrement attachant. Un roman passionnant, qui emporte dès la première page. » librairie L’Embellie - La Bernerie-en-Retz

« Pablo Martín Sánchez se découvre un double au passé héroïque. Intrigué il part à la recherche de cet anarchiste, condamné à mort en 1924... Épique, virevoltant, espiègle et foisonnant (600 pages quand même !) » Christelle, librairie Elkar Liburu denda - Bayonne

« De Belleville à Madrid, on trouve dans ce roman tous les ingrédients d’un excellent roman historique qui fait la part belle à l’antifascisme et à l’histoire des vaincus héroïques. » Librairie Le Monte-en-l’air - Paris

« Un jour de cafard, Pablo Martín Sánchez se cherche des homonymes sur internet… Son patronyme est courant… cependant un autre Pablo Martín Sánchez va retenir son attention. Ce roman raconte la vie de cet homme, qui s’appelait comme lui, Début du cinéma, attentats, clandestinité, politique… Touffu, dense, engagé et enragé, ce roman a du souffle et de l’envergure. A ne pas rater ! » Véronique, librairie Les Mots & les choses - Boulogne-Billancourt

« Quel grand livre ! Toutes les qualités d’une histoire riche en personnages et en rebondissements, ancrée dans l’histoire, documentée en laissant la part belle à la fiction. Il faut un talent de conteur hors pair pour nous tenir en haleine tout au long d’un récit de cette ampleur. Que vous soyez anarchiste, révolutionnaire, typographe, instituteur, espagnol, amateur d’histoires d’amour ou simple lecteur (énumération non exhaustive !) vous serez comblé par ce livre. Dans un style clair et précis, plein d’humanité, l’auteur à mon sens fait la synthèse entre Alexandre Dumas et Leonardo Padura ! Brillant ! » Librairie Les Passantes - L’Union

« Par un malicieux jeu de miroirs Pablo Martín Sánchez travers le début du siècle, romance son homonyme et fait imploser sa narration en se riant des frontières physiques et temporelles. Livre d’aventures, récit historique, roman feuilleton ou pamphlet politique, cet objet hybride ne choisit pas sa forme mais reste toujours époustouflant ! À DÉVORER ! » Librairie Gallimard - Paris

«  Vous cherchez un roman d’aventures, avec (beaucoup) de fond ? Vous avez trouvé votre bonheur ! (…) Commencez et ne vous arrêtez plus ! » Librairie Le Flibuste - Fontenay-sous-Bois

« Une nouveauté à ne pas rater ! L’auteur nous transporte dans le milieu anarchiste espagnol des années 20, entre Paris et l’Espagne. Un récit inoubliable qui brasse l’amour, la camaraderie, les connections (politiques, religieuses...) et la foi dans le changement. Les personnages sont si attachants, si naïfs, que l'on oublie presque qu'ils peuvent être dangereux. Envers eux-mêmes en premier lieu...
Pablo Martín Sánchez nous livre un récit fabuleux, entre fiction et réalité, qui fait parti d’une de ces nombreuses pépites de la rentrée littéraire. » Marcos, librairie La Manœuvre - Paris

« Je viens de finir L’anarchiste qui s'appelait comme moi, il était vraiment incroyable, l’écriture est très fluide, on plonge dedans et c’est difficile d'en sortir, chapeau bas ! »  Pauline Nerzic, librairie Aux chemins du livre - Maisons-Laffitte

« Un jour de désœuvrement, Pablo Martín Sánchez découvre qu’un anarchiste révolutionnaire de la première partie du XXe siècle portait son nom. Le romancier devient historien, l’historien devient raconteur d’histoires, le roman devient d’aventures et le lecteur, pris au piège, se régale. C’est finalement assez simple l’écriture ! Une magnifique co-édition par Zulma et La Contre Allée. » Jean-Baptiste Hamelin, Le Carnet à Spirales — Charlieu

« Dans ce récit facétieux, plein d’humour et de révolte, on accompagne l’anarchiste Pablo Martín Sánchez dans ses périples entre l’Espagne, la France, les États Unis et l’Argentine, de la fin du XIXe siècle au milieu des années 1920.
Naissance du cinéma et de la civilisation de masse, conquête de l’espace public par l’automobile, l’horreur de la Grande Guerre, les années folles du Paris de l’après-guerre.
Entre Alexandre Dumas et Georges Orwell (celui de Hommage à la Catalogne), ce roman d’aventure, politique, se lit le cœur haletant ; ce roman d’amour, on le lit le cœur brisé. » Dilamar, librairie Decitre Bellecour - Lyon