« Hubert Haddad est un véritable architecte
des lettres. »

Le Figaro littéraire