« Marcial Gala rejoint la tradition des écrivains qui savent la beauté et le danger de la fiction, car le salut des personnages qu’ils ont créés, comme leur perte, dépendent de leur soif d’imaginaire. Éblouissant. »

The New York Times