Coups de cœur des libraires

« À qui profite le crime ?
Phily-Jo a-t-il conçu une machine à énergie libre (la "Freepow") dans les années '90 ? Sa mort était-elle un accident, un suicide, un meurtre ? Pourquoi ne trouve-t-on aucune trace de la machine ? Abordant l’histoire de différents points de vue, Marcus Malte nous embarque avec brio et un sens de l’humour omniprésent dans une incroyable histoire de manipulation ... gouvernementale, complotiste, littéraire ? Pour ma propre sécurité, je n’en dirai pas plus sinon de vous conseiller ce formidable roman à l’actualité "brûlante". » Odile, Librairie Candide, Ixelles

« Marcus Malte est un auteur qui prend des risques et s’en trouve bien : son dernier roman se déroule aux USA, et pour que l’illusion soit parfaite, il serait même traduit ! Il met en scène l’inventeur révolutionnaire d’une machine à énergie libre, Phily-Jo, dont la mort est plus que suspecte. Dans un formidable récit à tiroirs, tous ceux qui enquêtent subissent le même sort. Qui se souviendra de Phily-Jo ? est le roman de toutes les manipulations - emprise du capitalisme, mensonge, complot, ou pouvoir du récit... Vertigineux et époustouflant ! » Librairie Le Bleuet — Banon

« Perrine en pince pour Qui se souviendra de Phily-Jo ?

° savant pas si fou

° roman complètement fou

° lecteur perdu (mais ravi !) » Librairie La Lison — Lille

« Un livre excentrique. Phily-Jo est un savant fou qui a créé une machine révolutionnaire mais qui ne semble pas du goût de tous. La mort brutale de cet inventeur reste un mystère pour ses proches. Meurtre ou suicide ? Conspiration ? Commence alors la quête de la vérité pour les héritiers et les disciples de Phily-Jo. Le lecteur est plongé dans l’enquête, trouve des indices qui sont démontés par la suite... C'est une super expérience de lecture. » Émilie Trussard, librairie Mots et images – Guingamp

« Un livre tout bonnement remarquable ! » Stéphanie, Quartier Libre

« Caustique, intelligent, brillant, Marcus Malte nous plonge dans un vrai-faux roman américain, un dédale de questions sur le pouvoir, la manipulation, la folie de nos sociétés occidentales. Au final, le lecteur se fait délicieusement piéger par le pouvoir de la littérature et incroyablement manipuler par un écrivain d’exception. Lire Marcus Malte est une aventure. » Le Carnet à spirales — Charlieu

« "Si les eaux sont assez troubles on peut y noyer un poisson " .

C’est ce que dit un des personnages de ce roman étonnant, drôle et glaçant à la fois. Un roman époustouflant dans lequel Marcus Malte nous mène par le bout du nez. Quelques heures de lecture absolument réjouissantes et néanmoins effrayantes par ce qui est dénoncé. Mais qui croire ? Que croire ? » Librairie La Parenthèse — Strasbourg

« Délire ou complot ? Voici un étrange et surprenant roman-gigogne qui manipule l'idée de soupçon juqu'au vertige ! De quoi vous faire douter de la vérité, certes, mai aussi de votre lecture... Entrez dans la conjuration ! » La Montée du soir, Paris

« Êtes-vous sûr que vous allez lire le roman auquel vous vous attendez ? Ou allez-vous vous faire manipuler ?  » Anne, Librairie Oberlin, Strasbourg

« Chacun e ses romans pousse l’ambition un peu plus loin. Avec Qui se souviendra de Phily-Jo ? on atteint le vertige tant ici la fiction interroge puissamment les ressorts de notre adhésion à la réalité ; on admire l’intelligence avec laquelle Malte s’empare des thèmes brûlants de la politique et du complot. Seul dans sa catégorie, cet énorme OVNI nous laisse K.O ! » Feuilles d’encre — Colmar

« Délire ou complot ? Voici un étrange et surprenant roman-gigogne qui manipule l’idée de soupçon juqu’au vertige ! De quoi vous faire douter de la vérité, certes, mais aussi de votre lecture... Entrez dans la conjuration ! » Librairie La Montée du soir, Paris

« Roman policier ? Parodie ? Réflexion sur le complotisme et la peur de la manipulation ? Il y a un peu de tout cela dans ce roman très habile et dense qui cultive un épais mystère... » Librairie Delamain, Paris

« Une merveille d’intelligence, d’humour, un kaléidoscope de notre société » Librairie Jaubert (Riez)

« Un inventeur fou (ou pas) prétend avoir inventé l’énergie gratuite. Dans une langue magnifique Marcus Malte jette le lecteur dans une incroyable histoire. Roman sur le thème du complot, sur la puissance de certaines entreprises. Truffé de références littéraires, il manie l’ironie avec brio et confirme ici la puissance de son écriture » Dominique, Fnac de Montpellier 

« Ce livre est épatant ! C’est un réel plaisir de lecture, une vraie aventure littéraire. C’est assez rare de lire un roman littéraire ET drôle, et c’est fou ce que ça fait du bien. » Catherine, Librairie & Curiosités (Quimper)

« J’ai adoré, il a une maitrise de la langue incroyable, j’aime le sujet et évidemment, son implication politique. » Laurence, Librairie Les Carnets d’Albert (Sallanches)

« Marcus Malte utilise la puissance de la narration romanesque pour nous faite croire successivement à la réalité des évènements, au mensonge, à l’existence d’un complot ourdi par une mystérieuse "Pieuvre Noire", à une information manipulée, à la possibilité de l’existence de lanceurs d’alerte. Quand il a bien excité notre imagination, Marcus Malte dénonce la malfaisance du capitalisme, "la plus grande arme destruction massive que l’homme a créé". Marcus Malte n’économise pas son humour corrosif, ni les données scientifiques, économiques et les références historiques et politiques. Le roman est long (566 pages, tout de même !) et complexe. Bien qu’écrit lors d’une résidence à l’Abbaye d’Ardenne (Normandie), ce roman très américain aurait été traduit de l’anglais !Addictif, finement écrit, richement documenté, tortueux, vertigineux, il pousse à penser à maintes situations contemporaines. Donc, un excellent roman qu’on ne lâchera pas – vous êtes prévenu - avant la dernière page… » Jean, Librairie Le Pain des rêves (Saint-Brieuc)

« Quel talent ! Un roman absolument génial, je me suis régalée ! » Gloria, Fnac de Bordeaux

« Ce livre est INCROYABLE !
On commence à le lire en se disant qu’il faut le prendre au quatrième degré, petit à petit on a envie de savoir ce qui est arrivé à Phily-Jo et enfin, on crie “au génie !” tant s’ouvre devant nous un univers plus vaste que la simple intrigue. 
J’avais adoré le polyphonique Aires, et je retrouve dans ce livre, l’esprit foisonnant de Marcus Malte. Me voici une nouvelle fois bluffée par son écriture. » Catherine, La Librairie des Thés (Surgères)

« Un roman engagé, magistral où l'auteur, à travers une trame romanesque efficace, dénonce la toute puissance des grandes entreprises qui dirigent le monde. Trompé, manipulé, bousculé, le lecteur s'invite dans le roman et risque bien de ne plus jamais en ressortir. » Sylvie, Fnac de Nice