L’Ombre animale
Makenzy Orcel L’Ombre animale
Roman
Prix Littérature-Monde 2016 – Prix Louis-Guilloux 2016
Ajouter à ma liste d'envie
Ajouter à ma liste d'envie

12 × 19 cm
352 pages
978-2-84304-757-2
20,00
Paru le 07/01/2016
Autres formats
Numérique

Il y a Toi, bonne à tout subir et à tout faire, Makenzy, en père pire que maudit, Orcel, le frère mutique posté devant la mer, l’Envoyé de Dieu et ses bacchanales infernales, et puis les loups qui rôdent en mauvais anges expropriateurs…
Et il y a la voix, une voix de femme qui monte du fond de l’abîme ou du tréfonds du ventre. Elle s’incarne, libre, puissante, en récitante héroïque de sa vie de rien, celle d’avant la mort, avant que les siens ne l’abandonnent dans ce village perdu – « je suis le rare cadavre ici qui n’ait pas été tué par un coup de magie, un coup de machette dans la nuque ou une expédition vaudou, il n’y aura pas d’enquête, de prestidigitation policière, de suspense à couper le souffle comme dans les films et les romans – et je te le dis tout de suite, ce n’est pas une histoire –, je suis morte de ma belle mort, c’était l’heure de m’en aller, c’est tout »

Un roman tout entier porté par le souffle d’un verbe incandescent.

Prix Littérature-monde 2016
Prix Louis Guilloux 2016

Prix littéraire des Caraïbes de l’ADELF 2016
Prix Ethiophile 2016
Makenzy Orcel
Makenzy Orcel est né à Port-au-Prince en 1983. Après Les Immortelles, premier roman très remarqué, et L’Ombre animale (Prix Louis Guilloux et Prix Littérature-Monde 2016), il nous revient avec ce magnifique Maître-Minuit, un roman explosif et puissant.


12 × 19 cm
352 pages
978-2-84304-757-2
20,00
Paru le 07/01/2016
Autres formats
Numérique

Bonus

« L’écriture singulière, inventive et fascinante de Makenzy Orcel, nous mène du côté de la campagne là où les esprits s’adressent à nous et nous racontent, nous embarquent et nous perdent. Récit
sombre et incandescent. »

Librairie Quai des Brumes - Strasbourg

« Parmi les voix puissantes qui portent aujourd’hui la littérature haïtienne, aux côtés de ses prestigieux aînés aux noms de Laferrière, Trouillot ou Frankétienne, Makenzy Orcel fait claquer, à 33 ans, sa prose poétique, frontale et explosive. »

Fabienne Lemahieu, La Croix

« Makenzy Orcel, dans sa quête, se libère pour ne garder que l’élan, la force. Pour ne servir qu’une seule chose, la langue. Celle qui dirait l’interstice entre l’ombre et la lumière, entre la vie et la mort. Plus de point, plus de majuscule. Le lecteur sait quand il doit reprendre son souffle. »

Librairie Sauramps Odyssée - Montpellier

Les coups de cœur de la librairie Sauramps Odyssée

« Jeune auteur haïtien, Makenzy Orcel bouscule la littérature en livrant une œuvre ardente et tempétueuse, une épopée familiale au long souffle romanesque portée par une puissance stylistique hors norme. D’outre-tombe comme du fond du ventre surgit la voix d’une femme au verbe acéré et à la phrase tranchante, ses mots comme une ultime lame pour fendre le destin tragique qui fut le sien. Magnifique ! »

Manuel, librairie La Buissonnière - Yvetot

Les coups de cœur de la librairie La Buissonnière

« Ce roman est un poème et un cri de rage […]. C’est à la fois âpre et grandiose. »

 Librairie Dédicaces - Rueil-Malmaison

Les coups de cœur de la librairie Dédicaces

Makenzy Orcel chez Zulma