L’Hôtel du Cygne
Zhang Yueran L’Hôtel du Cygne

Roman traduit du chinois par Lucie Modde

Nouveauté



Coups de cœur des libraires

« Après Le Clou, l’auteure continue l’exploration de la société chinoise d’aujourd’hui, avec humour, dérision et poésie. Car la société chinoise, écartelée entre un communisme rigide et le capitalisme cynique d’une nomenklatura aisée, est un mélange détonnant de conservatisme paysan et d’une course au progrès échevelée, difficile à appréhender pour nos esprits occidentaux. Nous suivons Yu Lin, immigrée de sa province à Pékin où elle est nounou du jeune Dada, le parfait petit enfant unique chinois. Ses employeurs font partie de cette caste très aisée et sans scrupule qui boit et mange des mets occidentaux raffinés dans un décor somptueux. Le père, Chen Wen est un play boy qui vit grâce à la fortune de la famille de son épouse Hu Yafeï. Ces deux mondes opposés se croisent grâce à Dada qui devient la pierre angulaire du roman. Le style est à la fois plein de fraîcheur et de poésie, avec un humour caustique et un tableau sans fard de la société chinoise. » librairie Saint-Martin - Bazas

« Avez-vous déjà vu une oie élire domicile dans une maison de luxe ?
C’est, entre autres, ce que vous lirez dans ce deuxième roman de Zhang Yueran publié aux éditions Zulma.
On y suit Yu Ling, nourrice de Dada, jeune fils unique d’une famille chinoise haut placée. Alors qu’elle le kidnappe dans l’espoir d’obtenir une rançon de ses employeurs, elle apprend que ces derniers sont mis en examen et partent se terrer à l’étranger.
Ses rêves de fortune envolés, que va-t-elle faire de Dada ?
Une littérature épurée et sensible qui saura faire ressortir les aspects sociaux et politiques de la Chine d’aujourd'hui en toute légèreté. Les personnages sont touchants et frappants de justesse. On ne peut s’empêcher de sourire ou d’éprouver de la compassion à leur égard.
Un roman très poétique sur la maternité, le deuil et l’enfance.
Une jolie lecture ! » librairie L’Encre bleue - Pornic

« Dresser le portrait de deux classes sociales de la Chine actuelle en 150 pages pourrait s’avérer être un exercice ardu voire impossible.
Mais Zhang Yueran y arrive avec brio et nous offre, au travers d’une histoire de kidnapping, de nounou, et de corruption, ce fameux portrait avec sincérité et justesse.
Un livre incroyable. » librairie Nouvelle & Cie - Bois-Colombes

« Yu Ling est nounou dans la même famille à Pékin depuis plusieurs années. Elle s’occupe de Dada avec fermeté mais amour. Mais aussi par amour pour son compagnon ou par lassitude, elle décide avec son acolyte, M. Courge, de kidnapper l’enfant. Avec cet enlèvement et ce qu’elle sait sur les activités de la famille, une belle rançon est assurée... Sauf, que le même jour, le grand-père maternel de Dada puis son père sont arrêtés et inculpés pour corruption puis sa mère s’éclipse discrètement. Retour à la case départ ! Le compagnon de Yu Ling prend la poudre d’escampette avec ses économies, et elle revient avec Dada et une oie dans la maison familiale devenue sans famille. Comment Yu Ling et Dada vont-ils vivre cette épreuve ? Dans la déchirure ou dans l’amour ? Vont-ils se repousser ou se réunir ? Resteront-ils tous les deux les hôtes de marque de l’hôtel du cygne qui accueillent ceux qui n’ont pas d’amis ? Un joli et original roman, tendre et émouvant, avec deux personnages attachants qui disent aussi un peu de la Chine d’aujourd’hui. » Max Buvry, librairie Vaux livres - Vaux-le-Pénil

« Que fait-on quand on enlève un enfant, mais qu’on n’a plus personne à qui réclamer la rançon ? De cette prémisse, Zhang Yueran tire un roman sensible sur la maternité, les amitiés inattendues et l’infinie imagination des enfants. À mettre entre toutes les mains, pour un bon moment de lecture. Et qu’est-ce que ça se lit bien ! » Clarence C., La Chouette librairie - Lille

« Ce roman social, à la narration concise et efficace constate l’air de rien les conséquences de la politique de l’enfant unique dans la Chine contemporaine, les effets pervers de la corruption et de l’enrichissement personnel généralisé et l’appât de l'argent... » Betty D., librairie La Buissonnière - Yvetot

« Après Le Clou, Zhang Yueran revient avec ce nouveau petit texte finement ciselé. Dans la Chine contemporaine rongée par la corruption, l'héroïne est une nourrice tentée de soutirer une rançon à ses employeurs, mais doublée par l'arrestation soudaine de ces derniers... L'enfant et la nourrice vont alors se retrouver seuls... » Gwendoline, librairie L’Embarcadère - Saint-Nazaire

« À découvrir
Zhang Yueran nous offre dans son Hôtel du cygne un portrait tendre et fin de la classe moyenne chinoise à travers le portrait de Yu Ling nounou du petit Dada. Ils se retrouvent réunis sous un même toit après l’échec d’un kidnapping et bien malgré eux les liens vont se tisser… » Alix, Fnac Saint-Lazare - Paris

« Un roman court mais prenant mettant au premier plan une nounou qui rêve d’une autre vie et un jeune garçon, enfant unique qui rêve d’avoir des amis. Encore une fois,  l’autrice réussit à peindre un beau portrait de la Chine d’aujourd'hui ! » Clémence, librairie Le Phenix - Paris

« D’une plume limpide et poétique, Zhang Yueran dresse le portrait sans fard d’une Chine contemporaine, marquée par les inégalités et la politique de l’enfant unique. Un conte social d’une grande tendresse et d’un soupçon de fantaisie. Encore une pépite chez Zulma. » Camille, librairie Mollat - Bordeaux

« Chine contemporaine, un duo improbable, gamin solitaire et femme en mal d’enfant, s’apprivoisent l’un l’autre. Roman à l’atmosphère étrange, fantasque, secrète et reposante. » Martine - Librairie Tonnet - Pau

« Belle découverte.
La nounou de Dada, 6 ans, n'avait pas prévu de se retrouver seul avec cet enfant (et une oie/cygne) ! Une relation de tendresse s'instaure entre eux, bien malgré elle. Parfois sombre mais toujours beau, l'espoir pointe toujours son nez... » Corinne, Fnac - Lyon Bellecour

« L’Hôtel du cygne de Zhang Yueran nous plonge dans la Chine contemporaine. Magnifique roman qui commence par le kidnapping d’un enfant, Dada, de l’élite chinoise. Beaucoup de tendresse dans cette histoire et de beaux portraits de femmes. À découvrir absolument ! » Astrid Hie, Fnac - Toulouse

« Bon, la couverture, on n’en parlera pas plus, elle est superbe ! Mais ça on est habitué (mais s’habitue-t-on seulement…).
Cet Hôtel du cygne est tout à fait le genre de bouquin qu’on imagine sortir des fabriques de la maison Zulma et qui sort effectivement des fabriques de la maison Zulma. A la fois malicieux, étonnant, tendre et formidable.
Quand le jeune Dada se retrouve lié à sa nounou suite aux accusations de corruption contre sa famille, c’est tout un petit chamboulement. Alors on adopte un cygne et on le fait dormir dans une tente que l’on rebaptise l’Hôtel du Cygne. Parce que c’est joli, parce que ça fait du réconfort. Parce que cet hôtel est un abri pour ceux qui n’ont pas d’amis.
Une drôle de plongée dans un roman fait de compréhension et d’amour, d’un brin de brigande, d’un carburant social qui nous montre cette Chine du Parti et cette Chine des petites mains. Et, cerise sur le pompon, d’une grosse dose d’originalité.
Bref, on adore ! » Fabien Bernier, librairie Decitre - Grenoble

« Voici une pépite de cette rentrée littéraire. Dans la Chine moderne, une fille au pair employée par une famille riche, envisage de kidnapper son petit protégé. Durant l’enlèvement rien ne se passe comme prévu, les parents de l’enfant sont arrêtés et emmenés par les autorités. S’ensuit alors une étrange cohabitation entre la fille au pair et l’enfant dans les vestiges de la demeure familiale.
Un roman fort, prenant et touchant. Impossible de ne pas être subjugué par cette histoire qui met en relief les inégalités et les abus du système chinois.
Avec une plume douce et adroite Zhang Yueran nous livre une fable contemporaine qui ne vous laissera pas insensible. » Luca Ruffini Ronzani, librairie Multipresse - Spa