Coups de cœur des libraires

« Quatre ans après l’enchantement produit par ROSA CANDIDA, la magie propre à l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir s’impose à nouveau dans L’EXCEPTION. Avec sensibilité, humour et poésie, elle dessine un couple qui se sépare et la reconstruction qui s’impose pour son héroïne… L’exception, c’est elle, Maria, épouse comblée, femme épanouie, heureuse mère de jumeaux. C’est ce qu’elle croit en tout cas jusqu’à ce soir de réveillon où, sur fond de feux d’artifice, son époux lui annonce qu’il la quitte… pour un autre homme, un collègue de travail. L’exception, elle le comprend sans s’en être jamais rendue compte jusque-là, c’était donc d’être la seule femme dans la vie de son époux. Le monde vacille sous ses pieds mais il y aura des répliques, d’autres catastrophes à venir, sur lesquelles il va lui falloir se reconstruire… Cela pourrait être un drame, un mélo. Grâce au talent et à la fantaisie d’Audur Ava Olafsdottir, c’est tout autre chose. Car la romancière islandaise sait inventer des personnages décalés qui pimentent l’intrigue, comme la confidente de Maria, une conseillère conjugale d’1 mètre 20, qui rédige aussi des polars pour un auteur connu. Elle a aussi l’art des rebondissements, des situations inattendues, des pas de côté. Elle n’a pas son pareil enfin pour évoquer son pays, ses paysages, son climat. Autant de choses qui nous avaient fait aimer Rosa Candida, et qu’on retrouve, plus aboutis encore, dans ce nouveau roman tout à la fois tendre, grave, léger : en un mot, délicieux. » Librairie Calligrammes — Sens
« Lors d’un réveillon bruyant à Reykjavik, Maria n’entend pas vraiment ce que lui annonce son mari Floki. Après onze années de mariage, il la quitte en lui assurant néanmoins qu’elle sera toujours la femme de sa vie. Une évidence ! Il part partager l’existence de l’un de ses collègues homme, spécialiste comme lui, de la théorie de chaos, deux experts du domaine en effet, et Maria peut en juger d’elle-même ! Choc, déflagration, Maria se remémore leur vie commune, l’arrivée des jumeaux, leur démarche d’adoption qu’elle continuera seule, recherche des indices, des mensonges... Elle est épaulée par sa voisine, Perla, une naine experte conjugale et écrivain. Ce petit lutin, qui écrit un roman au thème pas très éloigné de l’expérience de Maria (fiction et réalité progresseront de concert), deviendra vite indispensable et lui sera d’un grand secours pour affronter le passé, le présent et son futur après ce bouleversement. Comme à son habitude, Audur Ava Olafsdottir sait parler avec douceur de la vie et de ses bouleversements quotidiens, de la famille, des relations humaines, le ton est vif, drôle, ironique, tendre et la lecture particulièrement agréable et plaisante. » Librairie Vaux Livres — Vaux-le-Pénil

« Tout va très très vite dans ce joli roman islandais qui contient aussi sa part d’ombres, de mensonges et de secrets. Le livre s’ouvre sur une scène assez dure : c’est le premier de l’An, un homme annonce à sa femme qu’il va la quitter. Non pas pour une autre femme mais pour un homme... Je ne peux pas trop en dire mais sachez qu’elle va aussi apprendre que celui qu’elle croyait être son père biologique ne l’était pas. Bref, en un très court laps de temps, sa vie et ses repères vont changer du tout au tout. On la sent parfois très près du gouffre mais elle ne se laisse pas abattre. Je l’ai trouvé attachante pour cela. Admirable même ! Elle est très forte finalement. Tout comme sa voisine qui va l’aider. Ensemble, elles font preuve de beaucoup de positivisme. Je crois que c’est cela qui m’a plu aussi. » Alexandra, librairie L’Armitière — Rouen 

« Après la fraîcheur de ROSA CANDIDA et l’amertume douceureuse de L’EMBELLIE dont la sortie date d’il y a plus d’un an et demi, L’EXCEPTION est la piqûre de rappel qu’il nous fallait. Si vous ne connaissez pas l’Islandaise romantique qui nous a ravi avec ses deux premiers romans, un conseil : plongez-vous, vite et tête la première, dans le petit dernier ! Auður Ava Ólafsdóttir (en plus d’être un challenge orthographique à elle toute seule!) a cette écriture marquée, dynamique et poétique, qui nous transporte loin. Sa plume, très stylisée, sert habilement les thèmes qui lui sont chers comme la maternité impromptue, le couple et sa rupture, et place avec une rare finesse des éléments que l’on soupçonne autobiographiques. Dans L’EXCEPTION, on retrouve l’idée du couple qui s’aime, mais qui ne se convient plus : le soir du nouvel an, Floki annonce à sa femme qu’il la quitte pour un homme, et Marià doit alors apprendre à faire face seule à ce monde qu’ils avaient toujours affronté à deux. A la perte de son mari s’ajoute la mort soudaine d’un père biologique qu’elle connaissait à peine et qui la désigne comme seule héritière. Soutenue par sa voisine, une naine conseillère conjugale/auteur de polars, elle va tenter de reconstruire cette vie qui s’effrite. Si les thèmes sont féminins, la force et la sensibilité de l’écriture d’Ólafsdóttir porte ses romans au delà des idées préconstruites sur le genre. Surplombant les histoires d’amours et de pertes, il y a cette figure de femme moderne faisant face à ses obessions et ses faiblesses, qui a de quoi fasciner les plus sceptiques. » Marion, librairie Les Buveurs d’Encre — Paris
Dans la sélection du mois d’avril de la librairie Les Guetteurs de Vent à Paris
Le coup de cœur de la librairie Les Mots à la Bouche à Paris
« Avec beaucoup d’humour et de tendresse, Auður Ava Ólafsdóttir nous plonge dans la complexité des relations humaines et des difficultés d’assumer ce que l’on est. Splendide. » Librairie Delamain — Paris
« Auður Ava Ólafsdóttir continue de nous émouvoir, de nous toucher en plein cœur tant ses romans sont bienveillants, généreux et plein de la pétillante présence de l’enfance. » Librairie Le Cadran Lunaire — Mâcon

« 31 décembre, alors que les feux d’artifice commencent à éclater, Floki, le mari de Maria, lui fait une révélation : il est homosexuel et a décidé de refaire sa vie avec un autre. Maria, la belle épouse et mère de jumeaux, ne comprend pas qu’après onze ans de mariage on puisse faire son coming out. Comment retrouver une existence normale après un tel choc ? Heureusement, Maria a une voisine peu commune : Perla, naine, spécialiste conjugale et écrivain. Une voisine quelque peu intrusive mais qui va pousser Maria à reprendre le cours de sa vie. Une nouvelle fois, Auður Ava Ólafsdóttir réussit un très beau roman, de la première à la dernière ligne, on est captivé par les mots de l’Islandaise, au point de frissonner face à l’hiver arctique. À lire absolument ! » Letizia, librairie de l’Hôtel de Ville — Bron

« À la veille de la nouvelle année, Maria croit devenir folle lorsque son mari lui annonce qu’il la quitte pour un homme, un collègue de travail devenu ami de la famille. Un nouveau départ pour une nouvelle année, lui dit-il. Mais le chemin de l’acceptation est long, et Maria peut compter sur le soutien d’une voisine un peu étrange, une naine psychologue et nègre pour un auteur de polar, ainsi que sur ses jumeaux de 2 ans pour enfin espérer aller de l’avant.

Encore une fois, Audur Ava Olafsdottir nous livre un roman tendre, avec de vrais dialogues de sourds, parfois drôles tant ils sont décalés. » Laura, librairie CoLibris — Meyzieu

Le coup de cœur de Fabien de la librairie Terre des livres de Lyon
« L’auteur traite avec humour le destin de cette femme qui pensait vivre avec son mari jusqu’à la fin de ses jours et qui apprend qu’elle a été la seule femme de la vie de Floki mais parmi d’autres hommes. Le portrait d’une femme forte qui arrive à prendre son destin en main. » Marie Nawrot, librairie 47° Nord — Mulhouse  

« Maria n’a rien vu venir… Son mari la quitte pour vivre avec son collègue. Heureusement que Perla, la charmante voisine, est là pour l’aider à recoller cette vie brisée. Après l’immense succès de ROSA CANDIDA et de L’EMBELLIE, l’auteur nous emmène encore une fois avec humour et tendresse dans des situations souvent drôles et familières. Les personnages font preuve de beaucoup d’humanité et de tendresse. Ce roman ressemble à la vie… » Librairie Le Libr’air — Obernai 

« Maria, la narratrice, vit avec son époux Flóki et leurs jumeaux, mais après 11 ans de mariage, Flóki décide de quitter le domicile conjugal en faisant son « coming out ». Il est gay et décide de vivre avec son collègue et ami. C’est alors tout un questionnement pour Maria qui n’avait rien décelé chez son mari. Elle sera aidée par Perla, la locataire du dessous, psychologue, romancière, naine et nègre littéraire. Et puis, Maria rencontre son père biologique. C’est un récit plein d’émotions, de réflexions et de sentiments très féminins mais j’ai beaucoup apprécié le style naturel et coulant et la profondeur des propos, tout comme pour les deux précédents : ROSA CANDIDA et L’EMBELLIE. » Librairie Ovni — Arlon (Belgique)
« Notre vie n’est-elle pas ainsi faite qu’on connait les gens après coup, comme dans ton cas, quand ils l’ont quittée ?
C’est au moment où l’année change et où les bulles pétillent que Maria apprend de la bouche de son mari qu’il la quitte, pour un homme. Comme dans ROSA CANDIDA, l’auteur nous parle, avec humour et esprit, de l’inconstance humaine. » Librairie du Channel — Calais
« C’est tendre, c’est décalé et c’est beau. J’aime les romans d’Ólafsdóttir, son écriture si particulière, qui offre à la fois un vrai calme et un vacarme de sonorités. On retrouve ici les schémas de ses deux autres romans, ces "drames" familiaux tout aussi riches, mais ici vient s’ajouter un dialogue tout particulier entre le lecteur et l’auteur, et c’est Perla, la voisine romancière, qui en devient le porte-parole. L’auteur nous dévoile son travail, elle soulève une petite part du rideau, et ce qu’on y aperçoit nous ouvre un monde que seule notre intériorité peut combler. Voilà donc un roman dépaysant, déroutant, qui donne le sourire mais dont émane à la fois des instants de mélancolie et de découverte. (...) Ce roman fait partie des petites perles qu’on ne veut surtout pas terminer. Quand la dernière page est tournée on le met dans sa bibliothèque, on le prête à une amie, on l’offre pour faire plaisir et si on a le temps on aimerait même le relire. L’auteur de ROSA CANDIDA a su se renouveler et nous emmène dans une histoire tout en émotions… » Fantine Gros, librairie La Procure — Lille

« Grand cru 2014 avec le dernier d’Ólafsdóttir ! On reste éternellement fan ! » Librairie La Cour des Grands - Le Préau — Metz

Coup de cœur de Sophie Bourhis de la librairie Cheminant de Vannes
« Avec ce roman sur la séparation d’un couple et la reconstruction de son héroïne, l’Islandaise Audur Ava Olafsdottir confirme le talent inouï de conteuse qui nous avait tant charmé dans ROSA CANDIDA. Mieux que personne, elle sait inventer des personnages graves et légers, inventer des situations fantaisistes et touchantes, ou parler de son pays. Une EXCEPTION assez… exceptionnelle…» Librairie Mille et une pages — Avranches
« Retrouvez l’univers si singulier d’Olafsdottir qui nous avait enchanté avec
ROSA CANDIDA ! Une femme, Maria, va devoir faire face à la décision de son mari : il la quitte pour un homme. Elle revient donc sur leur histoire et essaie de comprendre. Il lui a pourtant déclaré avant de la quitter : “Tu seras toujours la femme de ma vie". Cette remarque ne va pas faciliter les choses...
C’est un roman très prenant, riche, intime mais aussi drôle grâce aux personnages qui l’entourent comme cette voisine, Perla, naine, conseillère conjugale et co-auteur de romans policiers… » Cécile, librairie Contact — Angers