La Somme de nos folies
Shih-Li Kow La Somme de nos folies

Roman traduit de l’anglais (Malaisie) par Frédéric Grellier
Prix du Premier roman étranger 2018




Coups de cœur des libraires

« Ce premier roman se distingue par l’humanité de ses personnages, le caractère fantasque et la grande drôlerie des histoires qui le composent. on y découvre aussi un pays : la Malaisie. Réjouissant et dépaysant ! » librairie Millepages - Vincennes

« Je ne sais pas vous mais moi, je n’ai jamais mis un orteil en Malaisie, ni en vrai, et peut-être même pas en littérature. En revanche j’avais une vague idée de ce qu’on pouvait y trouver grâce à quelques documentaires. Bref, comme à chaque fois, la couverture des livres de chez Zulma, fait déjà partie du voyage, on s’attend à ce que celui-ci soit coloré. Et il l’est. On est plongé dans cet univers de couleurs, d’odeurs, de sensations (humidité), de bruits, ce mélange de tradition et de modernité. Des endroits un peu figés, dans le temps, presque traditionnels et des personnages qui nous indiquent qu’on est pourtant bel et bien de nos jours. On y retrouve toute une foule de personnages hauts-en-couleur, drôles, attachants avec une touche d’exotisme bien entendu mais pourtant une grande proximité dans les sentiments, les relations évoqués. Et ce titre "La somme de nos folies" qui résume à lui seul tout ce que peut contenir une vie... ou un livre ! » Aurélie Janssens, librairie Page et Plume —Limoges
« La Malaisie... c’est un plaisir que de s’y glisser, tout en douceur... avec cette chronique simple et magique. Voilà une littérature qui fait voyager pour de vrai dans un quotidien sensible et distrayant.
On est bien dans ce livre ! On quitte à regret ce petit coin de Malaisie et... Beevi, Auyong, Mary Anne et les autres... » Jean-Claude Wierzba, librairie L’Eclectique — Saint-Maur-des-Fossés
« La littérature malaisienne n’est pas très présente en France. Pourtant, nombreux sont les Malaisiens qui parlent et écrivent en Anglais : il ne s’agit donc pas d’un problème de traduction. Voici un premier roman parfaitement maîtrisé d’une jeune auteure née dans la communauté chinoise de Kuala Lumpur.
"La somme de nos folies" retrace le quotidien d’une petite ville située au nord de la capitale, isolée, coincée dans une cuvette géographique régulièrement inondée à chaque mousson. Grâce à l’alternance des voix d’une jeune orpheline (Mary Anne) et d’un vieux chinois (Auyong) Shih-Li KOW nous entraîne dans une chronique tendre, drôle, cocasse, piquante, parfois violente, empreinte d’une certaine dose de merveilleux tout en restant terriblement actuelle.

Un voyage exotique et enchanteur dans la Malaisie multiculturelle d’aujourd’hui. À découvrir absolument. » Librairie Folies d’Encre — Les Lilas

« Une belle histoire que nous raconte à deux voix Auyong et Mary Anne : une petit bout de vie du village de Lubok Sayong, au nord de Kuala Lumpur. Au début, c’est une inondation, comme chaque année dans ce village coincé entre trois lacs, qui pousse Beevie à rendre sa liberté à son poisson. Beevie, petite mamie du village au fort caractère, à la langue bien pendue, qui raconte des histoires en permanence, notamment sur les quatre femmes de son père. Quel est le faux du vrai ? Et puis arrive Mary Anne, adoptée dans un orphelinat de KL, orpheline dans les deux heures qui suivent, prise en charge par Beevie. Puis arrive dans la danse Miss Boonsidik, transexuel extravagant(e). Et au milieu il y a Auyong, chinois au milieu de malaisiens de souche, proche de la retraite.
Un savant mélange de personnages, beaucoup d’humour, tout en abordant des thèmes forts comme le racisme, l’écologie ou l’abandon. Un bonbon ce livre, avec une écriture fluide et captivante. On s’attache beaucoup à tous ces personnages. « Nous ne sommes que la somme de nos folies » Odile, librairie Dédicaces — Rueil-Malmaison
« Pépite de la rentrée ! La Somme de nos folies, c’est comme un bonbon acidulé, une lecture qui met du baume au cœur et qu’on veut garder le plus longtemps avec soi… » Librairie Au Chat lent — Challans
« Shih-Li Kow nous offre sur un plateau tous les ingrédients qui font un excellent roman ! Des personnages attachants, des aventures drôles et rocambolesques, une pointe d’amour et d’amitié, et du voyage !!! Bon, on peut ajouter un petit secret par-dessus et ce sera la cerise sur le gâteau ! Difficile de refermer un livre d’une telle beauté et d’une telle richesse… Énorme coup de cœur ! » Librairie Les Fringales littéraires — Les Herbiers
« Au nord de Kuala Lumpur se situe un village pour le moins pittoresque, cerné par deux rivières et trois lacs qui l’inondent sans arrêt. Faut-il être courageux, entêté, ou juste un peu fou pour vivre là ? Sans doute tout cela en même temps, à l’image de l’impétueuse Mami Beevi qui décide de profiter de la énième inondation pour rendre la liberté à son poisson trop à l’étroit dans son bocal. Les enfants s’amusent à dériver sur les flots dans des woks géants, Ismet le potier se frotte les mains de la belle partie de pêche qui s’annonce, tandis que s’apprête à débarquer Mary Anne, une orpheline de 11 ans, recueillie par Mami Beevi suite à des circonstances familiales malheureuses. La vie peu ordinaire de ce village est croquée tour à tour par Auyong, un vieux directeur chinois d’une conserverie de litchis, grand ami de Mami Beevi, et le regard canaille de Mary Anne. Follement amusant, dépaysant et instructif, Shih-Li Kow nous plonge dans le grand bouillon multiculturel de la Malaisie actuelle, entre archaïsme et modernité. Une invitation réjouissante au voyage, véritable gourmandise en cette rentrée littéraire. » Librairie-Café La Suite — Versailles

« Voilà une jolie pépite ! Auyong et Mary-Anne, les narrateurs, nous font découvrir Lubok Sayong, un petit village non loin de Kuala Lumpur, et quelques-uns de ses habitants au caractère bien trempé ! Photographie de la Malaisie contemporaine, La Somme de nos folies est un roman intelligent, plein de tendresse et d’humour. Un vrai plaisir ! » Élise, librairie La Galerne — Le Havre

« Une bienheureuse et réjouissante découverte qu’est "La somme de nos folies" : un joyeux dépaysement romanesque, un voyage en Malaisie contemporaine, plutôt campagnard qu’urbain, la rencontre de personnages simples et pittoresques, l’appréhension de leurs caractères aussi sages que loufoques animés d’une dérision inébranlable et d’un stoïcisme voire d’un flegme à toute épreuve. Et les épreuves sont nombreuses ! Deux narrations s’entremêlent pour évoquer le quotidien de Lubok Sayong au sein de cette communauté indo-sino-malaise. C’est superbe d’humanités et d’humanisme. » Betty Duval-Hubert, librairie La Buissonnière — Yvetot

« Shih-Li Kow nous livre des portraits formidables, plein de sincérité et aux multiples couleurs, des habitants de la ville de Lubok Sayong. Tantôt fantasque, tantôt politique, parfois drôle, toujours sensible, c’est un livre qui se dévore sans faim! » Odile, librairie La Manœuvre — Paris

« Drôle et tendre La Somme de nos folies c’est le roman ou plutôt les chroniques de Lubok Sayoung, petit village au nord de Kuala Lumpur. Mary Anne, orpheline, se retrouve chez Beevi qui l’adopte malgré elle. Beevi qui a hérité de la belle et grande maison de son père, maison aux quatre étranges tours, chacune étant dédiée à une femme aimée et décorée en fonction. Cet endroit bien mystérieux est aussi un Bed & breakfast et accueille des touristes forcément baba. Il y a aussi Ayoung, ami de toujours, directeur de la conserverie de litchis qui fait le lien entre tout et tous. Et aussi un poisson géant dans le lac qui donne lieu à des situations cocasses.

Savoureux et rafraîchissant, un roman à lire absolument ! » Pauline, librairie Fontaine - Haussmann — Paris
« Le roman malaisien ne se croise pas tous les jours.
Le roman à la traduction superbe et généreuse n’est pas légion.
Le roman familial producteur de bonne humeur et évitant le niais ne se trouve pas à tous les coins de tables.
Donc ce roman malaisien superbement traduit et producteur de bonne humeur serait-il tel la licorne, trop beau pour être vrai ? Non. Foncez ! » Alison Fofana, librairie Comme un Roman — Paris
« Direction la Malaisie ! J’ai beaucoup aimé ce livre qui change un peu de mes lectures récentes. L’auteure nous dépeint des personnages hauts en couleur, pétillants et plein de vie auxquels nous nous attachons. la jeune Mary Anne, le fidèle et discret Auyong, la trucculente Beevi et la volubile Miss Boonsidik resteront un moment dans ma mémoire. Les relations entre les personnages étaient très belles, et leur amitié et leur entraide m’ont touchée. L’histoire en elle-même m’a également beaucoup plu, avec certains passage particulièrement drôles, je dirais même parfois loufoques. Shi-Li Kow m’a permis de m’évader un peu dans ce petit village de Malaisie à des kilomètres d’ici et m’a donné envie d’aller y faire un tour (mais en évitant de rencontrer le fameux poisson !). Ces descriptions du quotidien des habitants ainsi que de certaines légendes étaient très réussies et j’ai beaucoup aimé l’harmonie qui semble planer dans cette société multiculturelle où les Malais, les Chinois, les Indiens, les transsexuels, les chrétiens et les musulmans se côtoient, un joli melting pot qui apporte une grande richesse au pays. La couleur locale est également très bien rendue, évoquant des plats typiques de la région, les habits des femmes, et glissant aussi quelques mots malais dans le texte. C’est donc une lecture que je conseille particulièrement ! » Florine, librairie Phénix — Paris
 
« Un de mes coups de coeur de cette rentrée.
Une histoire d’une auteure malésienne racontée à 2 voix. C’est émouvant, dépaysant, drôle, touchant et tellement attachant. J’ai adoré. » Librairie Les Carnets d’Albert — Sallanches
« Simple, lumineux et réjouissant voici un premier roman enchanteur ! Marcel Pagnol en Malaisie ! » Librairie Doucet — Le Mans
« Le quotidien d’un petit village malaisien raconté par l’orpheline Mary-Anne et Auyong, directeur d’une conserverie de litchis, et magnifié par la plume de Shih-Li Kow. Des personnages attachants, des situations cocasses, un premier roman à la fois émouvant et hilarant. Un grand coup de foudre. » Aurélie, librairie Raconte-moi la Terre — Lyon
« Foisonnant, délassant, vert, vif, drôle… Tel est ce roman qui change les idées ! Très agréable à lire, vraiment, qui interroge sans avoir l’air d’y toucher : la pauvreté, la difficulté de trouver un travail, les inégalités sociales, les méchants poissons, la corruption, le capitalisme, les romans d’amour, les superstitions etc. Beaux personnages, volontaires et généreux. » Romain, librairie des Danaïdes  — Aix-les-Bains
« À l’image des inondations qui rythment le quotidien du village de Lubok Sayong, laissez-vous submerger par une vague de bienveillance et de truculence…» Marion, La Chouette librairie — Lille
« Dans le flot des romans de cette rentrée littéraire, il en est un qui enchante. Il se laisse aisément remarquer sous sa couverture aux motifs géométriques éclatants qui souligne une fois encore l’élégante originalité des éditions Zulma. Ce roman se faufile, vous le suivez comme par magie et il vous emmène à Lubok Sayong, petite ville atypique au nord de Kuala Lumpur. Vous vous laissez porter par deux voix, celle de la jeune Mary Anne et celle du fidèle Auyong. Elles vous racontent des vies qui s’entremêlent, se croisent et se décroisent dans la Malaisie d’aujourd’hui, leurs deux vies mais aussi celles de Beevi, Marie Beth, Ismet, Sœur Tan et tant d’autres. Ces personnages extravagants, touchants et drôles offrent un tableau fantaisiste, délicieusement contemporain et profondément humain. Il y a du Big Fish dans ce premier roman très prometteur de Shih-Li Kow traduit par Frédéric Grellier. La Somme de nos folies est son titre et il ne pouvait être mieux choisi pour ce livre qui illuminera votre rentrée. » Virginie Deschler, librairie Au Temps lire — Lambersart