Coups de cœur des libraires

« Avec Rimbaud son frère qui ne parle qu’aux pierres et aux oiseaux, Noële a passé toute sa vie au pied de la Géante, cette montagne qui la protège et l’isole du reste du monde. Elle mène une vie simple, calquée sur celle de la Tante “une samaritaine au coeur calleux” qui l’a élevée dans ces paysages grandioses qu’elle arpente au fil des saisons, ramassant ses fagots ou les fleurs dont elle connait les secrets. Pourtant, son quotidien est bouleversé par deux inconnus qui surgissent dans sa vie. À travers leur correspondance, lue par effraction, Noële découvre l’amour, la tendresse, le don de soi, la puissance d’une caresse et la chair qui palpite. Toute une gamme de sentiments inédits, terra incognita qui la bouleverse.

Un récit délicat et pudique qui souligne le pouvoir et la puissance des mots. »

Virginie, Librairie le Forum du livre – Rennes

 

 
Coup de cœur de Sylvie Gomez de la librairie Folies d’Encre de Saint-Ouen
« Un roman intense à l’atmosphère fascinante, servi par une écriture délicate. » Marine, librairie Decitre — Levallois-Perret
« La nature grandiose, la poésie, les émotions vives, l’écriture toute singulière (quelle grande voix !) m’ont envoutée. » Lucile, librairie-café La Suite — Versailles


« Noële n’a toujours connu que la Géante, celle qui surplombe le village - été comme hiver. Une nature simple et apaisante qui garde le secret des passions humaines. Jusqu’à ce que surgisse dans sa vie l’histoire de deux inconnus : elle découvre alors l’impatience du désir, la morsure du manque et l’Amour inaliénable, celui que l’on tient suspendu par un fil épistolaire à travers le ciel. La fraîcheur d’un éternel « petit matin » du monde, au pied de l’immuable montagne.

Mais peut-être que les poètes s’en moquent du moment qu’un morceau de ciel les entend. » Librairie Terre des livres — Lyon

« Une beauté grandiose. Entre vos mains un petit bijou littéraire, simple et discret mais ô combien précieux, étrange et intriguant. On pénètre lentement dans ce roman, dès les premiers mots et les premières phrases vous savez que vous ne voulez pas en hâter la lecture, surtout pas. Il y a de l’immobilité et de l’attention, du silence et de l’éloquence, de la force et de la fragilité sous la masse observatrice de la géante. La Géante qui sait et qui ne dit rien, elle accompagne et recueille sur ses chemins de pierres les solitudes, les silences et les émotions humaines. Magnifique ! » Betty, librairie La Buissonnière — Yvetot

« Les personnages et les paysages semblent sortis tout droit d’un conte gothique, et pourtant il s’agit d’amour, pur et authentique. Sensuel et sauvage, La Géante ensorcelle par sa grâce. » Librairie le Divan – Paris

 

« Le texte est sublime, l’histoire se lit avec lenteur et grand plaisir, tout se découvre au fur et à mesure de l’histoire, c’était un vrai délice à lire.  Je l’ai relu une seconde fois, et cette relecture a été tout aussi bonne car je me suis surtout focalisée sur la langue, puisque je connaissais déjà la fin de l’intrigue. Je pense que c’est un livre qui touchera beaucoup de lecteurs et lectrices, c’est un roman qui peut être relu plusieurs fois avec toujours autant de plaisir. » Émilie, librairie Histoires sans fin — La Roche-sur-Foron
« Un grand roman intimiste, sensible et poétique. » Laurence Lourdel, librairie Les Carnets d’Albert — Sallanches
« Une histoire tout en délicatesse au creux de la montagne....

C’est l’histoire de Noële, avec un seul L
C’est l’histoire d’une montagne qui donne et qui reprend
C’est l’histoire du silence, du petit-duc et de Rimbaud
C’est l’histoire d’une rencontre lumineuse
C’est l’histoire d’un secret gardé au creux de la montagne
C’est l’histoire de 2 êtres si loin mais si proches à la fois
C’est l’histoire de la vie, de l’Amour
C’est Beau, c’est Pur, c’est Rude, c’est Délicat !

Je me suis laissée guider par les mots de Noële qui résonnent sur les parois de la Géante et j’ai été comblée !
Gros coup de cœur de cette rentrée littéraire 2020 ! » Amandine, librairie Decitre — Annecy

« Endurcie par la montagne, Noële découvre la chaleur de l’amour, l’injustice du silence et la beauté de la ténacité au travers de lettres adressées à son voisin.

Un récit sensible et fort où nature et sentiments se mêlent et se répondent. » Librairie Vivement Dimanche - L’Ainée — Lyon 

« Elle s’appelle Noële et vit seule avec son frère silencieux Rimbaud. Ils ont été élevé par une tante depuis longtemps disparue. Ils vivent à l’ombre de la géante, la montagne tutélaire du pays. Puis un jour arrivent dans leur vie Maxim et Carmen, ou plutôt leur histoire à travers des lettres... C’est un magnifique roman, court mais intense, qui nous transporte dans cette nature rugueuse et dangereuse et dans une une histoire pleine de grâce et de délicatesse. Splendide ! » Sylvie Thomasson, librairie Decitre Part-Dieu — Lyon

« Laurence Vilaine écrit si bien que je lis ses romans quel qu’en soit le sujet. Cette fois, il s’agit d’une montagne. Noële ne connaît qu’elle, dans sa vie sans joie. Elle l’arpente pour se chauffer, se nourrir, soigner. Un jour, un homme arrive, il vient habiter la maison froide du hameau. Et peu à peu, un autre monde s’ouvre à Noële.

Rien n’est en trop dans ce roman édité chez Zulma, ce qui ajoute au plaisir de lire. » Librairie le Texte libre  — Cognac

« Doux comme une berceuse, chaud comme un onguent qui apaise, ce nouveau livre de Laurence Vilaine est une petite merveille ! » Julie, librairie Lajarrige — La Baule
« Coup de coeur pour l’écriture toute en sensibilité qui sans cesse personifie la nature comme les objets leur donnant une présence bien particulière. Ce récit narre la vie de Noële une femme que l’histoire a privé d’amour et de tendresse qui découvre à travers des lettres comment deux être peuvent s’aimer. Un bijoux qui parle de la campagne profonde, du lien à la terre et aux hommes. Une histoire profondément humaine. » Lise, librairie Pantagruel — Marseille
« Dans un petit village perdu en haute montagne et plongé dans la brume arrive un jour une femme. Vêtue d’un lourd manteau, d’un épais bonnet et portant une pioche à l’épaule, l’étrangère va bouleverser son univers jusqu’alors coupé du monde et dominé par une montagne à la fois monument, dieu et personnage à part entière : la Géante. Un texte à l’écriture poétique accompagne ce roman où l’autrice parvient à nous en dire beaucoup avec peu de mots, nous laissant plonger dans un théâtre où mythe et réalité nous transportent au fil des pages. Un roman bouleversant et d’une humanité rare » Samuel Pouvereau, librairie l’Amandier — Puteaux 
Coup de coeur  "Littérature française 2020" de la librairie Parchemins de Saint-Florent-le-Vieil

« C’était un signe. En exergue du roman se trouve la phrase de J.K. Stefânsson : “Partir dans les montagnes par une nuit calme et sombre comme l’enfer pour y trouver la folie ou la félicité, c’est peut-être cela, vivre pour quelque chose.” Signe que ce roman, qui personnifie magnifiquement la montagne et qui décrit si subtilement la simplicité de ses habitants, allait me plaire - vous plaire. Il s’en dégage une telle pudeur et l’écriture est si poétique que vous êtes subjugué, tel un randonneur après avoir atteint le sommet.

Le sommet ici, c’est la géante - l’endroit, on le devine, on le cherche sur une carte avec quelques infimes indices mais à vous de le trouver... Il y sera question d’une soeur et d’un frère, Noële et Rimbaud, dont les jours et les années s’égrènent simplement jusqu’à l’arrivée d’un journaliste solitaire, qui entretient une correspondance avec son amie,

reporter à l’étranger.

“Messagère” de cet amour, Noële est intriguée et admirative de cette femme qui crie son désir sur le papier. Quant à son frère, le simplet du village, qui parle aux arbres et au hibou petit-duc, ramasse les cailloux qui brillent la nuit - “les ors des fous” -, il est peut-être celui qui comprend le mieux ces trois vies si différentes. Lecteurs, écoutez-le, “parce qu’à courir, le monde passe à côté de l’essentiel, à côté des discrets”. Un magnifique roman sur l’amour par procuration et la beauté de la nature, qui peut faire penser à ceux de Marie-Hélène Lafon ou de Cécile Coulon. Une petite pépite de la rentrée : mon “or des fous” ! » Johanna Finance, La Grande Librairie — Arras

« Sublimissime. Noële a toujours vécu dans sa maison au pied de la Géante, cette montagne impressionnante et menaçante, mais aussi généreuse, qui fournit à la narratrice le bois pour l’hiver et les plantes pour les onguents et remèdes. C’est que Noële fait office de guérisseuse, de sorcière presque, depuis que la Tante, qui les a recueillis, elle et son frère mutique, lui a appris les secrets des herbes. La routine de Noële est soudainement chamboulée par l’arrivée de deux personnages qui n’ont rien en commun avec elle: un homme qui s’installe dans la maison voisine, et une femme qui lui écrit ses sentiments…
La Géante est un roman bouleversant, empli d’une force poétique qui laisse abasourdi, nous entraînant au cœur d’une nature époustouflante, auprès de personnages qui s’apprivoisent et s’influencent. Riche de mille détails rendant la lecture des plus intrigantes, ce texte se lit d’une traite, surprend au détour d’une page, émeut à chaque paragraphe et ne s’oublie jamais ! » Librairie Les Lisières — Villeneuve d’Ascq