Marcus Malte Garden of love

Grand Prix des lectrices de ELLE catégorie roman policier




Coups de cœur des libraires

« Son écriture incisive d’une grande précision et la justesse des mots choisis qui donnent un côté un peu classique (un tout petit peu) à une histoire complètement déjantée m’ont totalement charmée. J’ai donc plongé avec énormément de plaisir dans cette histoire labyrinthique, pas toujours facile à suivre et complètement fascinante. » Marie-Hélène Vaugeois, librairie Vaugeois — Québec (Canada)
« Garden of loveest une plongée en apnée, une incursion dans un univers où violence et douceur se côtoient, se frôlent, puis s’enlacent. Un roman palpitant qui fait valser le lecteur de pages en pages. Un flic à la dérive, Astrid, reçoit un manuscrit écrit par un meurtrier fascinant et à la double personnalité. Ce manuscrit c’est la vie du criminel mais c’est aussi celle d’Astrid... Un roman aux voix multiples qui se mêlent, pour mieux chuchoter à l’oreille du lecteur l’amour, la violence, la vie. Lire Marcus Malte, c’est marcher sur la plage, c’est se laisser emplir par le soleil mais c’est aussi faire face aux bourrasques du vent, c’est sentir la pluie tomber sur soi et nous tremper jusqu’aux os. Lire Marcus Malte c’est retenir sa respiration, puis, peut-être, respirer un grand coup. » Alice Liénard, librairie Monet — Montréal (Canada)
« Labyrinthe, jeu de miroir, construction étourdissante, le texte de Marcus Malte est une gageure. Avec le premier chapitre il nous prend doucement par la main et nous invite à le suivre (ce que nous faisons sans hésiter) mais c’est pour mieux nous perdre par la suite, à mesure que l’on tourne les pages on s’égare, on perd nos repères, les questions surgissent : mais qui est qui ? Qui dit "je" ? L’auteur nous distille alors avec parcimonie quelques indices qui nous permettent d’avancer dans l’histoire, à la manière du flic Alexandre Astrid, à tâtons. Marcus Malte est un virtuose, il joue avec nous, lecteurs, au chat et à la souris, on se prend au jeu avec délectation ! Un roman noir qui vous coupe le souffle, vous fait perdre la tête, une lecture inoubliable. » Librairie Atout Livre — ParisMarie-Pierre Charles
Garden of love figure dans la sélection « Polar » de la librairie L’Écume des Pages à Paris 
« Un livre psychologique dense et effrayant ! » Librairie Delamain — Paris
« On est séduit dès les premières lignes par l’inquiétante étrangeté de cette fascinante histoire. Puis on se laisse happer et submerger par la folie envoûtante de cet excellent roman noir récompensé par plus d’une dizaine de prix. Tout tourne autour d’un mystérieux manuscrit qui mêle les voix, brouille les pistes, efface les frontières entre passé et présent, réalité et fantasme. La subtilité et la force se côtoient et s’affrontent aussi bien dans l’écriture que dans l’intrigue. La construction est remarquable, le style puissant, la tension suffocante... Un moment d’ivresse absolue... et sans fond ! » Maude Mihami, librairie Comme un Roman — Paris « Marcus Malte s’amuse à brouiller les pistes mais l’univers diabolique dans lequel se débat ce flic est tellement envoûtant que l’on se laisse prendre par ce puzzle soigneusement agencé, un mélange très convaincant de fiction et de réalité dissimulée qui finit par s’emboîter. » Florinette, librairie Comme un Roman — Paris
« Gros coup de cœur pour ce roman noir, sombre et torturé. J’ai pris un très grand plaisir à lire ce livre polyphonique, il y a comme une ambivalence d’attachement et de repoussement avec les personnages. Le style est court, concis, direct et il ne laisse aucune place au répit et à l’espoir. La perversion est prégnante dans ces bouts de vie et elle se perçoit aussi bien du bon que du mauvais côté de la loi ou de la morale. Pour finir la construction est bien huilée et on se laisse perdre corps et âme dans ce labyrinthe de voix et de mots. » Gabriel, librairie M’Lire — Laval
« Avec une écriture superbe et des thèmes puissants (le double, la fratrie, la perte, la folie), l’auteur nous donne le vertige grâce à la remarquable construction de ce récit labyrinthique. Un livre noir, étincelant… » Librairie La Dérive — Grenoble
« Avec subtilité, Marcus Malte livre peu à peu toutes les clefs et fait émerger un récit palpitant où la tendresse plane autant que les angoisses et les remords. » Faustine Junillon, librairie Lucioles — Vienne
« Le meilleur roman noir français de l’année ! Un flic brisé reçoit un étrange manuscrit qui raconte… sa propre vie ! D’autant plus troublant que l’auteur est un suspect mort voilà plusieurs années… Une descente hallucinante dans les ténèbres de l’âme humaine, entre folie et fantasmes. Un récit à plusieurs voix, une écriture superbe, un suspense étourdissant : Garden of love se lit frénétiquement. » Ludwig Blondel, Le Square - librairie de l’Université — Grenoble
« Vous a-t-on déjà dit que Marcus Malte était le meilleur écrivain français du genre ? Eh bien, on vous le répète, et on vous le prouve : Garden of love est la plongée en apnée au cœur d’une folie qui imbrique les troubles de la personnalité de son personnage principal dans son écriture même. On ne vous dira rien ; ni du début ni de la fin de cette histoire d’amour, de folie, de trahison et d’oubli. Il s’agit là, en premier lieu, d’un livre qui échappe à toute tentative de réduction (et de classification). Il serait illégitime, enfin, d’en dévoiler les arcanes sans en diluer les mystères infinis, et gâcher ainsi un plaisir de lecture absolument unique. » Librairie Sauramps Odyssée— Montpellier
Garden of love figure parmi la sélection de la librairie Georges (Talence) pour l’été 2008.
« L’inspecteur Alexandre Astrid reçoit un manuscrit anonyme dont le titre "Garden of love" fait référence à un poème de William Blake. Mais ce texte ne parle que de lui, de son passé qu’il préfèrerait oublier : ses trahisons amoureuses, son étrange amitié avec Edouard, un garçon diabolique, dangereux. Le mystérieux auteur entame avec Alexandre Astrid un jeu pervers et brouille les pistes. L’inspecteur n’a d’autre choix que d’enquêter sur l’expéditeur du manuscrit pour en finir avec ses vieux démons. Une œuvre brillamment construite, qui parle de perversion et de schizophrénie et qui oblige le lecteur à faire travailler ses méninges pour rassembler les pièces de ce puzzle maléfique. » Librairie A livre ouvert - Le Rat Conteur — Woluwé-Saint-Lambert, Belgique
Le coup de cœur de Delphine Gorreguès.