éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

Essaiscéytuforeign rightsNewsletter

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Mes seuls dieux
11,5 x 17,5 cm • 240 pages
ISBN 978-2-84304-643-8
8,95 € • Paru le 02/05/13
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Littérature — collection de poche Z/a
Anjana Appachana

Mes seuls dieux


Nouvelles traduites de l'anglais (Inde) par Alain Porte

Pleines d’inventions narratives, les nouvelles d’Anjana Appachana entrelacent enchantement amoureux et cruauté inconsciente, songeries amères et tendres, conflits cocasses ou tragiques. Elles nous font découvrir l’Inde du point de vue de la femme, de l’enfance vulnérable aux déboires des épousailles ; de la fillette qui s’invente une vie sentimentale en lisant Jane Eyre au moment où sa sœur aînée se marie, à celle qui porte une dévotion folle à sa mère — au point de la croire en communication directe avec le panthéon des divinités hindoues ! Les situations se répondent ; si bien qu'on éprouve le sentiment d'être dans l'espace multiple et concentré du roman, au sein d'une famille de la bourgeoisie indienne.
D’une histoire à l’autre, on se laisse envoûter par l’univers d’Anjana Appachana.


« Ce fut ma vieille amie qui, en toute innocence, me posa la question : est-ce que la famille observait les coutumes habituelles au cas où le nouveau-né serait un garçon ? Quelles coutumes, ai-je demandé, déroutée. Elle gloussa. »

L’œil d’Anjana Appachana sur la société indienne d’aujourd'hui

Née au sud de l’Inde, elle fait des études à Delhi et en Pennsylvanie. En 1992 elle publie en Angleterre Mes seuls dieux, puis est primée pour son premier roman. Elle poursuit une investigation quasi sociologique de l’imaginaire indien en y ajoutant cette ampleur intimiste, frémissante de nuances, qui nous rend si proches ses personnages. En rupture avec la respectabilité et les conventions, le système des castes et le poids de la bureaucratie provinciale, Anjana Appachana place le lecteur au cœur même de la sensibilité féminine indienne si proche de la nôtre dans ses aspirations.

Huit nouvelles qui ouvrent le chemin de la libération de la femme

Humour, poésie et combat : la presse a parlé !

« L’Inde vue du côté des femmes, entre résignation et résistance. » Françoise Dargent, Le Figaro littéraire

« Six beaux textes bien campés qui racontent la société indienne, ses individus et leurs imaginaires. » Lucie Cauwe, Le Soir

 

« Huit nouvelles qui entrelacent cruauté inconsciente et enchantement amoureux, songeries amères et tendres, conflits cocasses ou tragiques. » La Libre Belgique

 

« Un mélange audacieux et attachant de gravité et de comédie bollywoodienne, entrelaçant les dieux et les mythes du Ramayana et l’héritage biblique des Anglais. » Lucie Clair, Le Matricule des Anges

 

« DansMes seuls dieux, il émane une énergie combative. » Isabelle Lortholary, Elle

 

« Qu’elle s’incarne de manière cruelle, joyeuse ou tragique, cette littérature terriblement vivante est aussi un voyage, puissant, lumineux. » Grazia

 

« Un voyage drôle et bouleversant. » Catherine Mugnier, Page



« Oui, ma mère connaissait Dieu. Ils étaient en relation permanente. »
Anjana  Appachana
Contact presse
01 58 22 19 90
presse@zulma.fr

Contact librairie
Valentin Féron
01 58 22 19 90
valentin.feron@zulma.fr


Grand format