éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

Essaiscéytuforeign rightsNewsletter

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Abdelaziz Baraka Sakin

Le Messie du Darfour


Roman traduit de l’arabe (Soudan) par Xavier Luffin
Prix Littérature-Monde 2017

« C’était la seule à Nyala et sans doute même dans tout le Soudan à s’appeler Abderahman. » Avec son prénom d’homme et sa cicatrice à la joue, terrible signe de beauté, Abderahman est la fille de fortune de tante Kharifiyya, sans enfant et le cœur grand, qui l’a recueillie en lui demandant de ne plus jamais parler de la guerre. De la guerre, pourtant, Abderahman sait tout, absolument tout.
C’est un jour de marché qu’elle rencontre Shikiri, enrôlé de force dans l’armée avec son ami Ibrahim. Ni une, ni deux, Abderahman en fait joyeusement son mari. Et lui demande de l’aider à se venger des terribles milices janjawids en en tuant au moins dix.
Formidable épopée d’une amazone de circonstance dans un monde en plein chaos, le Messie du Darfour est une histoire d’aventure et de guerre, une histoire d’amitié et de vengeance qui donne la part belle à l’humour et à la magie du roman.

Prix LITTÉRATURE MONDE 2017
Prix du Livre engagé de la Cène Littéraire 2017
Prix du Livre d'humour de résistance 2016


Abdelaziz Baraka Sakin pour RFI Afrique

« "J’écris pour expulser ma peur de la guerre", aime dire Abdelaziz Baraka Sakin, romancier soudanais dont paraît enfin le premier roman en traduction française. Avec sept romans et plusieurs recueils de nouvelles à son actif, ce lauréat du prestigieux prix Al-Tayeb Saleh en 2009 est l’un des auteurs majeurs du monde arabe. » Tirthankar Chanda, RFI Afrique

Pour plus d'informations, cliquer ici.

Abdelaziz Baraka Sakin dans le Point Afrique

« "Et puis un jour, à l’âge de 23 ans, étudiant à l’université, je suis tombé sur l’essai de critique littéraire de l’auteur libanais Mahdi Amel (assasiné en 1987, NDLR) Critique de la pensée quotidienne durant la guerre civile. Ce livre a changé ma vision du monde, j’ai pris conscience de la place de l’écrivain dans la société, de sa responsabilité, et j’ai commencé à écrire sur des sujets qui me concernent et m’ont fait devenir l’écrivain que je suis aujourd’hui." » Abdelaziz Baraka Sakin dans son entretien avec Valérie Marin la Meslée

Pour plus d’informations, cliquer ici.

Les libraires en parlent

« Une petite soudanaise glaçante et palpitante sur la vengeance d’une femme. Un conte arabe aux allures moyen-ageuses et pourtant, nous sommes dans les années 2000…» Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

« Abdelaziz Baraka Sakin est un grand écrivain et ce sont les Éditions Zulma qui ont eu cette superbe idée de le publier, alors jetez-vous dessus ! » Sophie, librairie La Manœuvre, Paris

« Le regard porté sur cette guerre par l’écrivain soudanais va bien plus loin que la tristesse,  la compassion, l’appel à l’aide et la commisération. Comme tout un peuple, on sent qu’Abdelaziz Baraka Sakin est au-delà de tout cela, le ton de son livre en témoigne qui, et c’est là qu’il vous cloue le bec, finit par vibrer d’un rire de gorge qui vient de loin. (…) On vient de tomber sur un sacré écrivain… » François Huet, librairie Sauramps, Montpellier

« Une épopée formidable mêlant une histoire d’amitié, d’amour et de vengeance et faisant la part belle à l’humour et la poésie. » Librairie L’Intranquille, Besançon

« Avec une agilité romanesque doublée d’un formidable talent de conteur, Abdelaziz Baraka Sakin nous conduit au Darfour à travers l’histoire et le destin d’Abderahman, magnifique, intrigante, courageuse et redoutable jeune femme malmenée par les violences guerrières de son pays. » Manuel, librairie La Buissonnière, Yvetot

« Magnifique écriture d’Abdelaziz Baraka Sakin, alliant un style incisif et un jeu subtil entre registres littéraires qui donne toute sa puissance à cette fable contemporaine échevelée, scandée de malheurs et de malédictions, de rires et de farces. » Hugues Robert, librairie Charybde, Paris

« Un roman puissant, saisissant et libérateur. » Adrien, librairie Préambule, Cassis

Et aussi en coup de cœur à la librairie Obliques (Auxerre) et à la librairie Acropole (Nice).

La presse en parle...

« Une superbe et provocante désinvolture. » Eglal Errera, Le Monde des Livres

 

« Le Messie du Darfour est tout à la fois chronique, conte et archive. » Stéphane Aubouard, L’Humanité

 

« Abdelaziz Baraka Sakin écrit avec une légèreté miraculeuse. Tragique et pourtant souriant, oui, c’est possible ! » Le Canard Enchaîné

 

« On plonge dans un monde violent et absurde où seul l’humour peut sauver l’humanité. » Nicolas Michel, Jeune Afrique

 

« Un roman épique, à la fois drôle et violent. » Gladys Marivat, Le Monde Afrique

 

« Un roman d’une vigueur enthousiasmante, plein de fantaisies et de tonalités variées pour pénétrer l’expérience humaine de l’intérieur d’un conflit aussi complexe que celui du Darfour. » Valérie Marin La Meslée, Le Point Afrique

 

« Une description courageuse et distanciée des années de guerre, où la prise de position est tout autant une voie de salut que l’apparition d’un nouveau messie. » Pierre Benetti, En attendant Nadeau & Mediapart

 

« Abdelaziz Baraka Sakin nous convie à une formidable épopée empreinte de magie, d’humour et de poésie dans un pays dévasté par la guerre. » Amina

 

« Une magnifique traversée épique, poétique, et parfois burlesque du Soudan contemporain. » Elara Bertho, Diacritik

 

« Une écriture incisive, une narration subtile et une érudition discrète. » Corinne Moncel, Afrique Asie

 

« Une fable épique et haute en couleur. » Marie Chaudey, La Vie

 

« Drôle et tragique à la fois, chacun en prend pour son grade. » Livres Hebdo




Et à travers le monde...

À paraître bientôt en Norvège (Solum).

Actualités et rencontres avec Abdelaziz Baraka Sakin


Le prix de la littérature arabe 2020 est décerné à Abdelaziz Baraka Sakin pour Les Jango
Le Prix de la littérature arabe 2020, créé par l’Institut du monde arabe et la Fondation Jean-Luc Lagardère, est remis à l’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin pour son roman Les Jango, traduit de l’arabe (Soudan) par Xavier Luffin.

Le jury de cette 8e édition, co-présidé par Pierre Leroy, cogérant de Lagardère SCA et Alexandre Najjar, écrivain et responsable de L’Orient littéraire et composé de personnalités du monde des arts et de la culture ainsi que de spécialistes du monde arabe, a salué « un roman surprenant de verve et de force politique où l’auteur mêle avec bonheur le fantastique et l’humour dans une intrigue très habilement construite ».

Le jury a également tenu à souligner l’excellente traduction du livre par Xavier Luffin.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez-ici.



Les rencontres passées avec Abdelaziz Baraka Sakin
Abdelaziz  Baraka Sakin
Contact presse
01 58 22 19 90
presse@zulma.fr

Contact librairie
Valentin Féron
01 58 22 19 90
valentin.feron@zulma.fr


Grand format