éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

Essaiscéytuforeign rightsNewsletter

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


14 x 21 cm • 320 pages
ISBN 978-2-84304-240-9
20,30 € • En réimpression
Imprimer l’argumentaire
Marcus Malte

La Part des chiens


Roman
Prix Polar dans la ville

Zodiak a remué ciel et terre. 927 jours que Sonia a disparu. 927 jours qu’il la recherche. Zodiak, oracle mutique d’un cirque ambulant, a les constellations tatouées sur le corps, et un trou à la place du cœur depuis que sa funambule est partie. Le voilà débarqué dans une ville-cauchemar flanqué de Roman, son butor, à écumer les bars et les bouges désaffectés. À côtoyer les marginaux des bas-fonds, tandis que les chiens de garde veillent depuis les hauteurs sur les jeux macabres des nantis salement retranchés dans leurs villas…

Road-trip aux portes de l’enfer, La Part des chiens est un roman noir à couper le souffle. Une traversée des ténèbres en quête d’absolu.


« Marcus Malte a l’art de vous faire passer, l’espace d’un mot, de la fange au plus haut du ciel. » Télérama

La presse en parle...

« D’une rare noirceur, d’une violence radicale, ce roman funambule en forme de pari hautement casse-gueule tient par la grâce de son écriture, sa puissance romanesque et un véritable talent poétique. » Michel Abescat, Télérama

 

« Un conte drolatique, dont la concision et l’efficacité ne sont pas sans rappeler Effroyables jardins de Michel Quint. » Livres Hebdo

 

 « Toute la force provient de l’écriture de Marcus Malte, alternant fougue poétique et cruauté. » Michel Mathe, Intramuros Hebdo


« Dans l’écriture, c’est la forme qui m’amène au fond »

« J’ai souvent l’habitude de dire qu’en réalité je n’écris que des romans d’amour. Même quand j’écris des romans dits “noirs”, je pense que ce sont avant tout des romans d’amour. Mais qui dit amour, dit aussi manque d’amour, amour non partagé, ou amour qui finit mal. L’amour et les relations profondes entre les êtres humains, c’est ce qui m’intéresse le plus : ce qui se passe dans le cœur et dans l’esprit des gens est la matière première de tous les livres que j’écris. » Marcus Malte, entretien avec Marie Richeux dans Par les temps qui courent, à écouter ici.

Les libraires en parlent…

« Quel roman. Quelle plume. Quel imaginaire. On en reste presque sans voix. À lire comme un conte, comme un rêve, comme un cauchemar. On passe sans la moindre transition de la poésie la plus pure à la trivialité la plus crasse. On côtoie les anges, la phrase d’après on est dans les égouts. » Jean-Marc Laherrère, Librairie Ombres Blanches – Toulouse

Le mot de Michel Abescat

« D’une rare noirceur, d'une violence radicale, ce roman funambule en forme de pari hautement casse-gueule tient par la grâce de son écriture, sa puissance romanesque et un véritable talent poétique. Marcus Malte, comme dans Carnage, constellation, un de ses précédents romans, a l’art de vous faire passer, l’espace d’un mot, de la fange au plus haut du ciel. Belle manière de refuser, à l’instar de son héros, de se contenter de la part des chiens. »
Michel Abescat, Télérama

Marcus  Malte
Contact presse
01 58 22 19 90
presse@zulma.fr

Contact librairie
Valentin Féron
01 58 22 19 90
valentin.feron@zulma.fr



Format poche


Livre numérique