éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

Essaiscéytuforeign rightsNewsletter

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie Le Failler


Le site de la librairie

Librairie Le Failler
8-14 rue Saint Georges
35000 Rennes
voir le plan
HORAIRES D’OUVERTURE
le lundi de 10h30 à 19h00 - du mardi au samedi de 10h à 19h
Librairie Le Failler
Bibhouti Bhoushan Banerji
De la forêt
« Satyacharan, jeune diplômé, se voit confier un poste de manager dans une forêt du district de Purnea dans l’État indien du Bihar. Sa tâche consiste à choisir des métayers à qui il attribuera une parcelle de territoire afin qu’ils la rendent cultivable. Les premières semaines qui suivent son  installation au cœur de cette jungle immense, la solitude s’empare de ce calcuttien nostalgique du tumulte urbain . L’importance de la tâche à accomplir n’empêche en rien le désœuvrement de l’envahir face au déracinement et à l’isolement qu’il éprouve. Cependant au fil  de ses promenades et de ses rencontres, on découvre un homme curieux et généreux, prompt à l’émerveillement.   L’amour que Satyacharan finit par porter à ce joyau naturel l’amène à s’interroger sur le bien- fondé de sa mission qui n’est ni plus ni moins celle de le faire disparaître. Des interrogations datant de la fin des années 30, qui ne sont pas sans faire écho aux préoccupations actuelles.  De la forêt est le récit de son enchantement, c’est un voyage littéraire ensorcelant où notre imagination se colore d’une flore luxuriante, nous enivrant d’odeurs inconnues. Un territoire peuplé d’une faune sauvage à laquelle les peuples autochtones se soumettent au détriment de leur survie pour échapper à l’extrême pauvreté. Chaque personnage rencontré est une histoire extraordinaire témoignant de la force de vie qui les habite pour faire vivre leurs rêves, leur famille. Une évasion littéraire plus que recommandée pour dépasser les frontières. » Anne-Laure




Zhang Yueran
Le Clou
« Dans le calme du Pavillon blanc, Li Jiaqi et Chen Gong se retrouvent après vingt ans de séparation. On assiste en témoin discret à leur discussion. Les récits alternés de ces deux personnages, liés par de bien sombres histoires familiales, expriment tous les regrets, l’amertume et la douleur qui les a construits en cette période de Révolution culturelle. Leur seule source de vie était leur amitié nourrie par des jeux aussi macabres que poétiques. Ils portent désormais un regard plus éclairé, teinté de colère, de dérision et de tendresse, pour confesser un récit captivant par sa dramaturgie. Cette belle traduction dévoile le destin de deux êtres ligotés par leur passé familial, qui tentent d’affronter leurs geôliers afin de choisir leur liberté. » Anne-Laure Delisse




Pankaj Mishra
L’Âge de la colère – Une histoire du présent
« Un essai d’une grande ambition intellectuelle qui explique de manière convaincante les origines philosophiques et politiques de la pandémie mondiale de ressentiment. Celle qui traverse l’occident, comme l’Orient, de Trump au Brexit, en passant par Modi en Inde, Orban, Bolsonaro… Iconoclaste et souvent surprenant, l’auteur remonte au XVIIIe siècle de Voltaire et Rousseau, au XIXe des romantiques allemands et des anarchistes russes et italiens… Une vraie découverte ! » Librairie le Failler – Rennes




Vanessa Barbara
Les Nuits de laitue
« Otto est vieux, seul et vient de perdre sa femme.
Otto ne se lève plus pour changer les ampoules.
Otto ne dort plus beaucoup.
Mais Otto il réfléchit, il se souvient….
Il se souvient de sa femme Ada qui, pour l’'endormir, lui préparait une décoction à base de laitue imbuvable … Celle avec qui il partageait sa passion pour les choux-fleurs à la milanaise et avec qui il regardait bon nombre de documentaires animaliers à la télévision. Il pense à cette femme qui était toujours là pour ses voisins….
Voisins qui, d’'ailleurs sont tous plus fous les uns que les autres.… Un facteur qui chante à en oublier de distribuer le courrier, un pharmacien passionné par les effets secondaires des médicaments ou encore un ancien militaire japonais longtemps persuadé que la Seconde Guerre mondiale n'’est pas terminée ! Ceux-là même qui après le décès d’'Ada ont étrangement changé de comportement.…
Otto n’'est pas dupe et en bon passionné de polar, il est persuadé qu'’on lui cache quelque chose….

Si on aime ce roman c’'est parce qu'’on ne peut pas ne pas aimer ces personnages un peu doux-dingues…. Et que, comme Otto, il y a certaines choses qui ne collent pas….

À lire pour passer simplement un agréable moment avec Otto et son voisinage.… » Léa




Antonythasan Jesuthasan
Friday et Friday
« Décallées voire burlesques, ces nouvelles permettent d’aborder avec autant de légèreté que possible les horreurs engendrées par les luttes intestines tamoules. » Anne-Laure




Hubert Haddad
Casting sauvage
« Après un grave accident, Damya est obligée d'abandonner sa carrière de danseuse. A présent en mission pour un casting, elle erre dans les rues de Paris, à la recherche de ce qu'elle a perdu. Un très beau texte, poétique et lumineux sur la douleur, la beauté des gestes et sur l'amour. » Rachel




Zoyâ Pirzâd
C'est moi qui éteins les lumières
Coup de cœur de Rachel




Anjana Appachana
Mes seuls dieux
Coup de cœur de Rachel




Chantal Creusot
Mai en automne
« Une écriture svelte et classique, un livre dont on ressort plus vivante encore, regrettant qu'il soit le premier et le dernier de cette auteur flaubertine. » Marie B.




Jean-Marie Blas de Roblès
La Mémoire de riz
« Blas de Roblès nous dévoile ici une autre facette de son talent et emporte le lecteur dans un merveilleux voyage à travers vingt-deux fictions. »

Rachel et Valérie




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida
« Si le nom de l’auteur et le prénom de son héros restent pour moi définitivement imprononçables, ce roman en tout cas, est un enchantement !
Véritable "ovni" islandais, ce texte plein de charme, de poésie et de finesse est magique. Il s’en dégage beaucoup de douceur, de légèreté et de candeur.
Une petite merveille à découvrir absolument ! »

Rachel

« Tout est beau et harmonieux dans ce livre, jusqu’à sa couverture.
Un livre comme on en lit peu souvent, un livre rare, un livre idéal pour chasser la morosité et l’obscurité hivernales. Un livre de couleurs, d’odeurs précieuses qui émanent à chaque page et redonnent de la vigueur, de l’espoir au lecteur triste et fatigué.
C’est un livre doux et magique qui réchauffe et apaise, réconforte, change l’humeur grise en bien-être.
Hélas ! Cela ne dure que 330 pages.
Aussi, prenez le temps d’accompagner Lobbi dans son périple, appréciez les couleurs de l’Islande qu’il va quitter, respirez à fond toutes les odeurs de lave, de terre, de poisson cuisiné. Goûtez tous les mets que son père, via sa mère, a su composer, savourez-les le plus longtemps possible.
Ensuite, vous sentirez le jardin, humerez avec délice la roseraie du monastère et peu à peu, une impression de sérénité vous gagnera.
Acceptez comme le héros l’existence comme elle vient, sans a priori ni inquiétude inutile et ces petits riens qui composent la vie, lui donnent sens et mènent au bonheur si l’on sait les regarder, s’en imprégner simplement, apparaitront alors à vos yeux.
Voilà, vous êtes heureux ! »

Cécile