éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littératures d’Europe de l’Est et d’Europe centrale


  Tous     Grands formats     Livres numériques     Poches Z/a

trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Razvan Radulescu
Théodose le Petit

Parodie très sérieusement loufoque sur les déboires du pouvoir, jonglant avec l’hyperréalisme et l’absurde, Théodose le Petit est la rencontre grandiose, jubilatoire, haletante, des contes philosophiques de Voltaire, du Magicien d’Oz et de Tim Burton.




Razvan Radulescu
La Vie et les Agissements d’Ilie Cazane

Roman traduit du roumain par Philippe Loubière
À travers les destins de Cazane père et fils, dont les histoires s’enlacent sans jamais se croiser, Razvan Radulescu brosse un tableau burlesque de la politique de l’arbitraire des années Ceausescu.




Stefan Heym
Les Architectes

Traduit de l’allemand par Cécile Wajsbrot
La rue de la Paix-dans-le-monde doit être prolongée et Sundstrom est presque sûr de remporter le concours d'architecture. Stefan Heym évoque à merveille les menaces sourdes qui planent sur ces êtres, la fragilité des faveurs du régime, et les retournements possibles.




Yitskhok Katzenelson
Le Chant du peuple juif assassiné

Traduit du yiddish par Batia Baum. Présenté par Rachel Ertel.
Ce magnifique poème narratif unique en son genre, est la voix d'une souffrance personnelle indicible et celle d'un peuple assassiné. Sa voix s'impose, résiste, récuse, crie, interpelle, invective, blasphème et fulmine face à la terre et au ciel contre la profanation, l'horreur et le néant.




Gert Ledig
Après-guerre

Roman traduit de l'allemand par Cécile Wajsbrot
Superbe roman d'une génération sacrifiée, Après-guerre résonne d'une criante modernité.






Stefan Heym

Stefan Heym (1913-2001) quitte l'Allemagne nazie dès 1933 pour Prague, puis les États-Unis. Il publie son premier roman — en anglais — en 1942, et participe au débarquement de Normandie avec l'armée américaine. En plein maccarthysme, il quitte les États-Unis pour s'installer à Berlin-Est.
Le régime de la RDA s'accommode de ce « marxiste critique » jusqu'à la publication d'Une semaine en juin, roman qui sortira en Allemagne de l'Ouest où seront désormais publiés ses livres.
Peu de temps avant sa mort, Stefan Heym fait paraître les Architectes, écrit une trentaine d'années auparavant et resté inédit. Les Architectes est traduit pour la première fois en français.