éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

Essaiscéytuforeign rightsNewsletter

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littérature



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Hubert Haddad
Les Haïkus du peintre d’éventail

Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre

Les Haïkus du peintre d’éventail, indispensable complément au Peintre d’éventail.





August Strindberg
Correspondance - Tome 3 (1894-1912)

Choix, présentation et traduction du suédois par Elena Balzamo
Prix Sévigné de littérature étrangère 2010-2011

En près de dix mille lettres et plus d’un demi-siècle, la correspondance d'August Strindberg révèle une passionnante entreprise d’investigation intellectuelle et sensible.





Auður Ava Ólafsdóttir
L’Embellie

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prêté, le temps d’une équipée hivernale autour de l’Islande.





Makenzy Orcel
Les Immortelles

Roman
Prix Thyde-Monnier de la Société des Gens de Lettres
Un premier roman puissant, habité par le souffle du verbe. Fulgurant.




Lee Seung-U
Ici comme ailleurs

Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet
Dans ce paradoxal roman d’initiation, où il faut tout désapprendre de soi et des autres, Lee Seung-U démontre et illustre avec virtuosité la toute présence de Kafka en Extrême-Orient — à la frontière ténue du réel et du fantastique.





Chantal Creusot
Mai en automne

Roman
Saisissant et nostalgique, proche de l’univers balzacien et du désenchantement flaubertien, Mai en automne renfloue tout un monde oublié qui se remet à vivre et palpiter. Un roman gigogne qui se déploie à la manière des grandes sagas.




Vaikom Muhammad Basheer
Le Talisman

Nouvelles traduites du malayalam (Inde) par Dominique Vitalyos

Grand Prix de traduction de la ville d’Arles

Drôlerie sagace, brio enchanteur, fantaisie et liberté rayonnantes font de ce Talisman un bonheur de lecture douze fois renouvelé.




R. K. Narayan
Le Guide et la Danseuse

Roman traduit de l’anglais (Inde) par Anne-Cécile Padoux
Une fiction aventureuse, un faux gourou, les chimères des passions, et l’humour inimitable du grand Narayan !
« Une satire grinçante qui dénonce l’imposture d’un prophète et la crédulité de ses adeptes. » Lire




Pascal Garnier
Cartons

Roman
Un déménagement – cette « catastrophe naturelle » – et commence pour Brice une lente dégringolade dans l’enfer des cartons… Roman inédit, roman posthume, Cartons se lit d’une traite, comme une boisson forte avalée cul sec.




Pascal Garnier
Nul n’est à l’abri du succès

Roman
Quand un écrivain habitué aux succès d'estime est projeté en pleine lumière, il récolte à coup sûr – sous la plume de Pascal Garnier – de tout autres rançons que la gloire...




Benny Barbash
Monsieur Sapiro

Roman traduit de l’hébreu par Dominique Rotermund

Dans la peau de Monsieur Sapiro, génial faussaire spécialisé dans les tableaux de maître. Entre usurpation d'identité et fantasmes en cascades, un roman jubilatoire.





David Toscana
L’Armée illuminée

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par François-Michel Durazzo
Partez à la conquête de Fort Alamo, à la tête d'une armée loufoque de cinq adolescents simplets. Du grand art romanesque, servi par une verve désopilante et pleine d'ardeur.




Collectif
Cocktail Sugar et autres nouvelles de Corée

Nouvelles de Eun Hee-kyung, Go Eun-ju, Han Kang, Jeon Gyeong-nin, Kim Ae-ran, Oh Jung-hi, Pak Wanso, Park Chan-soon, traduites du coréen sous la direction de Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet.

Huit puissantes histoires de femmes écrites par des femmes, romancières consacrées, qui éclairent magnifiquement le nouveau visage de la littérature et de la société coréennes.




Jean-Marie Blas de Roblès
La Mémoire de riz

Prix de la nouvelle de l’Académie française
On a envie de dire : Entrez, entrez vite, cher lecteur, dans la baraque enchantée du conteur… Un moment de grande littérature d’aujourd’hui, sur le versant flamboyant de l’imaginaire.




Ingrid Thobois
Sollicciano

Roman
Prix Thyde-Monnier de la SGDL
Un secret en forme de lacune entoure les agissements de Norma-Jean, incandescente quinquagénaire glamour en diable.
« Un magistral portrait de femme, entre passion et folie. » Jean-Claude Perrier




Hubert Haddad
Opium Poppy

Roman
Prix du Cercle Interallié 2012
L’histoire d’Alam un petit paysan afghan, pris entre la guerre et le trafic d’opium… Ce magnifique roman éclaire la folle tragédie des enfants de la guerre. « Qui aura le courage d’adopter le petit taliban ? » semble nous demander avec une causticité tendre l’auteur.




Zoyâ Pirzâd
C’est moi qui éteins les lumières

Roman traduit du persan (Iran) par Christophe Balaÿ
Immense succès en Iran, C'est moi qui éteins les lumières est le premier livre d’une romancière adulée de ses lecteurs. Un beau portrait de la communauté des Arméniens d’Iran.




Serge Pey
Le Trésor de la guerre d’Espagne

Récits d’enfance et de guerre
Héritier de la liberté, et du combat de ses pères en Espagne et ailleurs, tous républicains et résistants, Serge Pey nous donne ici un fabuleux kaléidoscope d’histoires vraies.




Eduardo Antonio Parra
Les Limites de la nuit

Nouvelles traduites de l’espagnol (Mexique) par François Gaudry
En neuf nouvelles haletantes, Eduardo Antonio Parra nous offre une manière de roman à épisodes consacré à la nuit mexicaine, tragique et infiniment solitaire, des prostituées, des cholosou coyotes de rue, et des noceurs invétérés.




August Strindberg
Correspondance - Tome 2 (1885-1894)

Choix, présentation et traduction du suédois par Elena Balzamo
Prix Sévigné de littérature étrangère 2010-2011
Le deuxième volume de la passionnante correspondance que le bouillant Suédois a entretenu avec son siècle.




< 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 >
Collectif

Eun Hee-kyung, Go Eun-ju, Han Gang, Jon Gyeong-nin, Kim Ae-ran, Oh Jung-hi, Pak Wanso, Park Chan-soon – chacune à sa façon, ces huit romancières consacrées s’autorisent une violence de témoignage et une crudité d’inspiration souvent désarmantes. La nouvelle, cet art majeur au pays dit du Matin calme, prend toute la véhémence du roman naturaliste pour nous exposer le destin d’un pays, depuis la guerre coloniale jusqu’aux beaux jours du miracle économique, en passant par les années noires de la dictature, sur fond de bouddhisme, de christianisme, sans oublier le chamanisme que les femmes perpétuent en secret : le monde des esprits cohabite ici avec la plus coriace réalité, celle de la subsistance et de la procréation.