éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Littérature



trier par   Date de parution   Auteur   Titre

Einar Már Guðmundsson
Les Rois d’Islande

Roman traduit de l’islandais par Éric Boury
Prix Littérature-Monde.
L’histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l’aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants – la saga contemporaine d’une famille exubérante et totalement déjantée.




David Toscana
Evangelia

Roman traduit de l’espagnol (Mexique) par Inés Introcaso
« Et voilà qu’Il éprouvait à présent une passion bien humaine : de la colère mêlée à l’envie de rejeter ses propres fautes sur les autres. C’est qu’après avoir béni tant de membres de son peuple en leur accordant des fils uniques ou des premiers-nés mâles, après avoir donné à Jacob treize enfants, dont douze garçons, il se trouvait que Lui avait eu une fille. »





Joachim Schnerf
Cette nuit

Roman
Prix Orange du Livre 2018.
Prix Cercle Chapel 2018.
Prix Littéraire Jérôme Cahen.
Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue chaque année – une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret. Mais pour la première fois Salomon s’apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah…







Auður Ava Ólafsdóttir
Ör

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson
Lauréat du Nordic Council Literature Prize 2018
Ör, encensé par la presse lors de sa parution en novembre 2016, lauréat du Prix de littérature islandais et du Prix des Libraires islandais à sa sortie, et, plus récemment, du Nordic Council Literature Prize 2018, est un tourbillon de charme, d’humour et d’humanité.




Kei Miller
By the rivers of Babylon

Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré
Prix Carbet des Lycéens 2019.
Prix Pierre-François Caillé de la traduction 2018.

Prix Les Afriques 2018.

Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2017.
OCM Bocas Prize for Caribbean Literature 2017.

À Augustown, Jamaïque, le jour de l’autoclapse – calamité aux promesses d’apocalypse – est une nouvelle fois en train d’advenir.

Remarquablement construit, By the rivers of Babylon est un roman puissant – magnifique chant de résistance et de libération.





James Noël
Belle merveille

Premier roman

Prix des Caraïbes de l’ADELF

Dans la sélection du Festival du Premier Roman et des Littératures Contemporaines de Laval.

12 janvier 2010, jour fatidique du grand séisme ravageur. Un survivant ténu – autoproclamé Bernard – rencontre Amore, Napolitaine œuvrant comme bénévole dans une ONG. Le coup de foudre sonne comme un regain. Pour sortir du grand chaos de la ville soliloque et disloquée, et aider Bernard à se délivrer de son effondrement, Amore, belle tigresse de Frangipane, lui propose un voyage à Rome.




Jean-Marie Blas de Roblès
Dans l’épaisseur de la chair

Roman
Prix Littéraire des Journées du Livre Européen et Méditerranéen 2018

Dans l’épaisseur de la chair est un roman ambitieux, émouvant, admirable – et qui nous dévoile tout un pan de l’histoire de l’Algérie. Une histoire vue par le prisme de l’amour d’un fils pour son père.





Mayra Santos-Febres
Sirena Selena

Roman traduit de l’espagnol (Porto Rico) par François-Michel Durazzo
Sublime diva des quartiers gays de Porto Rico, Sirena Selena ensorcelle. Miss Martha Divine, propriétaire du Danubio Azul, a de grandes ambitions pour son protégé : elle en fera la star des palaces de Santo Domingo, et pourra enfin s’offrir son ultime chirurgie… Un roman cru, extravagant, émouvant.




Pramoedya Ananta Toer
Enfant de toutes les nations – Buru Quartet II

Roman traduit de l’indonésien par Dominique Vitalyos
Postface d’Étienne Naveau
Voici le deuxième volet d’une histoire qu’on voudrait sans fin tant elle est captivante et considérable. Où l’on entre pour ne plus en ressortir, sinon heureux d’avoir intimement perçu, à travers la conscience en éveil d’un homme singulier, la comédie humaine à la mesure des peuples et du monde moderne. Avec ses rouages bien rodés d’oppression et de domination.




Collectif
Apulée #2 – De l’imaginaire et des pouvoirs

Revue de littérature et de réflexion
Un deuxième numéro très attendu sur le thème de l’imaginaire et des pouvoirs.




Jacques Stephen Alexis
L’étoile Absinthe

Roman
Roman mythique jusqu’à ce jour totalement inédit, enfin publié d’après le seul manuscrit disponible.




Pramoedya Ananta Toer
Le Monde des hommes – Buru Quartet I

Traduction de l’indonésien par Dominique Vitalyos d’après la traduction initiale de Michèle Albaret-Maatsch
Postface d’Étienne Naveau
L’œuvre de Pramoedya Ananta Toer est considérable – plus de cinquante romans, nouvelles et essais, traduits dans près de quarante langues. Avec le Monde des hommes s’ouvre le Buru Quartet, son chef-d’œuvre.




Hubert Haddad
Premières neiges sur Pondichéry

Lauréat du Prix Cercle Chapel 2017
Lauréat du Grand Prix de la Ville d'Asnières 2017

Sur les routes de l’Inde du Sud, un vieux musicien israélien découvre la synagogue bleue de Kochi et l’histoire d’un antique royaume juif sur la côte de Malabar… Un tour de force romanesque qui nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d’un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde.




Medoruma Shun
Les Pleurs du vent

Roman traduit du japonais par Corinne Quentin
À travers différentes générations, Medoruma Shun décortique l’histoire contemporaine d’Okinawa et livre un texte éblouissant sur cette île japonaise qui a particulièrement souffert durant la Seconde Guerre mondiale.




Auður Ava Ólafsdóttir
Le rouge vif de la rhubarbe

Roman traduit de l’islandais par Catherine Eyjólfsson
La petite Ágústína fomente un grand voyage : l’ascension de la Montagne, l’élévation qui lui donnera assez de cœur au ventre pour accepter sa destinée…




Marcus Malte
Le Garçon

PRIX FEMINA 2016

 

« Ce roman est  une météorite tombée dans les plates-bandes du monde littéraire. » Mona Ozouf, Présidente du jury du Prix Femina

Itinéraire d’une âme neuve qui s’éveille à la conscience au gré du hasard et de quelques nécessités, ponctué des petits et grands soubresauts de l’Histoire, le Garçon est à sa façon singulière, radicale, drôle, grave, l’immense roman de l’épreuve du monde.




Abdelaziz Baraka Sakin
Le Messie du Darfour

Formidable épopée d’une amazone de circonstance dans un monde en plein chaos, le Messie du Darfour est une histoire d’aventure et de guerre, une histoire d’amitié et de vengeance qui donne la part belle à l’humour et à la magie du roman.








Kei Miller
L’authentique Pearline Portious

Roman traduit de l’anglais (Jamaïque) par Nathalie Carré.
Kei Miller, en véritable alchimiste, nous offre un objet de pure beauté. L’histoire extraordinaire d’Adamine Bustamante, puissante prophétesse jamaïcaine, qui paiera cher ses dons une fois exilée à Londres.




Benny Barbash
La vie en cinquante minutes

Avec un art magistral du détail, de l’invention et de la digression, Benny Barbash nous offre un traité du mariage et de la jalousie tout en finesse, revu et corrigé façon Woody Allen dans Meurtre mystérieux à Manhattan.

 





Razvan Radulescu
Théodose le Petit

Parodie très sérieusement loufoque sur les déboires du pouvoir, jonglant avec l’hyperréalisme et l’absurde, Théodose le Petit est la rencontre grandiose, jubilatoire, haletante, des contes philosophiques de Voltaire, du Magicien d’Oz et de Tim Burton.




< 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9 >


Jean-Marie Blas de Roblès

Né en 1954 à Sidi-Bel-Abbès, Jean-Marie Blas de Roblès est notamment l’auteur de Là où les tigres sont chez eux (Prix Médicis 2008), qui l’a révélé au grand public.

 

« Porté par les plaisirs du roman d’aventures, Jean-Marie Blas de Roblès accomplit l’ambition que

devrait avoir tout écrivain conscient de ses pouvoirs. Il amène son lecteur vers une sorte d’étrangeté familière, où le monde, débarrassé des habitudes que nous avons prises avec lui, est soudain devant nous comme si nous le voyions pour la première fois. »

Florent Georgesco, Le Monde des livres