éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

En librairie le jeudi 6 avril 2017  

Aux États-Unis d'Afrique
11,5 x 17,5 cm • 192 pages
ISBN 978-2-84304-795-4
8,95 € • A paraître le 06/04/17
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Littérature — collection de poche Z/a
Abdourahman A. Waberi

Aux États-Unis d’Afrique


Roman

Rarement fiction sur l’Afrique aura aussi bien parlé de l’Europe. Et pour cause : dans Aux États-Unis d’Afrique, Abdourahman A. Waberi fait du continent noir le centre économique et intellectuel du monde, tandis que les damnés de la terre se concentrent dans une Euramérique miséreuse ; partant, il tend un miroir à l’Occident – celui du monde réel.
Réversibilité de l’Histoire : dans le roman, l’Afrique est une fédération d’États dont le cœur bat à Asmara – Érythrée – la capitale fédérale, un continent de cocagne à la prospérité insolente avec ses centres d’affaires aux sols de marbre, ses mégalopoles modernes et leurs McDiop à chaque coin de rue, ses artistes en vue et ses scientifiques de renommée mondiale. Un continent indifférent au sort des millions de réfugiés qui se pressent à ses frontières depuis les favelas de Zurich, Milan ou Chicago, les quatre coins de cette Euramérique ravagée par les guerres ethniques et les maladies endémiques, et qui ne survit que grâce à l’aide humanitaire africaine…
Et puis, fil conducteur du roman, il y a Maya, née dans un bidonville de la banlieue de Rouen et adoptée par une riche famille érythréenne, qui part en quête de ses origines…
Entre politique-fiction et conte voltairien, Aux États-Unis d’Afrique illustre de manière éclatante, malicieuse, grave, l’injustice ordinaire à l’échelle du monde.

« C’est un roman puissant, courageux, inventif que ce Aux États-Unis d’Afrique porté par une langue qui ne craint pas les images, le lyrisme et l’ironie. » Thierry Guichard, Le Matricule des Anges

Abdourahman A. Waberi

Abdourahman A. Waberi est né en 1965 à Djibouti, il vit entre Paris et Washington où il enseigne la littérature. Depuis le Pays sans ombre (1994), premier volume d’une trilogie consacrée à son pays d’origine, jusqu’à la Divine Chanson (Prix Louis Guilloux 2015), son œuvre romanesque est traduite dans une douzaine de langues.

La presse en parle !

 « Ce livre sarcastique écrit dans une langue étincelante et cultivée, sensuelle et méticuleuse, nous convie à la plus salutaire des gymnastiques mentales, puisqu’il s’agit de scruter d’un œil neuf, étonné au sens fort, ce qui nous semble aller de soi. »

Muriel Steinmetz, L’Humanité

 

« Face à notre “bel aujourd’hui”, Waberi relève cette sorte de défi par l’imagination. Du point de vue de Sirius, celui du romancier, il observe l’humanité à l’heure de sa déconfiture, et convainc par deux qualités : son écriture, poétique et drolatique, qu’il est grand temps de savourer, et son entrée réussie dans la rare famille des écrivains qui, savent par le rire, engager le plus grand nombre à méditer sur nos tragédies contemporaines. »

Valérie Marin La Meslée, Le Point

 

« Voici en tout cas un ouvrage d’une rare intelligence qui, sans faire mine de se prendre au sérieux, fournit matière à réflexion. Et de la plus profonde, celle qu’on amène par le sourire. »

Pierre Maury, Le Soir

 

« C’est un roman puissant, courageux, inventif que ce Aux États-Unis d’Afrique porté par une langue qui ne craint pas les images, le lyrisme et l’ironie. »

Thierry Guichard, Le Matricule des Anges