éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Notre quelque part
12,5 x 19 cm • 304 pages
ISBN 978-2-84304-675-9
21 € • Paru le 06/02/14
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Littérature
Nii Ayikwei Parkes

Notre quelque part


Roman traduit de l’anglais (Ghana) par Sika Fakambi

Meilleur premier roman étranger, sélection Lire — Prix Mahogany — Prix Laure Bataillon — Prix Baudelaire 2014

C’est Yao Poku, vieux chasseur à l’ironie décapante et grand amateur de vin de palme, qui nous parle. Un jour récent, une jeune femme rien moins que discrète, de passage au village, aperçoit un magnifique oiseau à tête bleue et le poursuit jusque dans la case d’un certain Kofi Atta. Ce qu’elle y découvre entraîne l’arrivée tonitruante de la police criminelle d’Accra, et bientôt celle de Kayo Odamtten, jeune médecin légiste tout juste rentré d’Angleterre. Renouant avec ses racines, ce quelque part longtemps refoulé, Kayo se met peu à peu à l’écoute de Yao Poku et de ses légendes étrangement éclairantes…

Porté à merveille par une traduction qui mêle français classique et langue populaire d’Afrique de l’Ouest, ce roman époustouflant nous laisse pantelants, heureux de la traversée d’un monde si singulier.



En librairie


« Un roman enchanteur porté par une langue chatoyante ! » Céline Gagneux — Le Murmure des mots (Brignais)

« Kayo Odamtten médecin légiste rentré d'Angleterre, se voit confier une affaire qui va le mener dans un village où il va écouter Yao Poku lui narrer les légendes de ce quelque partavec une verve sans égale. Bijou de traduction mêlant français et langue populaire d'Afrique, c'est un récit drôle et tonitruant !! » Sandrine Giraud — Fnac Forum (Paris)

« Un faux roman policier plein d'humour et de poésie sur les relations entre l'ancien et le nouveau monde au Ghana. » Bérenger — L'Usage du Monde (Paris)



Éloge d'une traduction, par Claire Placial

« Traduire sans trahir » par Sylvain Pattieu et « Sika Fakambi, tombée en traduction » par Daniel Morvan

Notre quelque part, sorte de thriller paradoxal...

Et à travers le monde