éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Le Chant du peuple juif assassiné
10,5 x 15 cm • 160 pages
ISBN 978-2-84304-408-3
9,70 € • Paru le 15/03/07
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Littérature
Yitskhok Katzenelson

Le Chant du peuple juif assassiné


Traduit du yiddish par Batia Baum. Présenté par Rachel Ertel.

Ce long et magnifique poème narratif unique en son genre, dernière et plus grande œuvre d'Yitskhok Katzenelson, est à la fois la voix d'une souffrance personnelle indicible et celle de tout un peuple assassiné. Écrit après trois ans de lutte dans le ghetto de Varsovie, le meurtre de sa femme et ses enfants et le transfert au camp de Vittel, antichambre de la mort.

Sa voix s'impose, résiste, récuse, crie, interpelle, invective, blasphème et fulmine face à la terre et au ciel contre la profanation, l'horreur et le néant.

Le poète écrit par choix en yiddish plutôt qu'en hébreu, obéit à une forte contrainte formelle (quinze chants de quinze versets chacun de quatre vers devenant de plus en plus libres) et déploie sa force et son génie dans tous les registres du langage. Donne la parole aux morts. Transgresse les genres, la chronologie. Mêle le présent au passé, le je au tu. Tente de s'affranchir du temps.


Un grand poète yiddish assassiné

Histoire des manuscrits exhumés