éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


L'âme de Kôtarô contemplait la mer
12,5 x 19 cm • 288 pages
ISBN 978-2-84304-674-2
21 € • Paru le 16/01/14
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Littérature
Medoruma Shun

L’âme de Kôtarô contemplait la mer


PRIX ZOOM JAPON 2014
Nouvelles traduites du japonais par Myriam Dartois-Ako, Véronique Perrin et Corinne Quentin

« Un jour, la rumeur s’est répandue qu’on entendait le chant d’une femme sur l’îlot-cimetière. L’endroit suscitait régulièrement ce genre d’histoires… »

Dans ces six nouvelles, la légende est comme un recours face à l’étrangeté parfois monstrueuse du monde. Ainsi les sanctuaires des forêts sacrées vibrent des danses et des invocations des prêtresses kaminchu, simples paysannes frappées du don de double vue. L’enfant rêveur voit sans effroi ce que les autres ignorent, car les âmes des disparus n’apparaissent qu’aux cœurs simples. Et les esprits qui circulent autour de nous deviennent très loquaces dès qu’un vivant les distingue.

L’univers de Medoruma Shun tient son pouvoir d’envoûtement de la synthèse lumineuse entre son enfance dans le très singulier Japon d’Okinawa et un fonds de traditions et de croyances toujours vivaces.


Coups de cœur

« Dans ces nouvelles, Medoruma Shun se montre autant écrivain que pianiste de prose, avec son écriture au sublime toucher. »

Didier Jacob, Le Nouvel Observateur

 

« Ouvrir Medoruma Shun, c’est glisser doucement vers un envoûtant mélange d’intime et de fantastique : rafraîchissant comme une pluie d'été. »

Florence Noiville, Le Monde

 

« Medoruma Shun décrit les états d’âme comme des paysages et les paysages comme des états d’âme, et sans doute est-ce cela qui donne à ses nouvelles cette curieuse perception d'être entre deux eaux, entre deux réels. […] L'âme de Kôtarô contemplait la mer raconte l’itinéraire de toutes les prières qui ne vont nulle part et qui partent on ne sait d’où. »

Mathieu Lindon, Libération

 

« (...) Soyez certains que si j’avais moi-même mon prix, je le lui aurais décerné avec le plus grand respect. »

François Reynaud, Librairie les Cordeliers

 

« Medoruma Shun n'a pas son pareil pour évoquer avec finesse et subtilité son Japon, son Okinawa, un lieu merveilleux, d'une beauté paradisiaque (…) La nature poétique de son écriture est manifeste, la qualité de ses observations invite au silence, à la réflexion, à l'envie immédiate d'aller découvrir cet archipel d'Okinawa. »

Daniel Snevajs, Librairie Decitre Grenoble

 

« Je me suis précipitée sur L’âme de Kôtarô contemplait la mer et autant dire que je n’ai pas été déçu. Certaines nouvelles sont très émouvantes et toutes contiennent une ineffable et inoubliable magie. Beaucoup de sensibilité dans ce recueil. Un gros coup de cœur ! »

Florian Chairy, Libraire Decitre Saint-Genis

 

 


Du coq à l'âme — Mathieu Lindon, Libération



En six puissantes nouvelles...