éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie M’Lire


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie M’Lire
3, rue de la Paix
53000 Laval
02 43 53 04 00
voir le plan
RESPONSABLE(S)
Marie Boisgontier
ÉQUIPE
six libraires
Superficie : 120 m²
Références : 30 000 titres


10 ans ! En 2009, M’Lire fêtait ses 10 ans ! Une aventure qui a vu le jour en 1999 lors de la reprise par Marie Boisgontier et Simon Roguet. Depuis, une équipe de librairies s’est jointe à eux pour compléter ce duo.

En tant que librairie générale indépendante (membre du groupement Initiales) et spécialisée jeunesse (membre de l’A.L.S.J), notre travail est de créer dans une ambiance conviviale un lieu de rencontres et d’échanges autour de nos coups de cœur et de faire découvrir une littérature de qualité et originale.

Depuis deux ans, dans cette même démarche, nous avons créé un rayon disques.

Makenzy Orcel
L'Ombre animale
« Après son très beau roman, les Immortelles, édité aux éditions Zulma, l’auteur haïtien Makenzy Orcel revient en cette rentrée d’hiver avec un magnifique livre qui nous entraîne toujours au cœur de son pays. L’histoire se passe dans un village coupé du monde, où il n'existe presque rien. Ce village, son histoire, ses habitants nous sont racontés par la voix d’une femme, morte de sa belle mort. Un “rare cadavre qui n’ait pas été tué par un coup de magie, un coup de machette dans la nuque ou une expédition vaudou. Et maintenant qu’[elle] a enfin droit à la parole, à un peu d'existence, [elle] va parler, parler sans arrêt”. Elle va nous raconter sa vie d’avant dans ce village avec sa famille. Selon la mythologie vaudou, celui qui est mort comprend tout, est dans la vérité. La femme a donc maintenant assez de recul sur sa vie et son village. À travers ce personnage, Makenzy Orcel dépeint d’un seul souffle la société haïtienne et le sort réservé aux femmes. Un roman ambitieux et magistral. »




Vanessa Barbara
Les Nuits de laitue
« Un premier roman plein d’humour et de tendresse. Un pur moment de fantaisie !! »




Daniel Morvan
Lucia Antonia, funambule
« Lucia Antonia vient de perdre son double funambule. Rongée par la tristesse, elle décide de quitter le cirque de sa famille, et se retrouve seule sur une presqu’île radieuse qui sent la mer et le vent. Sous la forme de petits textes, Lucia Antonia nous raconte ses tourments, sa tendresse, ses rencontres et ses rêves, essayant tant bien que mal de faire le deuil de son double lumineux, voulant éparpiller son image et son esprit aux quatre vents. C’est une œuvre sublime, onirique et majestueuse que nous sert ici Daniel Morvan pour son premier roman aux éditions Zulma. Un petit bijou qui sortira pour la rentrée littéraire 2013. » Fabien




David Toscana
L’Armée illuminée
« Une fable drôle et touchante. »
Delphine




Chantal Creusot
Mai en automne
Le coup de cœur de la librairie.




R. K. Narayan
Le Guide et la Danseuse
Lu et conseillé par Delphine Bouillo.




Boubacar Boris Diop
Murambi, le livre des ossements
Lu et conseillé par Marie Boisgontier.




Anjana Appachana
Mes seuls dieux
« Pleines d’inventions narratives, les nouvelles d’Anjana Appachana, parfois drôles et tendres, parfois féroces, donnent une description précise de l’Inde contemporaine du point de vue de la femme. A travers les différents âges, les différents métiers, elles nous emmènent dans le quotidien de ces femmes, tiraillées dans leur quotidien entre leur vie de femme libérée et leur vie domestique aliénée aux règles et aux traditions hindouistes.
Mes seuls dieux est un recueil de nouvelles qui place le lecteur au cœur même de la sensibilité indienne. »
Delphine




Pascal Garnier
Le Grand Loin
« Après La Théorie du panda et Lune captive dans un œil mort, Pascal Garnier nous ravit encore une fois par son style féroce et son humour décapant ! Il va loin, très loin... pour notre plus grand plaisir !! »

Delphine




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida
« Un roman tout en douceur et poésie qui s'articule tout naturellement autour des trois obsessions d'Arnljótur : les fleurs, la mort et le corps. Un très beau texte. »

Bérénice




Marcus Malte
Garden of love
« Gros coup de cœur pour ce roman noir, sombre et torturé.
J’ai pris un très grand plaisir à lire ce livre polyphonique, il y a comme une ambivalence d’attachement et de repoussement avec les personnages. Le style est court, concis, direct et il ne laisse aucune place au répit et à l’espoir. La perversion est prégnante dans ces bouts de vie et elle se perçoit aussi bien du bon que du mauvais côté de la loi ou de la morale. Pour finir la construction est bien huilée et on se laisse perdre corps et âme dans ce labyrinthe de voix et de mots. »

Gabriel




Pascal Garnier
La Théorie du panda
« Un style épuré, des dialogues ciselés, voilà la recette extraordinaire de Pascal Garnier pour jeter aux yeux du lecteur les vérités les plus sordides de l’espèce humaine. Un roman qui m’a surprise, m’a dérangée et pourtant une petite perle de ce début d’année. »

Delphine