éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie Liragif


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie Liragif
15, Square de la Mairie
91190 Gif sur Yvette
01 69 07 78 04
voir le plan
RESPONSABLE(S)
Pierre Morizet & Hélène Pourquié
Benny Barbash
La vie en cinquante minutes
« Il suffit d'un cheveu blond trouvé sur le maillot de corps de son mari pour que la vie de Zahava bascule. Elle en est sûre, il la trompe. Commence alors une longue enquête délirante pour découvrir à qui appartient ce cheveu. Rien n'arrêtera Zahava qui va faire des découvertes improbables! C'est un livre très drôle, avec des situations rocambolesques à la limite de l'absurde mais c'est aussi une belle réflexion sur le couple, la confiance et le danger de la routine quand on vit depuis longtemps ensemble. Nous aimons Barbash depuis longtemps à Liragif. Son premier livre, My First Sony, qui a reçu le Prix Grand Public du Salon du livre de Paris, est un petit bijou. Nous avions également beaucoup aimé Monsieur Shapiro. »




Marcus Malte
Fannie et Freddie
« Ce livre est une excellente surprise. Deux petits romans en un ou deux grandes nouvelles dans un style policier acéré. La première histoire Fannie et Freddie commence au sixième étage d’un parking de New York. Une jeune femme avec un œil de verre, assoiffée de vengeance, est prête à tout pour obtenir réparation. Elle s’appelle Fannie mais ses collègues l’appellent Minerve car son buste tout entier se tourne quand on l’interpelle. Ceux qui ne la connaissent pas ignorent que c’est une parade pour cacher son œil borgne. Elle est une victime collatérale de l’immense escroquerie des subprimes. Le désespoir va la pousser au pire. La seconde histoire, Ceux qui construisent les bateaux ne les prennent pas se déroule à la Seyne sur mer, ville natale de l’auteur. Elle est aussi prenante que la première. »




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida
« Un très beau livre, contemplatif mais pas lassant du tout. On le repose à regret. »




Zoyâ Pirzâd
C'est moi qui éteins les lumières
Lu et conseillé par Aurélia Durandal




Daniel Morvan
Lucia Antonia, funambule
« Zulma nous gâte avec cette rentrée. LUCIA ANTONIA, FUNAMBULE est un livre vraiment magnifique et bouleversant. » Pierre Morize






Bergsveinn Birgisson
La Lettre à Helga
« La magie du texte, c'est de nous ouvrir le cœur avec une absolue sincérité d'un homme solitaire et isolé que l'on imagine facilement taiseux et bourru, un livre qui montre toute la sensibilité d'un vieux et rude paysan dans son rapport à l'amour, au désir mais aussi à la terre, au travail, à la tradition, à la survie et au sens de sa vie. Cette rencontre avec un vieux paysan islandais est vraiment magnifique, inespérée, un très beau cadeau de littérature. » Pierre Morize




Benny Barbash
Monsieur Sapiro
Si vous cherchez un livre facile, rationnel, n'achetez surtout pas Monsieur Sapiro. Si, au contraire, vous êtes prêts à vous laisser mener par le bout du nez par l'auteur, alors ce roman est pour vous. Miki est assis dans le salon d'un grand hôtel de luxe quand la serveuse demande "Monsieur Sapiro", attendu à la réception pour un appel. Comme personne ne répond, Miki a soudain l'idée folle de devenir ce Monsieur Sapiro, qui, on l'apprendra plus tard est un faussaire renommé. Ce livre n'est qu'un jeu de miroir, de dédoublement. Il faut se laisser porter par les pensées de Miki. Marié à Liat, qui vient de sublir une ablation du sein, il sera l'amant de Liora quand il deviendra Monsieur Sapiro..Liat, Liora, une seule et même femme comme Miki et Monsieur Sapiro? Les dialogues se dédoublent, se réfléchissent et nous font réfléchir...Un livre époustouflant mais qui demande une grande disponibilité et peut être même, un gros brin de fantaisie.. Avons-nous finalement quitté l'hôtel entre le début et la fin du roman ??




Boubacar Boris Diop
Murambi, le livre des ossements
« Encore un excellent roman de chez Zulma, ovationné par Toni Morrison.
Difficile de parler des horreurs du Rwanda. Boubacar Boris Diop a su trouver le ton juste ton. Construit comme une enquête et non comme un essai, le livre est absolument captivant. L'histoire du génocide est évoquée par des personnages qui n'ont pas tous joué le même rôle pendant les massacres. On a ainsi différents éclairages du drame qui s'est déroulé presque sous nos yeux au XXe siècle. Il y a Jessica, engagée miraculée, le trouble notable Hutu, le docteur Karekezi, marié à une Tutsie mais qui n'a pas hésité à organiser le massacre de Murambi, Cornelius, son fils, qui de retour au pays 4 ans après le génocide, découvre la terrible responsabilité de son père. Un livre poignant mais jamais pathétique. Une analyse lucide de cette terrible tragédie. »




Pascal Garnier
Le Grand Loin
« Marc, la soixantaine, confortablement assis dans sa vie bien rangée, est subitement sujet à des troubles volontaires du comportement (regarder le tapis du salon à la loupe, parler fort à table lors d'un dîner mondain...) dont il ne peut pas discuter avec sa compagne si bien installée dans leur joli cocon. Il décide alors de fuir avec sa fille internée depuis de longues années dans un hôpital psychiatrique. La suite est du pur Pascal Garnier, délicieusement sordide, socialement incorrect. Les codes de notre société voltigent, la normalité n'est plus là où on l'attend. L'auteur nous dérange et nous secoue dans tous les sens. Les phrases sont courtes, incisives. Bien qu'il s'agisse d'un livre court, nous avons le temps de penser mille fois qu'il ne va pas oser et il ose et nous rions jaune...
Ceux qui aiment Garnier ne seront pas déçus, les autres, je leur conseille d'essayer... »