éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualitésNumérique1000 librairiesNos partenaires
Contact contact Newsletter

EssaisIntranQu’îllitéscéytuforeign rights

Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie Le Temps qu'il fait


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie Le Temps qu'il fait
12 Place de l'église
22110 Mellionnec
02 96 36 40 90
voir le plan
Kei Miller
L’authentique Pearline Portious
« Kei Miller nous balade avec art et virtuosité dans les replis d’un récit où le vrai et le faux s’entremêlent (comme partout). On est complètement emporté par les méandres, les bouillonnements, les remous de ces histoires-rivières dont les eaux se mélangent en un seul fleuve qui contient tout, contradictions, polyphonies, folie et vérité. De la première à la dernière page, on est conquis, et on peine à croire qu’il s’agisse d’un premier roman : Kei Miller, un grand écrivain. »




Jacques Roumain
Gouverneurs de la rosée
« Le fil de l’intrigue est assez classique, et on imagine rapidement le destin des personnages. C’est peut-être ce manque de surprises qui fait paradoxalement la beauté du roman. L’histoire s’apparente à un conte, à un « grand poème populaire » pour reprendre la belle expression de Jacques Stephen Alexis, un auteur haïtien qui admirait Roumain. Le lecteur vibre pour les personnages peut-être parce qu’ils ont quelque chose de déjà connu, de symbolique. Si lors de sa première parution à Port-au-Prince, après la mort de Jacques Roumain en 1944 le roman ne s’est vendu qu’à quelques exemplaires, les parutions suivantes en une vingtaine de langues – c’est l’édition française de Louis Aragon, un ami de Jacques Roumain, qui inaugure cette série de rééditions – témoignent du succès de ce roman, succès qui n’est sans doute pas étranger au caractère simple et tragique de l’intrigue. Cependant la plus grande qualité de ce livre réside dans l’écriture même de Roumain, parcourue de trouvailles poétiques et singulières. »