éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie Le Square


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie Le Square
2, place du Docteur Léon Martin
38000 Grenoble
04 76 46 61 63
voir le plan
RESPONSABLE(S)
Françoise Folliot
ÉQUIPE
treize libraires
Superficie : 330 m²
Références : 46 000 titres
Librairie Le Square
Marie Vieux-Chauvet
Amour, Colère et Folie
« Haïti sous la dictature de Duvalier. L'île toute entière est assiégée par des diables menaçants. La maison devient l'unique espace de liberté, mais aussi un véritable laboratoire de l'apocalypse en germe dans le reste de la société. AMOUR, le monologue carbonisé de désir et de haine d'une vieille fille. COLÈRE, le récit cynique d'une martyre, offerte en pâture jusqu'à en mourir. FOLIE, le délire cauchemardesque de trois poètes exécutés. Les trois narrateurs, « araignés noires tapies dans l'ombre » observent, lucides : il faut accepter la peur ou résister. Marie Vieux-Chauvet dynamite les cloisons, leurs pensées deviennent cris de révolte. AMOUR, COLÈRE ET FOLIE... Et Cataclysme »




William Saroyan
Papa, tu es fou
« Pour les dix ans de son fils, Papa lui lègue son dernier roman, "Le métier qui va avec", et lui propose de venir vivre avec lui. À la fois fantasque et sérieux, ce père débourillard lui enseigne l'essentiel de l'existence : l'écoute de soi-même mais aussi d'autrui. Du livre à la lune, de la bicyclette à la voiture, de la mer à la pluie il égrène alors leur quotidien comme autant d'indices pour y arriver. S'inspirant directement de son fils, Willima Saroyan décrypte singulièrement la relation père-fils. PAPA, TU ES FOU, un ouvrage tendre où la réflexion respectueuse tutoie la perplexité poétique, et où le rire franc sublime tout. »




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida
« Arnljótur, devenu père à 23 ans, quitte la maison familiale, son père octogénaire et son frère autiste, peu de temps après la mort de sa mère. Toute sa vie s’ordonne autour des fleurs. Élevé au milieu des roses par sa mère adorée, il conçoit un enfant une nuit d’amour dans la serre, puis s’en va sur le continent redonner vie à la roseraie d’un monastère. Il emmène avec lui quelques boutures de rosa candida, rose très rare à huit pétales. Homme touchant que ce personnage créé par Audur Ava Ólafsdóttir, plein de candeur et de tendresse envers son vieux père et son enfant.
C’est un roman au parfum féminin où les filles naissent dans les roses et où les moines sont cinéphiles, un road-movie sur les terres de glace et de lave. La justesse psychologique des personnages côtoie un réalisme épuré qui donne au roman un ton très juste dans cette quête de soi menée par un ingénu. »

Carole Meaudre




Jean Prévost
Le Sel sur la plaie
« Roman formidable sur les années 20, roman formidable tout simplement ! Jean Prévost fut un écrivain majeur qu’il faut lire et relire. »

Ludwig Blondel




Hubert Haddad
Le Nouveau Nouveau Magasin d'écriture
« Fascinés, voire envoûtés, il vous sera presque impossible de lâcher ce Nouveau Nouveau Magasin (suite du Nouveau Magasin paru en 2006) qui recèle des trésors enchanteurs. Vous serez déchirés entre le désir de tourner les pages pour le plaisir des gravures, des dessins et des peintures qui jalonnent l’ouvrage et celui de vous immerger dans les textes à la fois poétiques, curieux, étranges et furieusement évocateurs d’un objet qu’il vous faudra conserver sur votre table de chevet le plus longtemps possible. »

Françoise Folliot




Zoyâ Pirzâd
Comme tous les après-midi
« Les nouvelles contenues dans Comme tous les après-midi sont très brèves et composent une mosaïque de l’Iran inattendue, loin des clichés occidentaux. L’auteur, iranienne, est une nouvelliste hors pair. Chacun de ses récits courts est comme cousu à petits points nerveux, nous rappelant l’origine du mot "texte". Ce sont des instantanés de vie, souvent ceux de femmes, que nous apporte l’auteur dans un rythme tendu. L’émotion est ainsi immédiate, sans surcharge inutile. Les femmes observent la rue ou leur voisine, par la fenêtre et c’est toute une existence qui se déroule en quelques minutes. »




Jean-Marie Blas de Roblès
Là où les tigres sont chez eux
« C’est un livre dont on parle beaucoup, la presse est dithyrambique, les lecteurs enthousiastes ainsi que les libraires. On pourrait craindre l’overdose. N’hésitons pas, allons-y pour l’overdose tant ce roman est merveilleux. C’est le grand retour du roman d’aventures, ambitieux mais pas pompeux, 800 pages de plaisir garanti. »

Ludwig Blondel




Marcus Malte
Garden of love
« Le meilleur roman noir français de l’année ! Un flic brisé reçoit un étrange manuscrit qui raconte… sa propre vie ! D’autant plus troublant que l’auteur est un suspect mort voilà plusieurs années… Une descente hallucinante dans les ténèbres de l’âme humaine, entre folie et fantasmes. Un récit à plusieurs voix, une écriture superbe, un suspense étourdissant : Garden of love se lit frénétiquement. »

Ludwig Blondel