éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie La Machine à lire


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie La Machine à lire
8, place du Parlement
33000 Bordeaux
05 56 48 03 87
voir le plan
HORAIRES D’OUVERTURE
Le lundi de 14h à 19h - Du mardi au samedi de 10h à 20h
Jean-Marie Blas de Roblès
Là où les tigres sont chez eux
« Ici les époques et les personnages se croisent, se confondent. Pendant qu’Eléazard se plonge et se perd dans un manuscrit autour du jésuite baroque Athanase Kircher, son ex-femme, Elaine, part dans une mission anthropologique au plus profond de la forêt amazonienne et leur fille Moéma se trouve en prise avec les doutes et les expérimentations propres à l’adolescence. Ce roman est aussi l’occasion d’évoquer le Brésil contemporain, de la déforestation aux intrigues politiques ainsi que les grandes interrogations de l’Europe baroque. »




Ricardo Piglia
Argent brûlé
« On les appelle les jumeaux, mais ils ne sont pas frères, ils sont amants. Et, inséparables, ils vont participer à un braquage qui tournera mal. Nous sommes à Buenos Aires en 1965, et leur cavale, jusqu’à leur arrestation d’une rare violence, est tirée d’un fait divers singulier que Ricardo Piglia, à l’instar de Truman Capote avec son De sang froid, nous fait vivre de l’intérieur. La violence de petits malfrats mêlés malgré eux à des magouilles politiques dans une Argentine instable, enfermés pour se cacher entre l’Argentine et le Paraguay, l’amour et la haine jusqu’à étouffer, jusqu’à exploser, et surtout les personnalités étonnantes des jumeaux nous plongent dans ce récit haletant pour ne relever la tête qu’après la dernière page. »
Philippe




Ricardo Piglia
La Ville absente
« Junior, journaliste à El Mundo, enquête sur une machine à fabriquer des récits. La volonté acharnée de la dictature au pouvoir de réduire au silence la machine et des appels téléphoniques lui révélant de nouveaux indices vont le pousser à se consacrer entièrement à la résolution du mystère. Au cours de ses recherches il croisera un gangster coréen, des jeunes femmes détruites par l’oppression politique ou familiale et des ingénieurs exilés, s’enfonçant toujours un peu plus dans l’étrangeté des récits de la machine.
Placé sous la figure tutélaire de Macedonio Fernández, auteur argentin du début du siècle (publié en France chez José Corti), ce livre nous permet aussi de croiser l’oeuvre d’ Edgar Alan Poe ou le livre mythique de la littérature argentine, Martin Fierro. À l’heure où l’on ne cesse de vanter les mérites d’une littérature en prise avec le réel, ce livre de Ricardo Piglia nous propose une autre voie, celle d’une littérature qui, sans ignorer le monde et l’ Histoire, parle de la littérature elle-même, de sa force, de son pouvoir. »
Vincent