éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuapuléeIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

Librairie du Théâtre Zannini


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

Librairie du Théâtre Zannini
8, cours de Verdun
01000 Bourg-en-Bresse
04 74 45 24 96
voir le plan
RESPONSABLE(S)
Lydie Zannini
Razvan Radulescu
La Vie et les Agissements d’Ilie Cazane
« Ilie Cazane, bon à rien au grand coeur, a le don de faire pousser des tomates beaucoup plus grosses que celles de ses voisins. Voilà qui est une menace pour l'ordre de la République roumaine des années 60 ! Délation, emprisonnement, interrogatoires musclés qui ne mènent à rien... Ilie n'en sortira pas vivant. Il a eu le temps d'avoir un fils qui sera à son tour précoce et surdoué, inventeur de génie... La vie l'amènera, bien sûr, à croiser le chemin du bourreau de son père. Une farce allègre, pleine d'humour. des inventions de style constantes. Un petit BIJOU de livre sur un sujet bien grave. »

M-Jo




Anjana Appachana
L’Année des secrets
« Beaucoup de secrets, en effet, dans cette famille indienne. Secrets enfouis, devinés , dévoilés peu à peu par le récit de chacune des femmes de la famille et du voisinage. Scénario digne de Bollywood,, mêlant intrigues, jalousies, enfant illégitime, méchantes belles mères, frères gâtés, hommes faibles, femmes fortes et traditions millénaires.... Mais il y a aussi là le secret le mieux gardé de l'Inde : ces femmes qui font des études, qui assument le quotidien, qui luttent pour leur indépendance, qui cherchent à échapper aux traditions dont elles sont les premières à souffrir, ces femmes finiront elles par triompher? Un roman passionné et passionnant." »

M-Jo




Pascal Garnier
Nul n’est à l’abri du succès
« Encore une fois, Pascal Garnier m'a enchantée : j'ai ri, souri, rêvé, été subjuguée par sa verve, la pertinence d'analyse de ses personnages, leur vivacité, les rebondissements de son histoire. Quel bonheur de le lire ! Un dimanche pluvieux se transforme en dimanche heureux ! » Lydie Zannini




Chantal Creusot
Mai en automne
« Comment aborder ce roman ?
Le premier chapitre nous happe par sa fluidité. Et puis les personnages prennent vie.
1939. La guerre est là. Nous voyons défiler des hommes et des femmes de conditions différentes, mais qui ont tous des chemins de vie qui se croisent : Mme Lamaury, la libraire, et ses deux filles de caractère opposé. Marianne, fille de Pierre et Lucile, fort capricieuse. Peut-être car elle est trop livrée à elle-même ? Les adultes sont très absorbés par leurs désirs. Quant aux mères, l'indolence et le confort acquis, elles ne maîtrisent pas la fougue et la jeunesse de leurs rejetons. La liberté dérange aussi. Hélène en est la preuve.
Tableau réel d'un village du Cotentin, pendant et après la guerre, qui nous dépeint le moi profond de ces villageois aux rêves inassouvis, pour lesquels les convenances et le devoir étaient obligatoires. » Lydie Zannini




Pascal Garnier
Cartons
« Ce très beau petit livre « est un de ces chefs-d’œuvre sur le pouce dont Pascal Garnier possédait à merveille la recette ... » Comment en parler ? On peut envisager de citer quelques lignes, phrases ou passages qui nous ont touchés, sauf qu'il faudrait citer tout le roman tant il est bercé de poésie, d'ironie douce-amère, et de ces talentueuses trouvailles qui font que vous ne le lâchez plus, que vous êtes pris dans la toile tantôt gluante tantôt duveteuse que le romancier tisse autour de vous, lecteur captif... »
Myriam Peyraud




Zoyâ Pirzâd
C’est moi qui éteins les lumières
« Ouvrir un nouveau livre de Zoyâ Pirzâd, c'est comme retrouver une vieille amie et reprendre la conversation là où on l'avait laissée… Et elle nous donne, comme en confidence, des nouvelles de sa famille, de ses amis, de sa rue, de son quartier. On se surprend à revivre ce plaisir simple d'une bonne lecture : une histoire simple, des portraits bien brossés et un style qui coule en douceur, qui serpente tranquillement ...
On ne peut que remercier une fois encore les éditions Zulma de publier cette belle femme généreuse qui nous parle de la vie quotidienne en Iran comme si nous étions de proches voisins. La petite flamme de C'est moi qui éteins les lumières nous réchauffe le coeur... »

Myriam Peyraud




Zoyâ Pirzâd
Un jour avant Pâques
« Merveilleuse idée que la couverture de ce petit livre, faite de touches subtiles, délicates et colorées. Tout comme l'écriture de Zoyâ Pirzâd, précise et intelligente, respectueuse des traditions d'un garçon arménien d'Iran contant son quotidien entre rituels et mélanges des cultures, rythmé par les fêtes et les saisons. Edmond nous entraîne dans les cours, les jardins, le cimetière, partout précédé de Tahereh, son amie musulmane, dans une quête initiatique où la plus modeste des fleurs est un enchantement. Ils portent sur toute chose un regard vif et poétique. C'est ainsi que l'enfant va grandir dans un monde où l'amour filial console l'intolérance, où les vivants et les morts cohabitent dans des portraits de femmes justes et beaux. Leurs rires se répondent à travers les générations, leurs larmes se fondent dans l'élégance du langage et la légèreté du style. Un texte précieux, ciselé comme une miniature persane. L'auteur de Comme tous les après-midi et de On s'y fera transcende à nouveau le quotidien par son écriture. »

Myriam Peyraud




Fariba Vafi
Un secret de rue
« Les éditions Zulma ont le secret pour dénicher des écrivains aux multiples talents et nous faire voyager, non seulement dans des pays étrangers, mais au cœur de ces pays.
Ainsi avec Fariba Vafi sommes-nous plongés au cœur de la plus modeste rue du plus pauvre des quartiers...
Comme souvent dans la littérature féminine iranienne nous entrons dans l'intimité d'une famille dont juste quelques échanges avec ses voisins viennent rompre l'ennui... Le lecteur, lui, ne s'ennuie jamais, bercé par un texte où la poésie le dispute au trivial quotidien. »

Lydie Zannini




Benny Barbash
Little Big Bang
« Z comme Zulma. Les éditions Zulma nous proposent, une fois encore, un petit livre plein de charme.
B comme Benny Barbash, un auteur israélien qui sait mêler avec brio la fantaisie et le sens de la réflexion.
B aussi comme Big Bang (Little), une histoire insolite : celle d'un homme qui voit, à la suite d'un régime loufoque à base d'olives, un arbre pousser dans son oreille. Et comme nous sommes dans la fable, la naissance de cet olivier aura des répercussions bien au-delà de sa propre famille.
Un petit livre très drôle, mâtiné de bon sens.
J'adore... »

Myriam Peyraud




Auður Ava Ólafsdóttir
Rosa candida
« Rosa candida est un vrai bonheur, il nous fera du bien dans la rentrée avec le sourire de Flóra Sól et les talents culinaires de son père. »

Lydie Zannini




Pascal Garnier
Lune captive dans un œil mort
Lu et conseillé par Lydie Zannini.




Zoyâ Pirzâd
Le Goût âpre des kakis
« Après Un jour avant Pâques, petit bijou d’orfèvrerie des mots, Zoyâ Pirzâd publie, aux éditions Zulma, de très jolies nouvelles, au goût doux-amer.
Elle dessine, de sa plume subtile, de beaux portraits d’hommes et de femmes au travers de leur quotidien en Iran.
Si la tradition veut qu’on saupoudre de sucre un voile tendu au dessus de la tête des jeunes mariés pour apporter douceur et bonheur à leur union, ce petit livre décrit le réalisme d’une société qui oscille entre tradition et modernité.
On s’amuse beaucoup à la lecture de certaines pages, et dans le même temps on ressent le vague à l’âme propre aux poètes.
On y rencontre des jeunes femmes actives, des rêveuses, des capricieuses, des ménagères accomplies, des dames âgées nostalgiques et des hommes aussi… Et c’est merveilleux de sentir à quel point l’auteur aime ses personnages. »

Myriam Peyraud