éditions zulma
Nouveautésà paraîtreactualités1000 librairiesforeign rightscontact


céytuIntranQu’îllitésNumériqueNewsletter


Ateliers d’écriture & jeux littéraires
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer

La Librairie Générale


Contacter ce libraire
Le site de la librairie

La Librairie Générale
49, cours Lamarque de Plaisance
33120 Arcachon
05 56 83 53 32
voir le plan
HORAIRES D’OUVERTURE
Lundi 14h30-19h15 Mardi au Samedi 9h00-12h15, 14h30-19h15
Hubert Haddad
Casting sauvage
  « Ancienne danseuse professionnelle, Damya a été touchée au genou par une balle, un certain 13 novembre 2015, alors qu'elle buvait un verre à la terrasse d'un café. Depuis, elle ne danse plus, mais ne s'enferme pas dans le regret. Restée dans le milieu artistique, dans le cinéma en particulier, elle est chargée de "recruter" une centaine de figurants qui joueront le rôle de déportés de retour des camps en 1945.  En plein Paris, Damya se lance à la rencontre de personnes fragiles, en marge, affaiblies ou isolées pour leur proposer ce rôle de figurant, qui pour certains représente une chance inouïe d'être reconnus et de donner un sens à leur vie. Lors de ce "casting sauvage", Damya en réalité se cherche elle-même, et se perd dans cette quête du figurant, personnage maigre, silencieux et au visage affecté. Qui est-elle pour recruter de tels acteurs? "Paris regorgeait d'exilés que personne n'attendait nulle part. Ils allaient innombrables, hommes et femmes pour tous invisibles, n'espérant rien que la miséricorde des rues. Certains se cachaient si bien au sein des foules que l'antique faucheuse eût pu les y cueillir en toute discrétion. D'autres au contraire les fuyaient, ne pouvant assumer la moindre attention, serait-ce d'un enfant ou d'un chien." Avec une poésie et un style incroyable, Hubert Haddad livre un portrait de Paris à la fois magnifique et désolant. Ses personnages sont tantôt mélancoliques tantôt stimulants. Les phrases s'entrechoquent dans un style qui donne à ce roman une belle voix engagée pour le monde artistique, ses qualités et ses failles. »




Hubert Haddad
Premières neiges sur Pondichéry
« Hubert Haddad, depuis longtemps, écrit avec bonheur dans une langue poétique qui emporte en Inde, notamment, mais aussi vers un monde constitué de sons et d’odeurs où l’on se perd délicieusement, où l’on s'enivre aux côtés d’un certain Hochéa Meintzel, violoniste de son état. Probablement que Premières neiges sur Pondichéry s’échappe du registre romanesque habituel, la prose magique de l’auteur, érudite et bâtie sur la perception plus que sur la vision, s’enrichit sans cesse d’un vocabulaire voguant sur la sonorité de termes indiens et juifs qui composent cet exotisme, certes déroutant, mais d’un incomparable enchantement. »




Andri Snær Magnason
LoveStar
« Il y a eu LE MEILLEUR DES MONDES d'Aldous Huxley, il y a eu 1984 de George Orwell, les précurseurs, et, aujourd'hui, à la suite de quelques autres et avant d'autres qui viendront, nous arrive LOVESTAR, un titre très séduisant écrit par un Islandais dont l'humour cousine avec celui d'Arto Paasilinna, un Finlandais, lui, mais nous savons que les Nordiques, dans l'ensemble, sont souvent irrésistibles. (...) Ces idées, farfelues et terrifiantes à la fois, tendent vers un discours qui ressemble beaucoup à celui de notre société. Oui, le désir de perfection est une quête effrénée accompagnée par des messages publicitaires incessants et nous succombons sans cesse à des slogans inventés pour notre bonheur. L'Islandais Magnason, dans son livre, se contente de les pousser à bout. Il nous présente le résultat probable de nos désirs et en révèle la manipulation qui s'ensuivra lorsque nous aurons dominé nos passions et assouvi nos obsessions. »